Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 juin 2021

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Les femmes encouragées à se lancer dans les secteurs d’avenir

Lancement de la ligne Femmes.Métiers.Avenir

Femme en construction

©Depositphotos - L'Express Montcalm

La ligne téléphonique Femmes.Métiers.Avenir est accessible à toutes les femmes du Québec et est gratuite. Seize organismes spécialisés en développement de la main-d’œuvre féminine (OSDMOF) du Québec sont prêts à écouter les femmes, répondre à leurs besoins et les accompagner dans leur choix de carrière.

Le Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT) lançait récemment la ligne téléphonique Femmes.Métiers.Avenir. (1 833 381-3955). Celle-ci permet aux femmes d’être accompagnées, écoutées et supportées, peu importe les situations qu’elles vivent. Cet outil est gratuit et accessible partout au Québec afin d’appuyer les femmes dans l’accès, l’intégration et le maintien en emploi dans les secteurs d’avenir et de la construction.

Comme l’a exprimé la directrice générale du CIAFT, Kim Paradis, les femmes ont été les plus touchées par les impacts de la pandémie.

« Rappelons qu’elles ont été majoritaires à perdre leurs emplois depuis le début de la pandémie. Plus de 50% de ces femmes ont perdu un emploi et leurs salaires ne dépassaient pas 15$ de l’heure. Notons également que 30 000 femmes se sont retirées de la population active depuis le début de la pandémie. », souligne-t-elle d’entrée de jeu, lors d’un point de presse virtuel.

Plusieurs femmes ont dû composer avec différents enjeux conciliants travail-famille.

Être à l'écoute

L’organisme a interpellé le gouvernement face à cette réalité, notamment avec son plan de relance économique. Le CIAFT a demandé de prendre en compte deux enjeux, soit la valorisation des métiers majoritairement féminins et l’accès à l’intégration du maintien en emploi des femmes dans les métiers majoritairement masculins. C’est de ces points que découle le projet de la ligne téléphonique d’accompagnement.

Mme Paradis indique qu’il reste encore des pas à franchir pour atteindre une réelle équité en emploi pour les femmes, puisqu’elles représentent moins de 3% dans la construction.

L’organisme a réussi à aller de l’avant grâce à la collaboration du Secrétariat à la condition féminine (SCF). Femmes.Métiers.Avenir. s’inscrit dans un projet plus vaste intitulé Concertation nationale et régionale pour une meilleure intégration des femmes sur les chantiers et dans les autres secteurs de la relance.

D’ailleurs, cette initiative a pu se concrétiser grâce au travail réalisé par les seize organismes spécialisés en développement de la main-d’œuvre au Québec (OSDMOF) qui travaillent spécifiquement avec les femmes et la Commission de la construction du Québec (CCQ).

Guichet unique 

Toutes les femmes du Québec peuvent téléphoner à la ligne Femmes. Métiers.Avenir. pour recevoir de l’aide et de l’accompagnement personnalisé selon leurs besoins en employabilité ou tout autre besoin spécifique. La sous-ministre associée chargée du Secrétariat à la condition féminine, Catherine Ferembach, soutient que la charge mentale des femmes au cours des derniers mois a été importante avec les chamboulements engendrés par la pandémie.

D’ailleurs, le Secrétariat à condition féminine se penche actuellement à élaborer une nouvelle stratégie des groupes pour bien répondre aux enjeux. Le plan d’action pour contrer les impacts sur les femmes en contexte de pandémie a permis de développer 25 actions et implique quinze ministères et organismes.

Il vise ainsi à mettre en place une concertation à l’échelle nationale, régionale et locale afin de soutenir la participation des femmes sur le marché du travail dans les secteurs visés par la relance économique.

« La ligne Femmes.Métiers. Avenir. permettra aux seize organisations de se rapprocher des femmes voulant être accompagnées pour se lancer dans l’aventure de choisir un métier d’avenir. », explique la coordinatrice de la ligne Femmes.Métiers.Avenir au CIAFT, Marianne Lapointe.

Les métiers d’avenir sont entre autres les métiers de la construction, des technologies de l’information et des communications, de l’informatique, de l’électronique, des transports, de la production industrielle...

La ligne téléphonique sera accessible en tout temps. Les femmes pourront laisser des messages et un délai de 24 heures ouvrables sera à considérer pour recevoir des réponses. Elles seront ensuite référées aux seize organismes intégrés au projet.

Femme métier

©Depositphotos - L'Express Montcalm

Les métiers d’avenir sont entre autres les métiers de la construction, des technologies de l’information et des communications, de l’informatique, de l’électronique, des transports, de la production industrielle...

Des équipes spécialisées  

Avant tout, les organismes en développement féminin souhaitent donner de l’espoir aux femmes. « La pandémie a été difficile. Les femmes peuvent compter sur nous pour les aider à changer leur situation professionnelle. », estime la directrice générale du centre d’orientation et de formation pour femmes en recherche d’emploi (COFFRE), Martine Groulx.

La plupart des organismes existent depuis plus de trente ans et ont pour mission le développement de la main-d’œuvre féminine et l’amélioration des conditions de vie des femmes dans une perspective d’égalité et d’équité en matière d’emploi.

« Des activités d’élèves d’un jour dans des centres de formation professionnelle sont organisées, de même que des visites terrain, des rencontres avec des travailleuses et travailleurs exerçant le métier, afin de mieux connaître les conditions de travail, puis permettant de prendre le pouls de la réalité pour consolider leurs choix. », détaille Mme Groulx.

Également, des possibilités de stages et d’emplois sont envisageables. La ligne s’adresse à toutes les femmes qui souhaitent intégrer un domaine, revenir à l’emploi, qui sont en stages ou qui ont besoin de soutien dans leurs démarches.

Ressources dans Lanaudière

Par ailleurs, le projet régional « Les Femmes au cœur de la relance économique du Québec » est lancé dans Lanaudière. Pour répondre aux besoins, le Centre Lanaudière d’emploi pour femmes (la C.L.E.F.), situé à Joliette, et le Centre d’intégration professionnelle de Lanaudière (CIPL), situé à Repentigny, ont procédé à l’embauche de deux agents de développement pour couvrir la région de Lanaudière.

Carole Ferland et Jean-Marc Rivest accompagneront les femmes qui envisagent de poursuivre dans les métiers de la construction ou dans les métiers non traditionnels féminins. 

Leur rôle les amènera à favoriser l’intégration et le maintien en emploi de ces candidates. Ils seront appelés à créer des partenariats avec des employeurs de la région et les sensibiliseront aux avantages de la mixité en emploi.  

La ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a félicité l’engagement des organismes de la région.

« Je suis très satisfaite que des organismes de Lanaudière soient déjà en marche afin de faciliter l’accès des femmes de la région à des emplois à prédominance masculine. Celles-ci pourront bénéficier du travail en amont des ressources afin de s’épanouir dans leur nouvelle carrière. Chapeau à vous pour votre proactivité! », a-t-elle confié.

Pour en connaître plus, on peut communiquer avec Jean-Marc Rivet du CIPL au 450 582-6561, poste 215 ou avec Carole Ferland au 450 755-3544, poste 114.

Une page Facebook est disponible au www.facebook.com/ConstructnLan. La ligne téléphonique est accessible sans frais partout au Québec au 1 833 381-3955. On peut également consulter le www.batissonsavecelles.com

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média