Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

14 septembre 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Il manque 4000 infirmières au Québec

Reprise des chirurgies

Christian Dubé

©Gracieuseté - Émilie Nadeau - L'Express Montcalm

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Selon l’évolution de la quatrième vague de Covid-19 et compte tenu du manque criant de main-d’œuvre dans les hôpitaux, Québec pourrait être à nouveau contraint de faire du délestage important ou du moins de procéder à une réorganisation des services dans le réseau de la santé. C’est ce qu’a affirmé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé lors du point de presse du mardi 14 septembre.

« On va s’assurer de donner le meilleur service avec les ressources que l’on a », a-t-il toutefois précisé. Malgré l’importante problématique de ressources humaines, le plan de reprise des chirurgies n’est pas encore totalement compromis.

« Je vous avais dit qu’avec le congé qu’on donnait au personnel cet été, on allait peut-être avoir une augmentation du nombre de chirurgies en attente. Ç’a été le contraire. On a été capable de le garder relativement stable », soutient le ministre.

Il craint néanmoins que l’épuisement du personnel en place ne finisse par faire craquer ce délicat équilibre.

À ce jour, il manque 4000 infirmières dans le réseau de santé publique au Québec. Le gouvernement travaille actuellement à trouver des façons de faire revenir des infirmières du réseau privé, des agences ou encore de la retraite pour prêter main-forte. Grâce à la signature de la convention avec la Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) cet été, M. Dubé a bon espoir de rétablir le manque à gagner.

Vaccination

À propos de la vaccination, le ministre Dubé a rappelé toute l’importance pour les Québécois qui ne l’ont pas encore fait de se faire inoculer. « Pour chaque personne aux soins intensifs [avec la Covid], j’enlève une chirurgie cardiaque non urgente », a-t-il rappelé. Dans le grand Montréal, la situation commence à être préoccupante au niveau de l’occupation des soins intensifs.

Initialement, le plan de reprise des chirurgies prévoyait la récupération complète des retards entraînés par la pandémie dès octobre 2021.

« On a un problème de personnel criant, donc l’atteinte de l’objectif va dépendre de ce qu’on va vivre avec la 4e vague. C’est pour cela que j’insiste pour que ceux qui ne l’ont pas fait aillent se faire vacciner », a conclu M. Dubé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média