Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

14 avril 2022

Caroline Bédard - cbedard@lexismedia.ca

Faire une différence en temps de pandémie - Cinq bénévoles de Sainte-Marie-Salomé

Donner au suivant pour le plaisir des petits et des grands !

Véronique Saint-Pierre, Philippe Patenaude, Caroline Joly, Véronique Venne, mairesse de Sainte-Marie-Salomé, un représentant de Louis-Charles Thouin, Josyanne Lépine, ancienne conseillère et Martin Tremblay

©gracieuseté

Véronique Saint-Pierre, Philippe Patenaude, Caroline Joly, Véronique Venne, mairesse de Sainte-Marie-Salomé, un représentant de Louis-Charles Thouin, Josyanne Lépine, ancienne conseillère et Martin Tremblay.

Philippe Patenaude, Martin Tremblay, Caroline Joly, Martin Desmarais et Marc-Olivier Granger sont les bénévoles de la municipalité de Sainte-Marie-Salomé qui s’occupent de l’entretien de la patinoire au plaisir des petits et des grands. Demeurant tous à proximité de la patinoire, ils ont à l’œil le fruit de leur travail. « Nous sommes comme dans un rayon de 200 mètres tous les cinq. Moi j’ai un œil sur l’entrée, et Marc-Olivier Granger a un œil direct en arrière de la patinoire », mentionne Philippe Patenaude.

Avant que ces derniers s’occupent de la patinoire de Sainte-Marie-Salomé qui était situé l’école, celle-ci était gérée par la municipalité. Depuis cinq ans, ce sont ces cinq bénévoles qui ont pris le relais. Quand on a fait le constat que la patinoire ne pouvait plus être à l’école à cause du manque d’eau et des problèmes de logistiques, ce sont ces cinq personnes qui ont décidé de la changer de place et de faire la gestion et l’entretien de celle-ci. Elle est maintenant au parc. L’été c’est un terrain de pétanque et l’hiver c’est une patinoire. Ces cinq bénévoles sont arrivés avec un projet pour la déplacer sauf pour la première année puisque c’est seulement le 10 décembre de cette année-là, qu’ils ont su qu’il n’y aurait pas de patinoire. Il se sont débrouillés et pelleter la patinoire presque complète. Ils ont installé que les bandes arrière avec l’autorisation de la municipalité et des gens responsable de la pétanque. « On a fait le consensus de faire la patinoire là et de fil en aiguille, ça va faire cinq ans. Maintenant on a toutes nos bandes complètes. On est vraiment cinq bénévoles dévoués, on prend ça sur notre temps. Nous faisons ça vraiment par plaisir », ajout M. Patenaude.

Pour diminuer les coûts à la municipalité, toutes les bandes utilisées maintenant sont celles qui servaient à l’école. Ils ont isolé le cabanon afin que les gens puissent enfiler les patins. Concernant l’approvisionnement en eau, les bénévoles savaient qu’il y avait un puit artésien (puit de surface) au parc mais il ne savait pas s’ils pouvaient l’utiliser. Finalement, il utilise ce puit et ont plus ou moins 50 livres de pression sur un boyau de pompier ce qui est très bon pour arroser une patinoire.

Ces cinq personnes bienveillantes ont tous des enfants. C’est important pour eux de faire ça pour tous les enfants de la municipalité. « Quand l’école nous informe qu’ils vont être sur la patinoire une telle journée, on s’arrange pour que celle-ci soit très belle. Moi je travaille de nuit, quand j’arrive le matin, j’y vais pour donne un petit coup de gratte et un petit peu d’arrosage. Moi et les autres, on trouve ça vraiment important », mentionne M. Patenaude. C’est beaucoup d’heures d’entretien mais pour ces bénévoles, la passion est beaucoup forte que le travail qu’il y a à faire. Au printemps, ils n’ont pas besoin de faire la désinstallation des bandes puisque c’est la municipalité qui s’en occupe.

Avec la pandémie, ils se sont adaptés avec les consignes sanitaires comme le couvre-feu et les heures d’ouverture. Et du monde… Il y en avait tous les jours. Ils ont dû fermer le cabanon et les gens enfilent les patins à l’extérieur depuis deux saisons. « Notre période d’achalandage, quand on a 20 personnes c’est bon. Donc le nombre de personne ça jamais été un problème », précise M. Patenaude. La seule restriction qu’ils ont mis sur pied pendant la pandémie était de prioriser l’utilisation pour les citoyens de Sainte-Marie-Salomé.

Tous de familles originales de Sainte-Marie-Salomé, ces cinq bénévoles font l’entretien de cette patinoire par plaisir et passion. Et quand on demande à M. Patenaude s’il va continuer de le faire quand ses enfants vont être grands ou partis de la maison, celui-ci répond : « Moi c’est vraiment une passion tout comme les quatre autres. C’est vraiment une question de passion et de donner au suivant pour les enfants. Moi je me rappelle, quand j’étais plus jeune, il y avait une personne qui s’appelait Alain Parent et qui faisait pareil pour nous. On trouve  que c’est vraiment important de redonner à tout le monde »

Patinoire de Sainte-Marie-Salomé

©gracieuseté

La patinoire au parc de Sainte-Marie-Salomé est la fierté de ces cinq bénévoles.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média