Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

14 juillet 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Alexis Guérin; 16 ans et le regard tourné vers l’avenir

Il démarre son entreprise d’entretien paysager en pleine pandémie

Alexis Guérin

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Alexis Guérin assure l’entretien paysager des résidences de 27 clients cette année.

Pour Alexis Guérin, il n’y a pas de temps à perdre. Le jeune homme de Saint-Lin-Laurentides âgé de 16 ans a la fibre entrepreneuriale dans le sang depuis longtemps. Alors que le monde se mettait sur pause, Alexis lui n’a pas fait relâche. Il a plutôt vu en cette période exceptionnelle, l’occasion rêvée d’investir du temps pour bâtir brique par brique sa petite entreprise.

« Quand les écoles ont fermé en mars 2020, j’avais déjà des difficultés scolaires. Les cours en ligne ça ne fonctionnait pas trop pour moi, alors j’ai décidé de laisser tomber mon année et de recommencer l’année suivante s’il le fallait », raconte Alexis Guérin en entrevue avec L’Express Montcalm. Heureusement pour lui, il a réussi son année avec succès malgré tout.

Toutefois, s’il a choisi d’abandonner les cours à ce moment-là, il n’était pas question pour lui de perdre son temps. Rapidement, il a sondé la communauté sur les réseaux sociaux afin de connaître l’intérêt des Saint-Linois pour l’implantation d’une nouvelle entreprise d’entretien paysager sur le territoire. « J’ai eu près de 100 commentaires sur ma publication », mentionne-t-il.

Sans perdre de temps, Alexis a donc planché sur la mise en place de son site web dans lequel il a implanté une plateforme de prise de rendez-vous. Quelques jours plus tard, il faisait imprimer les cartes d’affaires qu’il allait apposer sur les portes du voisinage, un peu partout à travers la ville.

Alexis Guérin

©Photo Marie-Christine Gaudreau

En pleine pandémie, l’entrepreneur a fondé son entreprise, mis en ligne son site web et décroché plusieurs contrats.

Bâtir sa clientèle

Dès la première année, Alexis Guérin s’est vu accorder la confiance de 13 clients, et ce, malgré qu’il ne possédait pas d’équipement à ce moment-là. « J’avais mon tracteur que j’utilisais pour aller tondre la pelouse dans le quartier, mais mes clients qui résidaient plus loin devaient me fournir leur équipement », souligne le jeune entrepreneur. À 16 ans, Alexis ne possède pas de permis de conduire. C’est donc à vélo qu’il se déplace chez ses différents clients. Au début de la saison, il a fait l’acquisition d’une tondeuse et d’un taille-bordure. Avec son père, il a confectionné une remorque qu’il arrime à son vélo pour transporter son équipement chez ses clients. « Cette année, je suis rendu à 27 clients et je suis obligé d’en refuser puisque je n’ai pas de véhicule et que je suis seul pour réaliser mes contrats. » Les demandes et les appels affluents. Une fois son secondaire terminé, l’entrepreneur n’écarte pas l’idée de faire grandir son entreprise en embauchant du personnel pour travailler avec lui. Il confie d’ailleurs qu’il a déjà reçu des appels à cet effet.

Dans le cadre des activités de son entreprise, Alexis Guérin tond la pelouse et taille les bordures, mais il offre également une variété d’autres services en regard des besoins de ses clients. Par exemple, il peut arracher les mauvaises herbes, assurer la fermeture des terrains pour l’hiver ou encore nettoyer et faire l’entretien des stationnements.

Alexis Guérin

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Alexis Guérin, jeune entrepreneur saint-linois.

Façonner son avenir

Malgré son jeune âge, l’entrepreneur sent qu’il possède la maturité pour mener à bien son projet. « J’ai toujours eu une plus grande maturité par rapport à mon âge. Faire la fête et jouer aux jeux vidéo, ça ne m’intéresse pas vraiment », s’exclame-t-il. Au contraire, Alexis accorde davantage d’importance à regarder vers l’avenir et à mettre son énergie dans des projets qui rapporteront à long terme. Bien que ce ne soit pas tous les jours facile, le jeune homme est déterminé à poursuivre ses objectifs. « Avec l’école, parfois c’est dur et épuisant. Ça demande beaucoup de patience et de détermination. J’arrive de l’école à 17h et après le souper, je pars faire des gazons jusqu’à 21h-22h », raconte-t-il. En tout temps, il peut heureusement s’appuyer sur le support et les encouragements de ses parents qui admettent être particulièrement fiers de leur fils. Ces derniers n’hésitent pas à lui apporter l’aide dont il a besoin pour pousser son entreprise plus loin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média