Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 novembre 2022

Caroline Bédard - cbedard@lexismedia.ca

Retrait de toutes les demandes d’exclusions à la zone agricole de son territoire

Saint-Lin-Laurentides

Conseil municipal Saint-Lin-Laurentides

©gracieuseté

Pierre Lortie, conseiller district no. 7, Isabelle Auger, conseillère district no. 6, Chantal Lortie, conseillère district no. 8, Mario Chrétien, conseiller district no. 4, Mathieu Maisonneuve, maire, Luc Cyr, conseiller district no. 1, Lynda Paul, conseillère no. 3, Cynthia Harrison-Tessier, conseillère no. 2 et Robert Portugais, conseiller district no. 5.

Lors de la séance ordinaire du 14 novembre dernier la voix du conseil de la ville de Saint-Lin-Laurentides s’est élevée et ce, à l’unanimité. Pour un point spécifique à l’ordre du jour, le maire Mathieu Maisonneuve a même tenu à proposer lui-même cette résolution audacieuse.

Le point discuté concernait le retrait des demandes d’exclusions initialement intégrées au schéma d’aménagement révisé de la MRC de Montcalm, qui, on se souvient, avait fait grand bruit en 2020. Précisément, il s’agit de 6,71 hectares de terres agricoles, près de dix terrains de football, qui avaient été initialement vouées à une demande de dézonage pour développement à la CPTAQ et qui finalement seront préservées pour l’agriculture.

 Affirmé d’une voix forte et courageuse, le maire Mathieu Maisonneuve a également informé sa population que cette résolution est conforme avec l’objectif du plan S2L2025 qui vise à atteindre une culture d’excellence pour Saint-Lin-Laurentides tant au niveau administratif que politique. De ce fait, la Ville souhaite dorénavant inscrire ses actions dans la lutte contre les changements climatiques et réduire le taux d’artificialisation nette sur son territoire. Elle désire également préserver son territoire agricole puisqu’elle a conscience que l’impact d’une telle demande d’exclusion de la zone agricole a un aspect irréversible quant à l’avenir.

Les membres du conseil de la ville sont aussi d’avis que la ville détient sur son territoire d’urbanisation actuel suffisamment d’espaces voués à une affectation commerciale pour répondre aux besoins de développement des prochaines années. La ville se dotera d’une politique de consolidation des milieux déjà urbanisés, également connue sous la forme de reconstruction de la ville sur elle-même.

Finalement, cette intervention symbolique et nécessaire du conseil demande à la MRC de Montcalm de procéder à la modification de son schéma afin de refléter cette volonté. Puisque la ville de Saint-Lin-Laurentides s’est récemment dotée d’une planification stratégique que le conseil de ville suit avec rigueur, ce dernier est aussi conscient que certaines décisions susciteront quelques surprises. Le directeur général M. Michaël Tremblay ajoute : « Nous espérons que la population adhérera au mouvement dont la ville se dote pour devenir une ville référence. En demeurant toujours à l’écoute des citoyens, nous pourrons atteindre cet objectif. »

Intègre et fier à la décision de son conseil, le maire Mathieu Maisonneuve a répondu à un citoyen : « On prend cette décision pour le bien des futures générations ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média