Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

05 mai 2021

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Un nouveau projet vidéo met en lumière la diversité sexuelle et de genre

« La diversité est dans le pré »

Abigaël Bouchard

©Photo gracieuseté – Mylène de Repentigny-Corbeil - L'Express Montcalm

a deuxième semaine du projet est consacrée à la région de Lanaudière où on découvre le portrait d’Abigaël, non-binaire de Sainte-Julienne.

L’organisme Les 3 sex en partenariat avec la Chaire de recherche sur la diversité sexuelle et pluralité des genres et financé par le Bureau de lutte contre l’homophobie et de la transphobie présentent le projet La diversité est dans le pré. L’initiative met en scène sept personnes de la diversité sexuelle et de genre de sept régions du Québec, dont l’une d’entre elle est issue de Sainte-Julienne.  

Par le biais de courtes capsules vidéo, ce projet offre un contre-discours positif aux préjugés qui persistent selon lesquels les personnes de la diversité sexuelle et de genre ne peuvent s’épanouir en région. Avec la pandémie, l’exode vers les régions s’est accentué, particulièrement avec le télétravail. Ces personnes sont plus nombreuses à vouloir s’installer hors de Montréal.  

Les 3 sex profite de cette visibilité pour partager de l’information et des ressources offertes par des organismes œuvrant à la défense des personnes LGBTQ+ en région.  

Sept régions sont représentées à travers le projet; Gaspésie, Montérégie, Lanaudière, Abitibi-Témiscamingue, Mauricie, Bas-Saint-Laurent et Outaouais. Différents organismes régionaux partenaires ont également embarqué dans l’initiative, tels que LGBT Baie-des-Chaleurs (Gaspésie), Le JAG (Montérégie), Le Néo (Lanaudière), Coalition d’aide à la diversité sexuelle de l’Abitibi-Témiscamingue, Trans Mauricie, MAINS BSL (Bas-Saint-Laurent) et Jeunesse Idem (Outaouais).

S’affirmer et être bien  

Abigaël Bouchard a décidé de participer à La diversité est dans le pré. Depuis cinq ans, c’est à Sainte-Julienne qu’Abigaël a trouvé son bonheur et pratique plusieurs activités dans le secteur, notamment en nature. Lanaudière occupe une place spéciale à ses yeux. Le tournage a eu lieu fin février et a réuni une équipe.

Au cours de la vidéo plaçant Abigaël en vedette, on aborde l’identité du genre et la non-binarité. 

« La non-binarité, peu de gens connaissent ce que c’est. Mon coming out, je l’ai fait il y a à peu près deux ans. », apprend-on.  

Après avoir cherché son identité une partie de sa vie, Abigaël s’est intéressée sur la non-binarité et a tout de suite compris. « La non-binarité, c’est le tout ressenti d’une personne en dehors des stéréotypes du genre homme/femme…La société est très genrée masculin/féminin. En plus de ça, on a une langue française très genrée. On met un sexe aux mots. » 

Il existe d’autres visions de la non-binarité. Selon Aide aux Trans du Québec (ATQ), la non-binarité est « un Terme parapluie désignant les identités de genre s’inscrivant à l’extérieur de la binarité homme/femme. » 

Abigaël se considère aussi comme une personne trans et affirme sa féminité. 

« Je suis non-binaire au niveau de l’identité, mais une personne trans dans le sens que je fais une transition et j’adapte mon expression de genre, puis mon corps à mon ressenti intérieur qui est plus féminin. » 

La communauté, la famille et les collègues d’Abigaël respectent très bien sa vision. Abi reçoit un bel appui. 

Ouverture d’esprit  

Pour Abigaël, le but en participant à ce projet est de pouvoir être visible et donner l’espoir aux personnes d’oser devenir qui elles sont réellement. Dans son cas, le processus a été positif. « Personne ne devrait être obligé de s’oublier pendant des années, car la société n’est pas prête. » 

Étant membre de Trans Outaouais, Abigaël rappelle que plusieurs organismes sont là pour épauler les personnes et les accompagner. D’ailleurs, les jeunes sont de plus en plus informés, car le sujet de la diversité de genre et sexuelle est abordé dans les écoles. 

Dans son quotidien, il est plus complexe pour Abi de faire respecter son genre en fréquentant des lieux publics et des commerces.  

À ce jour, Abigaël n’a pas procédé officiellement à son changement de nom légal, un processus qui peut paraître complexe. Un jugement a été rendu en janvier dernier par la Cour supérieure du Québec. Celui-ci reconnaissait les droits des personnes transgenres (ci-après « trans ») et non-binaires. 

Grâce à cette décision, la Cour supérieure du Québec invalidait plusieurs articles du Code civil du Québec ainsi qu’un article de Règlement relatif au changement de nom et d’autres qualités de l’état civil, CcQ, r.4, jugés discriminatoires envers les personnes trans et non-binaires. Différents termes ont été jugés non inclusifs par la Cour. 

Abi estime important que la société soit sensibilisée par le fait que le genre humain n’est pas binaire. « On serait peut-être très surpris de la quantité de personnes qui sont issues de la communauté LGBTQ et qui ne se montrent pas justement à cause de représailles ou peut importe la raison. C’est propre à chacun. » 

Travaillant dans le domaine de l’informatique, Abi a récemment décroché un nouvel emploi. Rien ne l’a arrêté et ses collègues l’ont bien accueilli. 

« C’est nous parfois qui nous mettons des barrières. » La pandémie a contribué à faire avancer Abigaël. « Je suis qui je suis. Je ne me cache pas. » 

Il s’agit de la troisième campagne de sensibilisation produite par l’organisme et financée par le Bureau de lutte contre l’homophobie et la transphobie du ministère de la Justice. Deux autres projets ont été faits, dont On existe. Ça existe. et Les 3 James.

Pour consulter la capsule vidéo d’Abi, on consulte le https://vimeo.com/532011307/05587663bf et pour plus d’information sur les 3 sex, on visite le https://les3sex.com/fr.  

LGBTQ+ en région

©Depositphotos - L'Express Montcalm

L’organisme Les 3 sex lutte pour les droits sexuels et la santé sexuelle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média