Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

13 août 2021

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

La passion du patinage artistique loin de s’essouffler après 35 ans

École d’été Manon Maurice

Manon Maurice

©Photo Hebdo Rive Nord-Caroline Babin

35 années au service des jeunes pour Manon Maurice.

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut célébrer les 35 années de fondation de notre entreprise, encore moins dans le domaine du sport où tout évolue à la vitesse de l’éclair. Mais pour Manon Maurice, rien ne la freine et son école de patinage estivale continue sur son envolée depuis maintenant 35 ans.

Rencontrée à l’aréna de Repentigny où tout a débuté, Manon Maurice se passionne depuis toutes ces années pour le patinage artistique. Ancienne athlète, elle a poursuivi dans l’enseignement avec plaisir et passion: «Au début de l’aventure, je cherchais des heures de glace pour faire avancer les jeunes dans le patin. Il faut dire qu’à cette époque il n’y avait pas d’école estivale et je trouvais cela triste de voir que les jeunes pouvaient pratiquer leur sport simplement dans les périodes traditionnelles, de septembre à avril. J’ai rencontré la famille Doucet ici à Repentigny, et nous avons convenu d’un bloc d’heures, disons au début assez limité, mais au fil des années nous avons augmenté et là ça fonctionne à plein régime.».

 

Des patineurs de partout dans Lanaudière

De nos jours, avec le bassin de patineurs dans la région, l’école d’été Manon Maurice peut compter sur 150 athlètes qui viennent, selon les horaires, s’entraîner avec rigueur lors des périodes choisies. «Aujourd’hui, nous avons ouvert l’école à un plus grand nombre de jeunes qui proviennent de tous les secteurs de Lanaudière. On ne touche pas seulement à Repentigny, mais à toutes les régions jusqu’à St-Lin et les environs. Je pense qu’en offrant un service de qualité et l’encadrement qu’il faut on arrive à combler les attentes de toute la clientèle», d’ajouter Manon Maurice.

Même si l’an dernier les activités ont été complètement ralenties par la pandémie de la COVID-19, cette année les jeunes sont revenus avec beaucoup d’enthousiasme.

Alors que plusieurs secteurs d’activité peinent à recruter du personnel pour combler les postes de travail au sein de leur entreprise, Manon Maurice assure qu’il n’y a eu aucun problème pour assurer la pérennité de son école avec des entraîneurs qualifiés de très bon niveau: «Au fil des années, nous avons développé notre expertise, notre expérience et nous avons toujours eu une belle relation avec nos entraineurs et ça se poursuit encore une fois cette année.»

Une relève assurée

Bien que l’idée de le retraite ne soit pas envisageable pour l’instant, une relève se forme dans la famille. La fille de Manon, Sabrina Bédard une championne canadienne en danse, lorgne vers la relève pour assurer le bon fonctionnement de l’entreprise. «J’adore ce que je fais ici à l’école de patin. J’ai consacré une partie de ma vie à faire ce beau sport et j’ai la passion de transmettre mes connaissances aux plus jeunes; je pense vraiment que j’ai ça dans le sang», de conclure la jeune fille avec un regard lumineux dans les yeux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média