Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

27 juillet 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

La recette du succès des distillateurs jacobins

Développer moins pour viser plus haut

Marcel Mailhot

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Marcel Mailhot, propriétaire de la Distillerie Grand Dérangement.

La Distillerie Grand Dérangement lançait récemment la vodka Petite eau. Tout comme le gin Saga, la vodka fabriquée à l’intérieur de l’usine de Saint-Jacques est certifiée biologique. Après près d’un an d’activité et des débuts ardus, le propriétaire Marcel Mailhot nous ouvre les portes de son univers et nous dévoile les principaux ingrédients de sa recette du succès.

« C’est la façon dont on fabrique l’alcool qui fait sa qualité. On doit lui parler, la sentir. Il faut qu’on l’aime, qu’on la respecte en la distillant », exprime Marcel Mailhot. Lorsqu’il s’est lancé dans l’aventure Grand Dérangement en 2019, le producteur maraîcher de Saint-Alexis ne connaissait absolument rien à la distillation. Il avait toutefois une certitude; il n’était pas question de faire de compromis sur la qualité. C’est donc avec passion qu’il a mis la main à la pâte et qu’il a pris le pari de faire découvrir et apprécier l’alcool fort à tous les Québécois. « Quand on fait notre alcool, on ne précipite rien. On va chercher la qualité, tout en douceur », poursuit le propriétaire. Pour M. Mailhot, ses produits n’ont rien à voir avec les marques connues de spiritueux. Le gin Saga et la vodka Petite eau se distinguent par leur douceur en bouche et par les subtilités apportées par chacun des aromates et des épices utilisés. À la Distillerie Grand Dérangement la qualité prime sur la quantité. À court terme, l’objectif était de développer « le moins de produits possible avec le plus de qualité possible. » Pour y arriver, la petite équipe a mis une année entière à parfaire sa recette. Des gins vieillis, du rhum et du whiskey vieillissent actuellement dans les barils en vue d’être commercialisés dans les prochains mois et les prochaines années.  

Vodka Petite eau

©Photo gracieuseté - Agence Paprika

Après le gin Saga, la vodka Petite eau est le deuxième produit commercialisé par l'entreprise.

Concept unique

Dans l’espoir de se distinguer et de faire sa marque parmi la centaine de distilleries en activité au Québec, la Distillerie Grand Dérangement a mis le paquet. Dans un premier temps, elle compte parmi l’une des rares distilleries dans la province à fabriquer son produit de A à Z. « Nous fabriquons notre alcool à partir de l’orge et du maïs récoltés sur les terres de Marcel. C’est notre grande particularité : nous produisons nos spiritueux du grain à la bouteille », explique le directeur général, Pierre La Salle. Pour arriver à une recette à la hauteur de ses attentes, l’équipe a entre autres collaboré avec les chasseurs d’épices reconnus mondialement d’Épices de cru. Ils ont également fait goûter leurs produits maintes fois afin de tester différents degrés d’alcool et plus d’une soixantaine d’épices et d’aromates. La recette finale en contient 19.   

La distillerie jacobine prend également son caractère unique dans le fait qu’elle soit la seule distillerie présente sur le territoire lanaudois. Elle est aussi la seule entreprise de sa catégorie qui soit certifiée 100% biologique.

Parfaire ses savoirs

Né du désir de Jean-Philippe Rail, co-actionnaire de l’entreprise, de produire des spiritueux avec du grain de la région, le projet de distillerie s’est concrétisé avec la participation de M. Mailhot qui a consenti à utiliser le maïs et l’orge cultivés sur ses terres certifiées biologiques pour les transformer en alcool. Si les étoiles semblaient être alignées pour connaître le succès, les débuts n’ont pas été moins difficiles. « L’entreprise a connu des ratées financières importantes et il a fallu mettre de l’huile de bras et du temps », partage Marcel Mailhot qui a mis du sien en apprenant tout le processus de distillation.

Pour amortir le coup de la pandémie, l’entreprise qui était en démarrage en plein cœur de la première vague s’est tournée vers la production d’alcool à des fins de désinfection au début de la crise sanitaire. « Finalement ç’a été une bonne chose, car ça nous a permis de tester et de mettre à l’épreuve tous nos équipements et de parfaire nos connaissances », observe le directeur général, M. La Salle. Aujourd’hui, la Distillerie Grand Dérangement profite du temps et des efforts investis alors que ses produits font rapidement leur renommée sur le marché. Le design des bouteilles pensé par l’agence Paprika attire l’œil tandis que le souvenir laissé en bouche par les spiritueux fidélise le consommateur. Deux maîtres distillateurs sont maintenant à l’œuvre dans l’usine afin de produire entre 5 000 et 6 000 bouteilles de spiritueux durant chaque cycle de production de trois semaines.

Marcel Mailhot

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Marcel Mailhot dans son usine de production d’alcool.

Lever son verre aux pionniers de l’histoire de la localité

Son nom l’indique, la Distillerie Grand Dérangement fait un clin d’œil historique au Grand Dérangement qui a mené à la déportation des Acadiens vers les colonies anglaises dans les années 1700. Ces mêmes Acadiens ont été nombreux à venir s’installer sur le territoire que l’on nomme aujourd’hui Nouvelle-Acadie, où ont été fondées les municipalités de Saint-Jacques, Saint-Alexis, Saint-Liguori et Sainte-Marie-Salomé.

En plus d’être un salon de dégustation et de vente, le local de l’entreprise située sur Marcel-Lépine hébergera l’Économusée. Celui-ci exposera des panneaux d’interprétation qui permettront aux visiteurs d’en apprendre davantage sur l’histoire de la distillerie, de l’épopée acadienne, de la création de la Nouvelle-Acadie et du village de Saint-Jacques.  

Distillerie Grand Dérangement

©Photo Marie-Christine Gaudreau

La Distillerie Grand Dérangement est située sur la rue Marcel-Lépine dans la municipalité de Saint-Jacques.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média