Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 novembre 2021

Communiqué Express Montcalm - redactionmontcalm@lexismedia.ca

Le nouveau maire de Sainte-Julienne rejette les débats toxiques

Mise au point

Richard Desormiers

©Photo gracieuseté

Le maire de Sainte-Julienne, Richard Desormiers.

Interpellé à plusieurs reprises dans les dernières semaines afin de participer aux débats qui ont cours sur une page Facebook intitulée « La Tribune de Ste-Julienne », le nouveau maire de ladite municipalité, Richard Desormiers, a statué sur sa position par rapport à la nature des propos qui s’y échangent lors de la première assemblée du conseil municipal de Sainte-Julienne, le 22 novembre dernier.

D’entrée de jeu, M. Desormiers a affirmé qu’il avait l’intention d’insuffler un dialogue positif et constructif avec la population. Or, les échanges qui se déroulent sur la page web vont à l’encontre de cette philosophie. C’est entre autres pour cette raison que le nouvel élu a expliqué qu’il ne prendrait pas part, tout comme ses trois conseillers élus, aux conversations de ce compte Facebook. En plus du climat qu’il qualifie de toxique, le maire constate qu’il s’agit d’une page partisane au plan politique. « D’abord, cette page est gérée par trois administrateurs qui ont publiquement pris parti pour l’équipe de Jean-Pierre Charron. C’était leur droit, bien qu’il soit éthiquement discutable qu’ils aient permis que l’un d’entre eux joue sur deux plans en étant à la fois administrateur et candidat pour ladite équipe », soulève M. Desormiers.

Attaques personnelles

De plus, le nouveau maire déplore la publication de propos fâcheux et d’attaques personnelles à l’endroit de l’équipe Richard Desormiers, de ses membres et des proches de ceux-ci durant la campagne électorale. « Le ton belliqueux que ces administrateurs ont adopté tout au long de la campagne va à l’encontre du climat relationnel que nous souhaitons créer et maintenir avec nos citoyennes et citoyens », a-t-il assuré.

« Vous comprendrez que nous ne contribuerons pas à alimenter ce climat toxique, qu’ils ont eux-mêmes créé et qu’ils souhaitent manifestement entretenir », a ainsi conclu le maire de Ste-Julienne.

Ce dernier a néanmoins tenu à rappeler que le silence de son équipe sur « La Tribune de Sainte-Julienne » ne reflétait en rien le désintérêt de celle-ci pour les questions et les demandes des Juliennois. Il les invite toutefois plutôt à venir discuter avec eux lors des assemblées du conseil municipal ou en utilisant les autres voies officielles de la municipalité.

 

La Tribune de Ste-Julienne est un groupe Facebook privé créé en 2013. Il rassemble aujourd’hui 6 800 abonnés.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média