Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

19 mai 2021

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Sylvie Rioux embrasse la différence dans l’émission Ma petite vie

La réalité des personnes de petite taille

Émission Ma petite vie

©Photo gracieuseté – Sylvie Rioux - L'Express Montcalm

Sylvie et sa maman Huguette ont participé aux tournages l’été dernier de l’émission Ma petite vie.

Bien connue dans le milieu montcalmois, notamment pour son implication au sein du Festival country de Saint-Lin-Laurentides, Sylvie Rioux poursuit aujourd’hui sa carrière de chanteuse. L’an dernier, la production de l’émission Ma petite vie l’a approchée pour aborder son quotidien en tant que personne de petite taille. Celle-ci a accepté avec enthousiasme d’ouvrir la porte sur sa réalité.  

Présentée sur les ondes de Canal Vie, Ma petite vie compte déjà deux saisons. L’émission met en vedette plusieurs participants de petite taille. La série aborde notamment les défis auxquels les concurrents sont confrontés et tend à briser les préjugés les entourant.  

Sylvie Rioux précise que le fait qu’elle chante a particulièrement intéressé l’équipe de production. De plus, la mère de Sylvie est également de petite taille. Les deux partagent donc l’écran à quelques reprises. 

« Nous avons apporté quelque chose de différent, car dans l’émission, trois parents sur quatre sont de taille classique.  Ça donnait une autre couleur à tout ça, prouvant que le fait d’être de petite taille n’est pas héréditaire, mais bien génétique. », indique Sylvie Rioux. 

Tournage en pleine pandémie 

La production aurait voulu capter des moments vidéos lorsque la chanteuse est sur scène, mais malheureusement, les événements de l’an passé ont été en majorité annulés en raison de la pandémie. L’équipe a donc dû se résoudre à utiliser des segments vidéo d’archives et des photos. 

« J’aurais bien aimé qu’ils viennent à mon festival pour filmer ça. On s’en est bien sorti malgré tout. », précise-t-elle.  

Somme toute, la chanteuse country soutient avoir vécu une superbe expérience intéressante auprès de sa mère et de la production. Le public a pu découvrir à quoi ressemble son quotidien. En même temps, le concept a permis de démystifier plusieurs questions entourant les personnes de petite taille. 

Elle indique avoir reçu des commentaires provenant de son entourage, mais aussi de gens qu’elle ne connaît pas du tout. Il arrive même qu’on l’arrête par exemple à l’épicerie pour lui piquer une jasette sur Ma petite vie et lui offrir de l’aide. 

« L’émission a mis en lumière tout ce qui peut nous causer des difficultés. J’ai eu beaucoup de commentaires positifs, car les gens ont appris beaucoup. », témoigne-t-elle. Habituée aux caméras dans son métier, Mme Rioux confesse avoir été un peu plus timide de partager une partie de sa vie personnelle au grand jour.

Sylvie Rioux

©Photo gracieuseté – Sylvie Rioux - L'Express Montcalm

Chanteuse country, Sylvie Rioux est bien connue dans le paysage montcalmois et est l’organisatrice du Festival Country de Saint-Lin-Laurentides depuis quelques années. Elle a accepté de s’ouvrir devant les caméras et d’aborder sa différence.

Incursion 

La participante n’est pas à ses débuts pour faire construire une maison, puisqu’il s’agit de sa troisième. Elle réside dans une demeure adaptée à ses besoins et nécessairement à sa taille. Cette adaptation, Mme Rioux n’a pas toujours eu le privilège de l’avoir, dont en appartement.

Sylvie Rioux réside dans une demeure adaptée à ses besoins et nécessairement à sa taille en compagnie de son conjoint. La chanteuse est allée de l’avant avec plusieurs modifications au niveau de la salle de bain, de la cuisine, des marches, des lavabos… 

Ce qui est pratique, c’est que pour vaquer à ses occupations dans la cuisine, la participante n’a presque plus besoin d’utiliser un banc pour se déplacer et atteindre les objets. « Tout est adapté. C’est ma maison. Je l’ai fait construire pour moi, car si j’achetais une maison, il fallait défaire la cuisine et tout refaire. », exprime-t-elle.  

