Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

14 juin 2023

Claudia Boisvert - cboisvert@medialo.ca

Père moderne et fier de l’être

Entrevue

Miguel Savard et ses filles

©Photo gracieuseté

Miguel entouré de ses filles, Cléa, Cassandra et Célia.

La vision de la paternité a grandement évolué à travers les années. L’image du pourvoyeur qui est peu présent auprès de sa famille semble s’effacer tranquillement du paysage québécois. Miguel Savard en est un bon exemple. Fier d’être un père bien de son temps, il tente d’offrir à ses quatre enfants le meilleur de lui-même, jour après jour.

Miguel demeure à Saint-Lin-Laurentides avec sa conjointe Julie. Ensemble, ils soulignaient récemment 18 ans de relation amoureuse avec la venue de leur quatrième enfant : le petit Éli, ayant seulement trois mois de vie. Le couple est également parent de trois fillettes : Cléa, âgée de sept ans, Cassandra, qui a cinq ans, et Célia, qui fêtera sous peu son quatrième anniversaire.

Présent et investi auprès de son clan, Miguel est la preuve que les temps ont changé en matière de paternité. Comme sa conjointe est maman à la maison, il peut se permettre d’absorber le congé parental à lui seul, et ainsi, profiter pleinement de la croissance de sa marmaille. « Je m’implique à la maison de la famille, en allant faire des activités avec les enfants et en passant du temps avec eux », se réjouit-il, alors qu’unanimement, à l’Association Carrefour Famille Montcalm, le personnel peut témoigner de l’implication de Miguel auprès des siens.

 

Apprendre à se connaître mutuellement

Miguel apporte un point intéressant en mentionnant qu’il est fasciné d’apprendre à connaître ses enfants un peu plus chaque jour, selon les contextes et les diverses situations du quotidien, mais que parallèlement, il espère que ses enfants le découvrent, lui, en tant qu’homme : « J’essaie de les impliquer aussi avec moi, pour leur montrer ce que je fais comme travail. Parfois, nos enfants nous voient, mais ne savent pas vraiment qui l’on est en tant que personne. J’essaie de permettre à mes enfants de découvrir qui je suis, ce que je fais comme métier. » Ce conducteur de poids lourds a toujours tenté de conjuguer le travail et la vie familiale de façon à permettre à ses enfants de comprendre ce qu’il fait et ce qui le passionne, en dehors de la maison. Alors qu’à l’intérieur du foyer, il se passionne surtout pour ses petits. « À quatre enfants, je vois l’évolution, le progrès de chacun et je trouve ça vraiment fascinant. C’est impressionnant et intelligent, un enfant, si tu le laisses se développer, et que tu l’aides là-dedans », confie le père de famille.

Miguel et son fils

©Photo gracieuseté

Miguel et son fils Éli.

Les filles de Julie et Miguel ont la chance de pratiquer ou essayer diverses activités pour parfaire leurs habiletés, découvrir ce qu’elles aiment réellement, et s’accomplir. « Mes enfants font de la piscine depuis qu’ils sont bébés. […] Je m’implique en allant avec elles, des premiers cours, jusqu’à l’âge de 2 ou 3 ans, où c’est parent-enfant. On suivait les cours la fin de semaine pour que moi je puisse profiter du moment avec mes enfants un à un, et aller avec eux dans la piscine », explique-t-il. Dans quelques mois, ce sera possiblement au tour d’Éli de découvrir l’univers aquatique avec papa, tout comme ses sœurs l’ont fait. Puis lorsqu’il n’est pas question de piscine, Miguel encourage sa fille Cassandra à la gymnastique. Un geste très important à ses yeux de père : « J’essaie de m’impliquer, aller la voir, l’encourager, la motiver, lui montrer que je suis présent et fier d’elle. »

D’hier à aujourd’hui

« On ne posait pas beaucoup de questions à nos parents, quand on était jeune. On ne jasait pas avec nos parents plus qu’il ne le fallait », révèle Miguel, qui est né à la fin des années 80. Selon lui, il s’agissait d’une époque plus individualiste, moins centrée sur la richesse d’une relation parent-enfant, empreinte de discussions intéressantes et d’échanges variés. « On converse beaucoup plus avec nos enfants aujourd’hui. […] On est plus ouverts à nos enfants », affirme-t-il. Miguel se réjouit grandement de la curiosité de ses héritiers et leur désir d’en apprendre toujours plus. Selon lui, la technologie y est pour beaucoup, considérant qu’il s’agit d’une source d’information infinie. Cela joue également un rôle de brise-glace pour des sujets de conversation ou des questions que Cléa, Cassandra ou Célia pourraient avoir pour papa. « Nous, quand on était jeune, on avait de la misère à faire cuire des toasts dans le toaster. Aujourd’hui, ils pourraient nous expliquer comment faire un gâteau triple chocolat aux brownies. C’est impressionnant quand même! » plaisante Miguel, se fascinant pour l’intérêt que portent les jeunes à la nouveauté et à l’apprentissage.

Miguel et Julie poursuivent leur implication auprès de l’Association Carrefour Famille Montcalm; Julie a d’ailleurs la charge du jardin communautaire. Bien que des papas soient déjà présents lors d’activités, Miguel espère voir le nombre de participants s’accroître dans le but de contribuer à ce changement sociétal, où la place du père auprès de ses enfants est de plus en plus reconnue et valorisée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média