Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

08 février 2022

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Plusieurs assouplissements annoncés jusqu’au mois de mars

Mettre fin aux mesures graduellement

Francois Legault

©Photo-archives

Le premier ministre François Legault a annoncé un plan de déconfinement pour les cinq prochaines semaines, mais il explique que les Québécois devront s’habituer « à vivre avec le virus ».

Comme prévu, le premier ministre du Québec, François Legault, a indiqué en point de presse que des restrictions sanitaires seront allégées au cours des prochaines semaines. La Santé publique et le gouvernement ont convenu de prendre cette décision, mais s’attendent à ce que ces assouplissements causent une légère hausse des hospitalisations.

Ainsi, à partir du 12 février, des rassemblements privés d’un maximum de dix personnes ou de trois adresses différentes seront recommandés, mais il n’y aura plus de limite légale.

Les restaurants pourront avoir autour de leur table dix personnes ou encore trois bulles familiales.

Pour ce qui est du 14 février, les activités sportives pour les adultes seront acceptées et les matchs sportifs pourront être organisés. De plus, les gyms et les spas seront autorisés à ouvrir de nouveau leurs portes et à accueillir 50% de leur clientèle. À cette même date, les spectacles extérieurs seront également accessibles à 5000 personnes maximum.

Ensuite, dès le 21 février, tous les commerces pourront ouvrir à 100% de leur capacité. Les mesures touchant les salles de spectacle et les lieux de culte seront aussi modifiées puisque, bien qu’ils doivent toujours offrir l’accès à 50% de leur capacité, la limite de visiteurs qui était de 500 personnes ne sera plus obligatoire. Cette mesure s’applique également aux salles comme la Place des Arts, le Centre Bell et le Centre Vidéotron.

À compter du lundi 28 février, il sera possible d’organiser des tournois et des compétitions. Les salles de spectacle et les lieux de culte pourront ouvrir à 100% de leur capacité, sauf pour ce qui est des centres Bell et Vidéotron. Les Québécois auront également l’autorisation d’aller dans les bars et les casinos, qui pourront ouvrir à 50% de leur capacité, mais la danse et le karaoké ne seront toujours pas acceptés. En outre, les employeurs n’auront plus l’obligation d’imposer le télétravail à leurs employés. Il s’agira, à partir de cette date, d’une simple recommandation.

En terminant, M. Legault ajoute que les clients des restaurants et des bars pourront danser et faire du karaoké dès le 14 mars. De plus, les grandes salles comme le Centre Bell et le Centre Vidéotron auront l’occasion d’ouvrir à 100% de leur capacité.

Des contraintes nécessaires

La manifestation à Québec des personnes témoignant leur ras-le-bol des mesures sanitaires s’est déroulée sans trop de grabuge, et ce, au plus grand plaisir de François Legault qui a profité de la conférence de presse pour féliciter, entre autres, la police et le nouveau maire de la Ville de Québec, Bruno Marchand, ainsi que la vice-première ministre, Geneviève Guilbault.

« Au-delà de la manifestation, on constate qu’il y a de plus en plus de Québécois qui trouvent qu’il y a trop de contraintes », reconnait-il. Disant qu’il comprenait cette impatience, il a tout de même voulu rappeler à la population que ces mesures servent d’abord et avant tout à protéger le réseau de la santé qui est déjà fragilisé par plusieurs problèmes, soit le manque de main-d’œuvre et le nombre d’hospitalisations qui demeure très élevé. Malgré des incitatifs pour inviter les étudiants à s’inscrire dans le domaine de la santé et malgré la capacité du gouvernement à avoir convaincu plusieurs anciens employés à la retraite de revenir travailler dans leur domaine, le manque est toujours présent.

« On avait le choix entre mettre des contraintes ou ne pas être capable de soigner tous les Québécois », soutient le premier ministre. Ce dernier assure que ces contraintes ont été mises en place afin de réduire les contacts qui permettront à leur tour de diminuer la contagion et, éventuellement, les hospitalisations.

Celles-ci sont d’ailleurs en baisse selon François Legault. Le nombre d’hospitalisations, qui était d’environ 3400 il y a trois semaines, a baissé à 2400 selon les données en date du 8 février. Cependant, les experts de la Santé publique remarquent qu’avec l’ouverture des écoles et l’allègement de certaines mesures, cette diminution est au ralenti. « Il n’est pas impossible que dans les prochaines semaines, avec les assouplissements, il y ait une augmentation des hospitalisations, nuance le premier ministre. Mais, quand on regarde tout cela, l’équipe de la Santé publique pense que c’est un risque calculé de présenter ce plan de déconfinement. »

Ainsi, François Legault espère que la population et que les commerces se réjouiront de ces assouplissements, mais il réitère que les Québécois devront s’habituer à « vivre avec le virus », expliquant que la population devra individuellement « évaluer ses risques ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média