Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Agriculture

Retour

02 novembre 2022

Caroline Bédard - cbedard@lexismedia.ca

Près de 1M$ pour la santé des vaches laitières

Investissement du gouvernement du Canada

Vaches laitières

©gracieuseté

À l’aide d’un investissement de près de 1 million de dollars du gouvernement du Canada, l’Association des médecins vétérinaires praticiens du Québec pourra développer un outil numérique pour anticiper et réduire les risques liés aux maladies métaboliques des vaches laitières.

À l’aide d’un investissement de près de 1 million de dollars du gouvernement du Canada, l’Association des médecins vétérinaires praticiens du Québec pourra développer un outil numérique pour anticiper et réduire les risques liés aux maladies métaboliques des vaches laitières.

La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie‑Claude Bibeau, a fait l’annonce aujourd’hui de cette contribution venant du Programme canadien des priorités stratégiques de l’agriculture.

Les maladies métaboliques sont un problème de santé majeur pour les vaches laitières, surtout lors de la période suivant le vêlage. Cet investissement permettra à l’Association de développer des algorithmes qui prédiront les risques pendant la lactation à partir de métabolite sanguin obtenu avant le vêlage. L’outil et les résultats seront publiés en ligne pour les producteurs laitiers et les vétérinaires. En étant mieux équipés pour comprendre et anticiper les risques, ils pourront rapidement prendre des mesures correctives pour améliorer la santé et le bien‑être des animaux.

Cet outil aidera les productrices et producteurs à être plus efficaces dans leur travail et limitera les pertes économiques causées par les maladies tant pour les producteurs que pour les transformateurs. Il améliorera aussi la capacité des vétérinaires à intervenir et renforcera les relations de travail entre les producteurs et les transformateurs.

L’innovation agricole au Canada a amené des améliorations technologiques qui ont aidé à la croissance du secteur laitier et à le garder concurrentiel. Le gouvernement du Canada continue d’investir stratégiquement dans des solutions novatrices pour encourager les intervenants à transmettre leurs connaissances, à atténuer les risques et à renforcer le secteur agricole en tant qu’important moteur de la croissance économique.

 « Les productrices et producteurs laitiers du Canada comptent sur l’innovation pour les aider à protéger la santé et le bien‑être de leurs animaux, à faire croître leur entreprise et à assurer la stabilité de l’approvisionnement alimentaire. Je salue cette initiative de l’Association des médecins vétérinaires praticiens du Québec qui permettra de mieux se prémunir contre certaines maladies et ainsi diminuer les risques pour les producteurs et transformateurs », a mentionné Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire.

« L’Association des médecins vétérinaires praticiens du Québec voit très positivement l’aide reçue d’AAC. Avec cette somme, un algorithme sera développé pour cibler principalement les vaches laitières en période critique avant le vêlage. L’intelligence artificielle sera utilisée pour analyser les risques durant le cycle de production. Les retombées de cette recherche seront énormes dans la gestion quotidienne des bonnes pratiques de régie d’élevage. De plus, la santé et le bien-être de l’animal seront mis à l’avant-plan avec l’utilisation de cette nouvelle technologie », a ajouté Dr Jean-Yves Perreault mv, président de l’Association des médecins vétérinaires praticiens du Québec.

«  L’industrie laitière est une des principales industries de la circonscription de Montcalm. L’innovation technologique, la recherche et le développement sont des outils essentiels pour permettre à nos producteurs d’être concurrentiels, et dans ce cas-ci, de maximiser la santé de leur élevage. J’en profite du même coup pour rappeler à la ministre d’encourager ses collègues à voter pour mon projet de loi visant à exclure la gestion de l’offre des prochains accords de libre-échange.» conclu Luc Thériault.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média