Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

04 mai 2022

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Le port du masque ne sera plus obligatoire au-delà du 14 mai

Sauf dans certains contextes particuliers

Dr Luc Boileau

©Photo Capture d'écran - L'Express Montcalm

Le directeur national de la santé publique par intérim, Dr Luc Boileau.

Lors d’un point de presse le 4 mai, le directeur national de la santé publique par intérim, Dr Luc Boileau, s’est réjoui de voir la situation épidémiologique s’améliorer.

« Tous les indicateurs sont à la baisse, que ce soit les hospitalisations, les absences dans le réseau de la santé ou de l’éducation et les éclosions. »

C’est ce portrait favorable qui permet à la santé publique d’annoncer que l’obligation du port du masque sera levée à compter du samedi 14 mai dans les lieux publics, sauf dans des contextes particuliers et dans les transports en commun. Au niveau des écoles et des milieux de garde (CPE), le port du masque ne sera plus obligatoire en date du lundi 16 mai, au retour de la fin de semaine.

« On n’annonce pas une interdiction de l’utiliser et il y a des situations qui vont l’exiger. Il sera facultatif, on pourra le porter par choix personnel ou afin de protéger les autres. »

La santé publique recommande aux personnes immunodéprimées de continuer à porter le masque.

Il demeurera obligatoire dans le milieu médical en raison de la cohabitation avec des clientèles vulnérables et dans les milieux d’hébergement pour aînés.

« Le virus ne nous quittera pas le 14 mai. En cas de symptômes, on reste à la maison, on se teste et on s’isole. Advenant un résultat négatif, on protège les autres avec un masque et en s’isolant. Le virus demeure le même et on reste contagieux pendant 10 jours. La grippe circule aussi encore. »

Dr Boileau a souligné qu’il est probable qu’une nouvelle vague survienne à l’automne et qu’elle exigera de nouveaux efforts de vaccination. De son côté, le médecin microbiologiste, expert clinique en appui à la gestion scientifique de la pandémie du ministère de la Santé et des Services sociaux, Dr Jean Longtin, a déclaré qu’il ne s’agissait pas de se demander s’il y aurait une septième vague, mais plutôt quand elle surviendrait. Il espère un répit de quelques mois.

Tant Dr Boileau que Dr Longtin ont expliqué qu’il était difficile, voire impossible de prédire l’évolution du virus et quelles mesures allaient devoir être mises en place au niveau de la vaccination à l’automne. « Nous voulons bien protéger les personnes qui sont le plus à risque de complications. »

Il est à noter que les obligations quant au port du masque en milieu de travail sont établies par la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média