Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

10 mars 2022

Caroline Bédard - cbedard@lexismedia.ca

Une victoire pour les québécois !

Préservation du poids politique du Québec

Luc Thériault

©Photo gracieuseté

Luc Thériault, député de Montcalm

La motion déposée par le Bloc Québécois dans le cadre d’un débat visant à préserver le poids politique du Québec et la représentativité de la nation québécoise à Ottawa, a été adopté en Chambre le 2 mars dernier et applaudit par Luc Thériault, député de Montcalm.

Après un débat musclé, la motion du Bloc Québécois a enfin été adopté. Celle-ci engage les élus à rejeter tout scénario de redécoupage de la carte électorale fédérale qui aurait pour effet de faire perdre une ou des circonscriptions électorales ou de diminuer le poids politique du Québec au sein de la fédération. Elle propose également la mise en place d’une nouvelle formule de répartition des sièges et demande au gouvernement d’agir en conséquence. « À chaque fois, c’est la même chose; on prétend reconnaître le Québec comme une nation, mais on ne se gêne pas pour diminuer son nombre de sièges ensuite. On ne peut pas réduire le poids politique d’une nation à une simple équation mathématique », a dénoncé Luc Thériault, député de Montcalm. Pour la formation bloquiste, que le parlement ait reconnu la nécessité de rejeter la proposition de redécoupage d’Élections Canada, qui prévoit la perte d’un siège pour le Québec aux Communes, constitue un premier pas important dans la bonne direction.

En tant que nation prétendument reconnue par la Chambre des Communes, il était tout aussi improbable qu’inacceptable que le Québec regarde son poids politique s’affaiblir sans rien faire. « Ce qu’il faut maintenant, c’est établir un processus permanent de préservation de la nation québécoise et de son poids politique à Ottawa, de sorte que ses représentants élus puissent y faire valoir les positions et les intérêts propres au Québec, et ce, jusqu’à ce qu’éventuellement, la nation québécoise fasse le choix souverain d’un unique parlement », a ajouté le chef Yves-François Blanchet.

« La Chambre ayant reconnue que le Québec est une nation et de surcroît, une nation francophone, le Québec doit pouvoir être en mesure d’affirmer et protéger ses valeurs, et ça, ça passe par la préservation de son poids politique ! », a conclu Luc Thériault.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média