Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

28 juillet 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Surmontez les vagues : le défi de l’industrie du petit-déjeuner

Eggspress Saint-Lin-Laurentides

Eggspress

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Une partie de l’équipe du Eggspress de Saint-Lin-Laurentides.

Ouvrir les portes d’un nouveau commerce représente toujours un pari risqué. Lorsqu’on se voit soumis aux aléas d’une pandémie, du confinement et du déconfinement répétés de certains secteurs de l’économie, le défi ne s’en voit qu’augmenté. En faisant l’acquisition du 2151 Avenue du Marché à Saint-Lin-Laurentides le 2 mars 2020, Patrick Cyr et ses associés étaient loin de se douter des tumultes qu’ils s’apprêtaient à affronter.

Propriétaire d’une franchise Eggspress à Saint-Eustache depuis 2015, Patrick Cyr était mûr pour un nouveau défi, à l’aube de la pandémie. Avec sa conjointe, Mélissa Paré, ils se lancent dans le projet d’ouverture d’une nouvelle succursale dans leur ville d’accueil depuis 2011. Le couple Saint-Linois s’associe à deux employés, Anthony Martineau et Gabriel Baignée. Les perspectives d’affaires sont prometteuses dans un secteur où l’offre de restauration spécialisée en petit-déjeuner est peu développée.

Le Québec a toutefois été mis sur pause alors que les plans d’aménagement du local commençaient à peine à se dessiner. « On venait de signer un bail de 20 ans avec des garanties personnelles en jeu. On n’avait pas le choix d’aller de l’avant », raconte Patrick Cyr, en entrevue avec L’Express Montcalm. Le défi n’était pas mince. Alors que les banques ont cessé d’octroyer des financements aux restaurants puisque ceux-ci avaient été fermés par la Santé publique, Patrick Cyr et Mélissa Paré ont dû financer eux-mêmes la construction de leur restaurant. « Laisser tomber, ça impliquait notre sécurité financière. Ça voulait dire que notre famille allait en subir les conséquences. On a foncé la tête baissée en se disant que si nous avions un combat à mener, nous allions le mener de la meilleure façon possible », se rappelle le propriétaire. Le couple a donc refinancé sa maison pour entamer les travaux d’aménagement en attendant l’autorisation du financement qui est finalement arrivée au mois d’août 2020.

Eggspress

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Le nouveau restaurant spécialisé en petit-déjeuner est situé sur l’Avenue du Marché.

Engouement monstre

Soumis aux délais associés à l’obtention des matériaux et de la main-d’œuvre pour compléter l’aménagement du local, le restaurant qui devait initialement ouvrir ses portes au public en mai 2020 a enfin pu accueillir ses premiers clients le 22 octobre. « Neuf jours plus tard, le gouvernement a mis la MRC de Montcalm en zone rouge. » Pour les nouveaux restaurateurs saint-linois, cela signifiait de fermer leur commerce à peine ouvert. « Les 9 jours où nous avons été ouverts, nous avons connu un engouement monstre, se réjouit néanmoins M. Cyr. Les gens voulaient avoir la chance de venir essayer le restaurant avant qu’on ferme nos portes. »  Le rouge avait déjà commencé à accaparer de nombreuses régions sur la carte du Québec dans les semaines précédentes.

Malgré le nouveau coup dur, les propriétaires ont été agréablement surpris par la réponse favorable des gens du secteur pour le service pour emporter. « Les ventes étaient très bonnes le samedi et le dimanche », souligne Patrick Cyr. La succursale est demeurée ouverte pour les commandes pour emporter tous les vendredis, samedis et dimanches de novembre à mai.

Depuis la réouverture des salles à manger de restaurants à la fin du mois de mai, le Eggspress de Saint-Lin-Laurentides peut compter sur une clientèle qui répond toujours présente. La fin de semaine, le restaurant connaît un important achalandage. « On se rend compte que ce sont beaucoup de jeunes familles. » Bien que l’ambiance soit plus tranquille en semaine, l’équipe est confiante pour l’avenir. L’important développement que connaît le secteur prévoit notamment l’implantation d’immeubles réservés aux personnes retraitées. Pour fidéliser sa clientèle, l’homme d’affaires sait qu’il peut compter sur la marque de commerce de la bannière qui repose sur des produits frais, préparés sur place de la main du cuisinier. Très impliqués dans le succès de leur entreprise, monsieur Cyr, madame Paré et leurs associés sont toujours présents dans l’une ou l’autre de leurs succursales pour veiller à la qualité du produit servi et du service rendu.

Avec son implantation à Saint-Lin-Laurentides, la bannière Eggspress crée une vingtaine d’emplois dans la localité, dont une dizaine d’emplois à temps partiel occupés par des étudiants.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média