Ces modifications pratiques lui permettent de simplifier ses déplacements et les tâches à entreprendre. Considérant que le nanisme est une malformation des os, elle peut être appelée à se fatiguer selon les tâches à accomplir. 

« On a les os fatigués plus tôt. On les use plus rapidement, parce que l’on fait toujours tout en double; monter les escaliers, marcher…on fait beaucoup plus de pas que quelqu’un de taille classique dans une seule journée. », détaille-t-elle.  

Malgré ses efforts à adapter sa maison, les lieux publics demeurent remplis de défis. Néanmoins, depuis vingt ou trente ans, Sylvie Rioux remarque des changements positifs dans les lieux publics pour les personnes de petite taille et à mobilité réduite. 

Unis par la différence 

N’ayant pas pu côtoyer les autres participants en raison de la pandémie, Mme Rioux mentionne avoir rejoint un groupe de discussion avec ceux-ci. Ils se sont échangés des messages et ont discuté virtuellement.

« On a pas mal tous conclu la même chose. On était tous inspirants l’un envers l’autre, malgré qu’on vît tous la même chose les quatre dans le groupe. », souligne-t-elle.

Émilie a subi quatre grosses chirurgies, Daniel est en fauteuil roulant, puis le jeune couple formé par Sandrine et Félix est à la recherche d’une maison. Chacun des participants est exposé à différentes difficultés.

Ce qui est revenu le plus au niveau des commentaires, c’est que l’émission se veut rafraîchissante et à la fois inspirante. Aux yeux de Sylvie Rioux, l’émission a permis d’ouvrir des barrières, de répondre à des questionnements et de laisser place aux dialogues.

Belle vie

Ayant reçu le support de ses parents, Mme Rioux ne s’est jamais sentie mise de côté par la société. Positive, confiante, courageuse, elle ajoute avoir grandi sur la Rive-Sud toute sa vie. À l’école, elle n’a pas été victime d’intimidation et a été apte de faire sa place, y compris sur le marché du travail.

« J’ai eu la chance d’être élevée positive. Mes parents m’ont dit: écoute Sylvie, tu n’es pas grande, mais tu es capable. Ça ne t’enlève rien à ton intelligence et ta grandeur. », dit-elle. C’est avec des encouragements, de l’accompagnement et du positif qu’elle a réussi à forger son estime.

Elle observe que la plupart des personnes de petite taille ont dû s’affirmer, se créer une carapace et se développer un caractère. Mais encore en 2021, Mme Rioux entend des commentaires à son égard lorsqu’elle fréquente des lieux publics sur son apparence.

Festival country reporté 

L’an dernier, le Festival country de Saint-Lin-Laurentides n’a pas eu lieu et cette année, l’événement a été aussi reporté. Organisatrice depuis maintenant trois ans, Sylvie Rioux espère que la tradition pourra reprendre pour 2022 en force. Elle a hâte de renouer avec la gang et les bénévoles qui s’impliquent. 

« Dans le domaine country, les gens aiment le contact…en principe, en 2022, il devrait en avoir un. », s’exclame-t-elle.  

Durant la dernière année, la chanteuse passionnée par le country a mis sa carrière de chanteuse sur pause. Jusqu’à présent en vue de cet été, l’artiste a deux spectacles à son agenda en juin, dont l’un à Drummondville et l’autre dans un camping. Pour les autres spectacles, rien n’est confirmé.

Sylvie Rioux apprécie le temps de pause chez elle. Cette dernière œuvre au sein du ministère de la Justice à temps plein.

Ma petite vie saison 2 a été diffusée du 5 mars jusqu’au début du mois de mai dernier. On peut retrouver les épisodes disponibles au https://www.noovo.ca/emissions/ma-petite-vie et sur Crave.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média