Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

18 janvier 2022

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Une quatrième dose recommandée pour les personnes immunosupprimées

: Le pic des hospitalisations peut être atteint prochainement »

Christian Dubé

©archives

« Cette vague était une vague de trop, on est d’accord. On a tous hâte que ça finisse. Mais on doit protéger notre réseau. » - Christian Dubé.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a partagé quelques bonnes nouvelles lors de son point de presse du 18 janvier. Il constate avec soulagement que le nombre de professionnels absents à cause de la Covid-19, qui était de 20 000 il y a quelques semaines, a récemment baissé à 12 000. Le taux d’hospitalisation en baisse ces jours-ci encourage également le gouvernement qui tient tout de même à souligner que « même si l’étau se desserre, il ne faut pas relâcher les efforts ».

Le système de santé connait une grande pression depuis quelques temps. En effet, de plus en plus de personnes sont hospitalisées alors que le nombre de travailleurs de la santé est en baisse, dû à des infections par le virus. Cependant, cette tendance semble s’améliorer selon les observations des experts. La docteure Lucie Opatrny annonce un ralentissement au niveau des hospitalisations, qui se dénombre à 3417 en date du 18 janvier, soit une augmentation de 36. « Le pic peut être atteint prochainement », précise la docteure.

Des renforts répondent à l’appel

Christian Dubé remarque que le manque de personnel de la santé évolue favorablement. D’abord, plusieurs des travailleurs, qui s’étaient absentés à cause de la Covid-19, retournent au travail. De plus, des retraités et de nouveaux professionnels ont décidé de prêter main-forte au réseau et de s’ajouter à l’effort collectif. Le ministre de la Santé reconnait qu’il manque encore beaucoup d’employés pour combler le vide, mais il tenait à remercier ceux qui ont répondu à l’appel et ceux qui ont accepté de faire plus d’heures de travail pour aider le réseau.

Ainsi, M. Dubé espère que ces efforts permettront de limiter le nombre d’hospitalisations qui est, selon lui, le principal objectif du gouvernement. Il est tout de même conscient que la bataille n’est pas encore gagnée contre le virus: « Ça augmente moins vite, mais ça augmente encore. » La vaccination des différentes tranches d’âges est, quant à elle, toujours en cours. Le ministre est satisfait de voir le pourcentage de personnes ayant reçu leur dose de rappel augmenter, mais il souligne que « c’est à chaque Québécois de faire des efforts pour limiter la pression sur nos hôpitaux ».

Le directeur national de la Santé publique par intérim, Luc Boileau, annonce pour sa part une nouvelle recommandation destinée aux personnes immunosupprimées. Celles-ci peuvent se faire administrer une quatrième dose, et ce, trois mois après leur troisième vaccin. Le but principal est de les protéger du variant Omicron qui, comme le rappelle M. Boileau, est redoutable : « Omicron est contagieux et très transmissible. Il est différent des autres souches. Il n’est pas inoffensif. » La Santé publique compte d’ailleurs suivre de près la rentrée scolaire et l’abolition du couvre-feu afin de voir si ces changements auront des effets sur le nombre de cas et d’hospitalisations.

Quantité limitée d’antiviraux

Lucie Opatrny a tenu quelques mots sur les nouveaux médicaments antiviraux qui seront prochainement distribués au Québec. Celle-ci soutient que ce médicament oral est « une bonne nouvelle » qui pourrait éviter des hospitalisations.

Cependant, le nombre de ces antiviraux restera limité. La docteure indique que 6300 traitements seront livrés à la population québécoise. Le médicament ne sera donc pas offert en nombre suffisant et Mme Opatrny ajoute même qu’il sera distribué à des personnes considérées comme prioritaires comme les personnes immunosupprimées. L’avis de la docteure, qui est d’ailleurs secondée par le ministre de la Santé, est de prioriser la vaccination d’abord et avant tout.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média