Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

18 janvier 2022

Caroline Bédard - cbedard@lexismedia.ca

Taux d’embauche augmenté de 18,16% pour atteindre 20,50$ l’heure travaillée.

Les meilleures conditions de travail dans les filières porcines

Olymel à Saint-Esprit

©Photo gracieuseté – Richard Vigneault - L'Express Montcalm

Les syndiqué(e)s de l’abattoir de porc Olymel à Saint-Esprit ont adopté dans une proportion de 90,5%, l’entente de de principe.

Les salarié(e)s d’Olymel de Saint-Esprit ont réouvert leur convention collective afin de négocier de meilleures conditions salariales. Afin de conserver la main d’œuvre existantes et d’augmenter le recrutement pour palier à la pénurie de main d’œuvre, le tout s’est fait dans la collaboration entre la partie patronale et la partie syndicale.

Pour un(e) nouvel(le) employé(e), sa première augmentation salariale se fera après quatre mois après son embauche plutôt que de 24 mois pour atteindre de 22.85$ l’heure travaillée.

Au chapitre des gains, mentionnons également les points suivants :

  • La prime de soir passera de 0,60$ à 2,00$ l’heure travaillée;
  • L’augmentation salariale moyenne est de 4,10$ l’heure travaillée en six ans;
  • La prime de formateur passe de 0,75$ à 1,75$ avec l’ajout d’un minimum de formateur par section de production;
  • La diminution du délai d’adhésion à l’assurance dentaire qui est maintenant de quatre mois;
  • Les heures supplémentaires sont attribuées par ancienneté sans distinction des classifications;
  • L’amélioration des congés de deuil (père/mère cinq jours et petits-enfants trois jours);
  • L’amélioration des congés sans soldes pour le syndiqué(e)s qui doivent se rendre au chevet d’un proche qui habite à l’étranger;
  • L’amélioration des ratios d’accessibilité à la préretraite;
  • La majoration de classification salariale de quatre postes de travail.

Selon le président des Travailleurs et Travailleuses unis de l’alimentation et u commerce (TUAC), section 1991-P, M. Mario Maisonneuve, c’est grâce au travail acharné mis de l’avant par tous les membres du comité de négociation qu’il a été possible d’obtenir un bon règlement salarial pour tous les travailleurs et travailleurs de l’abattoir d’Olymel Saint-Esprit. « Nous espérons vivement que cela incitera bon nombre de personnes à venir postuler dans cette usine de Lanaudière » a mentionné M. Maisonneuve.

« La pandémie a aggravée la pénurie de main d’œuvre déjà existante chez Olymel. C’est un manque de plus de 3 000 employé(e)s principalement au Québec. Nous avons fait des demandes pour des travailleurs de l’étranger et nous sommes en attente de réponse des deux paliers gouvernementaux. » a mentionné M. Richard Vigneault, responsable des communications corporatives chez Olymel.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média