Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

29 juin 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Les plages de Saint-Calixte prises d’assaut

Les résidents des lacs se mobilisent

Plage Saint-Calixte

©Photo gracieuseté

Les résidents craignent notamment une altération significative de la qualité de l’eau causée par l’achalandage, l’utilisation d’embarcations et le manque de civisme des visiteurs.

Conséquences du confinement et des restrictions de voyage, les résidents de certains domaines à Saint-Calixte ont vu l’achalandage décuplé, voire explosé, sur les berges de leur lac l’an dernier. Depuis l’arrivée des beaux jours, la situation semble vouloir se répéter cette année. C’est notamment le cas au domaine Dodon, où les propriétaires ont entrepris des actions afin de corriger la situation jugée intenable.

Augmentation notable de la circulation automobile à l’intérieur du domaine; quiétude compromise par l’ambiance festive qui se prolonge parfois tard en soirée; déchets abandonnés sur le sol; comportements inciviques et dangereux des visiteurs intoxiqués par l’alcool ou la drogue; altération de la qualité de l’eau; dégradation de la qualité de vie; les enjeux auxquels les résidents rapportent être confrontés sont nombreux.

 

« Au-delà des inconvénients et des incivilités, il y a un enjeu de sécurité », témoigne Julie, une résidente du domaine Dodon. Celle qui a choisi de s’établir à Saint-Calixte il y a quelques années pour la quiétude des lieux voit littéralement son « petit coin de paradis » s’effriter. Bien que la réglementation du parc riverain l’interdise, la résidente affirme que la plage du domaine Dodon soit devenue un lieu propice à la fête pour ses visiteurs qui sont nombreux à y consommer une importante quantité d’alcool, en quittant parfois même avec leur véhicule par la suite. La sécurité des résidents et particulièrement celle des enfants s’en trouve compromise.

 

Les feux de camp illégaux et dangereux souvent abandonnés, encore ardents, en fin de soirée par leurs auteurs génèrent leur lot d’inquiétude. « Ce sont souvent des gens du domaine qui doivent aller éteindre les feux pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’incendie », raconte Julie. Le constat est le même en ce qui a trait à la propreté des lieux. Au tournant de la fin de semaine, des résidents sillonnent le terrain de façon bénévole afin de libérer les berges des nombreux déchets laissés par les visiteurs. Couches souillées; canettes; emballages divers; sans compter les excréments humains, tout y passe.

Plage Saint-Calixte

©Photo gracieuseté

Les nombreux véhicules stationnés de part et d'autre de la route entravent la circulation.

Accès entravé

Aux plus forts moments d’achalandage, les résidents du domaine Dodon soulèvent un réel enjeu d’accessibilité à leur résidence. Les infrastructures n’étant pas adaptées pour recevoir une telle affluence de gens, les véhicules des visiteurs finissent par s’aligner des deux côtés du chemin sur une longue distance. L’espace dédié à la circulation devient alors très étroit. En situation critique, les résidents jugent donc que l’accès aux véhicules des services d’urgence serait problématique; pour ne pas dire impossible.

 

De manière générale, par beau temps, ce sont une cinquantaine de personnes qui se massent sur la petite plage du lac Dodon. Le regroupement de propriétaires soutient néanmoins qu’à certaines occasions plus d’une centaine de personnes ont pu être observées simultanément sur les lieux. « C’est un parc riverain, pas une destination touristique. Nous ne sommes pas équipés pour recevoir tous ces gens », se désole Julie.

 

Pétition

Dans l’espoir de faire bouger les choses et de convaincre la municipalité de prendre acte pour restreindre l’accès au lac, les propriétaires du domaine Dodon ont lancé une pétition dans laquelle ils demandent entre autres qu’une surveillance étroite et proactive soit assurée afin que les règles en vigueur sur le site soient rigoureusement respectées et que toutes les mesures nécessaires soient prises pour éviter une contamination et une dégradation de la qualité des cours d'eau.

 

Conscient de la problématique, le maire de Saint-Calixte, Michel Jasmin, a confirmé la création d’un comité consultatif de travail ayant pour but de mettre en place un plan d’action qui permettra un accès aux plans d’eau pour les citoyens, tout en veillant à la préservation des écosystèmes en harmonie avec les citoyens riverains. Une première rencontre entre les représentants des regroupements de propriétaires et les élus municipaux était prévue le 23 juin dernier. À l’instar des résidents du domaine Dodon, les résidents des lacs Rond, Duffy, Siesta et Bécaud vivent également des enjeux relativement à l’utilisation de leur plage par les vacanciers. Un regroupement des associations s’orchestre actuellement afin de régulariser la situation sur l’ensemble du territoire calixtien.

 

En termes d’actions, le maire Jasmin n’a pas voulu s’avancer hâtivement sur les pistes de solutions qui pourraient être exploitées. « On va s’assoir avec les cinq associations et les écouter. On verra ensuite ce qu’on peut trouver comme solutions », a-t-il affirmé. Après avoir été alerté des débordements, celui-ci rapporte que la municipalité en est actuellement à valider les informations reçues quant à l’achalandage des sites. Jusqu’à présent, les pompiers n’auraient rien dénoté d’alarmant lors de leurs visites. « Nous avons demandé une surveillance accrue à la Sûreté du Québec et un certain nombre de constats ont été émis », ajoute M. Jasmin.

Plage Saint-Calixte

©Photo gracieuseté

Les visiteurs sont nombreux à abandonner leurs déchets sur le sol après leur visite à la plage.

Entretien

Sous la responsabilité de la  municipalité, les parcs riverains seront entretenus par les employés municipaux tout l’été, a par ailleurs rassuré le maire. S’il avoue avoir été surpris par l’arrivée hâtive du temps chaud, il précise qu’un bloc sanitaire a maintenant été livré au lac Dodon et que le nettoyage des berges y est effectué tous les lundis et vendredis depuis le 24 juin.

 

« C’est doux-amer comme action », répond Julie quant à l’installation d’une toilette sèche sur la plage. Bien sûr, la propreté des lieux sera améliorée, mais selon elle le nœud du problème demeurera. « Si on met les infrastructures, les gens se sentiront bienvenus. Or, nous ne voulons pas que les gens viennent ici faire la fête. Ce n’est pas à nous de jouer à la police », conclut la résidente.  

Plage Saint-Calixte

©Photo gracieuseté

Les parcs riverains sont sous la responsabilité de la municipalité.

Commentaires

14 juillet 2021

Scrap297

Il y a des chiens, des merdes par tout, c'est l'enfer, j'habite dans domaine Dodon depuis plus de 10 ans, je peur d'y aller, trop sale, bordel total.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média