Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 novembre 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

La rivière aux totems : le secret bien gardé du Camping Les Cascades

Saint-Lin-Laurentides

Yvon Villeneuve

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Yvon Villeneuve crée des totems dans la rivière du Camping Les Cascades à Saint-Lin-Laurentides chaque été depuis 3 ans.

Depuis 3 ans déjà, le Montréalais Yvon Villeneuve décore la rivière Beauport du Camping Les Cascades à Saint-Lin-Laurentides de petits personnages de pierres. La vue est imprenable. Professeur de physique, de yoga et de taekwondo le reste de l’année, M. Villeneuve consacre la belle saison à sa passion pour les totems. L’été dernier, ce ne sont pas moins de 400 totems qui ont été érigés dans la rivière qui longe le terrain de camping du chemin Morrisson.

Loin des regards extérieurs, impossible pour quiconque met les pieds au Camping Les Cascades de ne pas faire un détour par la rivière pour aller contempler le travail colossal d’Yvon Villeneuve. « Ça attise la curiosité. Les gens viennent prendre des photos. C’est assez inusité », reconnaît le saisonnier en s’exprimant sur son travail.

Publicité

Défiler pour continuer

S’il était facile de croire que M. Villeneuve soit en quête de l’atteinte d’un record ou d’une reconnaissance artistique, il n’en est rien. « Ça fait des décennies que dès que je me trouve au bord de l’eau, je me mets à chercher des roches et à les empiler une par-dessus l’autre, sans trop savoir pourquoi. Ça vient du cœur, c’est l’essence même de la vie », confie-t-il.

Totem, Saint-Lin, Camping Les Cascades

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Selon une légende, lorsqu’on fait tomber un totem, une porte s’ouvre à la malchance. Pour y remédier, on doit le réparer ou en construire un nouveau.

D’aussi loin qu’il se souvienne, Yvon Villeneuve a toujours été passionné par les inukshuks des peuples inuits. « Les totems sont présents partout dans le monde. On les appelle des Kairns. Selon les croyances, ça sacralise un lieu, offre une protection. Ce sont des sortes d’anges gardiens. »

Selon l’endroit, les motivations à créer des totems sont diverses. On les retrouve notamment dans des endroits reculés pour aider les visiteurs à trouver leur chemin, tout comme on peut les voir à titre de monuments pour honorer les défunts.

Totem, Saint-Lin, Camping Les Cascades

©Photo Marie-Christine Gaudreau

La saison dernière, ce ne sont pas moins de 400 totems qui ont été érigés dans la rivière Beauport.

Faire le vide

Si le travail peut sembler ardu, pour Yvon Villeneuve cela représente plutôt une forme de ressourcement. « C’est très spirituel. Quand tu fais des totems, il ne faut pas que tu penses à autre chose, sinon les roches peuvent te tomber sur les orteils », rigole le passionné de physique et de spiritualité. Il va sans dire que ce passe-temps allie les deux grandes forces de l’homme. « Quand j’en fais (des totems), je deviens très concentré et j’atteins le vide; la conscience cosmique », ajoute-t-il. Quatre-cents petits personnages plus tard, M. Villeneuve assure qu’il ne s’en lasse pas. Il n’est pas rare de le voir s’affairer trois ou quatre heures d’affilée, les deux pieds dans l’eau froide de la rivière.

Force de la nature, les glaces entraineront avec elles toutes les pierres soigneusement emboîtées au printemps. Cela n’a toutefois rien pour décourager Yvon Villeneuve qui se remettra au travail dès que les beaux jours seront de retour. À ceux qui voudraient suivre ses traces, M. Villeneuve sert un conseil : « Le secret c’est de la mettre (la roche) une fois pour toutes par-dessus l’autre, d’un coup.  Si tu commences à tâtonner, ça ne fonctionne pas. Il faut que tu aies le sens de l’équilibre, de la physique. » Pour les autres, il y a fort à parier qu’un détour par le Camping Les Cascades l’été prochain vous en mettra plein la vue.

Totem, Saint-Lin, Camping Les Cascades

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Le sens de l'équilibre est primordial afin d'exceller dans l'art d'empiler les pierres.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média