Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

07 septembre 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Un concept prêt-à-cuisiner pour réduire le gaspillage alimentaire

Croque Montcalm

Croque Montcalm

©Photo gracieuseté

Les sacs Croque Montcalm représentent la fusion du projet TAM et des cuisines communautaires.

Pour plusieurs organismes communautaires, la pandémie aura entraîné la nécessité de se réinventer afin d’éviter de trop importants bris de services à ses usagers. Ce fut notamment le cas du Service d’Entraide de Saint-Lin-Laurentides. Via son projet Transformation alimentaire Montcalm (TAM), l’organisme a mis en place les sacs prêt-à-cuisiner Croque Montcalm dans le but de réduire le gaspillage alimentaire tout en palliant l’arrêt temporaire des activités de la cuisine communautaire.

« D’un côté, la pandémie nous obligeait à cesser les cuisines collectives et de l’autre, le projet TAM devait se poursuivre. Nous avons donc décidé de fusionner les deux », explique le directeur général du Service d’Entraide, Luc-Dominic Massé. Mis en place en 2019, le projet TAM consiste en la récupération des denrées périssables avant leur détérioration afin de les transformer et d’ainsi bonifier l’aide alimentaire offerte aux familles montcalmoises dans le besoin.

Les cuisines communautaires permettent quant à elles aux familles de se familiariser avec l’art culinaire et de préparer, en groupe, des plats sains et abordables pour nourrir leur ménage.

Valoriser les aliments méconnus

La combinaison des deux initiatives s’est finalement traduite par l’élaboration de recettes simples imaginées à partir d’aliments plus méconnus ou difficiles à apprêter. Par exemple, le premier sac Croque Montcalm proposait une recette à base de panais. « Avant, on restait souvent pris avec les panais. Les gens n’en voulaient pas, car ils ne savaient pas quoi faire avec. Maintenant, on arrive presque toujours à le passer », remarque M. Massé.

Lorsqu’ils viennent récupérer leur aide alimentaire, les bénéficiaires ont d’abord la possibilité de goûter à l’aliment en vedette dans le sac Croque Montcalm du moment. S’ils apprécient, ils prennent un sac qui contient tous les ingrédients nécessaires pour réaliser le plat. Tous les mois, trois recettes différentes sont proposées aux usagers.

Croque Montcalm

©Photo gracieuseté

Les sacs Croque Montcalm renferment des recettes imaginées à partir d'aliments plus méconnus ou moins évidents à cuisiner.

Capsules vidéos

Afin de rappeler l’aspect collectif des cuisines de groupe, le Service d’Entraide produit des capsules vidéos qu’il diffuse sur sa page Facebook afin de guider pas à pas les bénéficiaires lorsqu’ils cuisinent leur sac Croque Montcalm. « Nous proposons des recettes très simples. Même les néophytes en cuisine arrivent à les réaliser », assure le directeur général. À l’intérieur des capsules ludiques, les animateurs offrent des conseils pratiques sur la façon de servir la recette ou encore à propos des aliments qui l’accompagneront à merveille.

Depuis le début du projet, quinze sacs Croque Montcalm et autant de capsules ont été élaborés pour les usagers de l’aide alimentaire partout dans la MRC de Montcalm. La plus récente recette mettait en vedette la betterave jaune. Cette dernière était mise en valeur dans une sauce Harvard. En plus de répondre aux objectifs de réduction du gaspillage et de bonification de l’offre alimentaire, cette proposition est fort appréciée des gens qui fréquentent les organismes d’aide alimentaire, constate-t-on au sein des différentes équipes qui assurent la distribution.  

En bref

  • Au plus fort de la pandémie, la demande pour l’aide alimentaire a connu une augmentation de  40% au Service d’Entraide de Saint-Lin-Laurentides.
  • Pour pallier les périodes d’isolement qui étaient susceptibles de se multiplier chez les bénéficiaires de l’aide alimentaire, le Service d’Entraide a mis en place un service de livraison sans contact pour s’assurer de rejoindre ses usagers en toute sécurité.
  • L’année de pandémie s’est également révélée comme une période d’affluence pour les nouveaux projets au sein de l’organisme.
  • Bien qu’il puisse compter sur une équipe dévouée, le Service d’Entraide est constamment à la recherche de bénévoles pour soutenir ses initiatives aux bénéfices des citoyens dans le besoin.    

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média