Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

08 avril 2022

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

La tendance des hospitalisations est à la hausse

Situation de la pandémie

Luc Boileau

©Photo -archives

Dr Luc Boileau, directeur national de la Santé publique par intérim.

Le directeur national de la Santé publique par intérim, Dr Luc Boileau, a fait le point sur la situation de la Covid-19 au Québec le vendredi 8 avril. « Même si le Québec a amorcé un certain retour à la normale, la situation reste fragile, la pandémie n’est pas terminée. »

Dr Boileau a déclaré qu’il faut apprendre à vivre avec le virus et surtout, à gérer les risques de manière responsable. « La tendance à la hausse du nombre d’hospitalisations pourrait se poursuivre encore deux semaines. Les cas sont plus élevés dans certaines régions et les tendances demeurent incertaines. »

Le directeur par intérim a souligné qu’en date du 8 avril, le Québec compte plus de 1600 hospitalisations actives. Les absences liées à des infections à la Covid-19 augmentent aussi dans le réseau de la santé.

Malgré tout, exception faite de l’obligation du port du masque, la Santé publique ne prévoit pas remettre de l’avant d’autres mesures populationnelles.

« On invite toutes les personnes à se montrer d’une grande prudence, surtout avec le long congé de Pâques qui s’en vient. Les risques sont du côté des personnes les plus vulnérables et âgées de plus de 70 ans. Il ne faut pas oublier qu’on demeure contagieux pendant 10 jours il faut donc faire attention. Ce n'est pas parce qu'on n'a plus de symptômes qu'on n'est plus contagieux. C’est une question de civisme et pour certains, c’est une question de maladie grave. »

Dr Boileau a invité ceux dont la dernière dose de vaccin date de plus de 5 mois à aller chercher une première ou une deuxième dose de rappel s’ils sont éligibles. Les personnes non vaccinées doivent de leur côté porter une attention particulière aux symptômes s’apparentant à ceux de la Covid-19, passer un test rapide et s’il s’avère négatif, passer un test PCR. « Le Paxlovid est accessible et gratuit, mais le traitement doit être débuté dans les premiers jours suivant l’apparition des symptômes. »

Dr Boileau a précisé qu’une nouvelle façon de s’administrer le test rapide est maintenant recommandée. « Idéalement, il faut se passer l’écouvillon dans la bouche, entre la joue et la gencive et derrière la langue avant de se le passer dans les narines. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média