Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

30 avril 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

La vigilance de mise malgré un portrait stable

COVID-19

COVID-19

©Photo: Depositphotos

La situation se stabilise dans Lanaudière.

SANTÉ. Lors d’un point presse présenté le 30 avril, la Direction du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière a fait le point sur l’état de la pandémie dans la région ainsi que sur l’évolution de la campagne de vaccination. Malgré une situation somme toute stable et une cadence de vaccination jugée excellente, les autorités sanitaires ont tenu à appeler les Lanaudois à la vigilance.

« Notre moyenne dans la région a dépassé le 50% de cas de variants », a mentionné la directrice de santé publique par intérim, Dre Lynda Thibeault. Le variant Britannique prédomine actuellement dans la région. Considérées hautement transmissibles, les souches de variants préoccupent particulièrement. « Il est très important de maintenir les mesures de protection afin de restreindre la transmission du virus dans les milieux de travail, en famille ou à l’école. Nous avons en effet constaté que dès qu’il y a relâchement, le virus fait son entrée », ajoute-t-elle. Dans les dernières semaines, les enquêtes épidémiologiques ont démontré les effets de la fatigue pandémique, alors qu’une bonne partie des éclosions émanent de rassemblements dans les maisons. Les milieux de travail et les écoles constituent aussi la source de nombreuses éclosions.

 

Les données des sept derniers jours font état d’une moyenne de 44 nouveaux cas par jour, soit une légère augmentation par rapport aux 7 jours précédents où on enregistrait plutôt une moyenne de 37 cas quotidiens.  En date du 30 avril, 19 personnes étaient hospitalisées en raison de la COVID-19 dans Lanaudière, dont 9 d’entre elles à l’unité des soins intensifs.

 

Moins de cas dans le nord

Le virus est particulièrement présent dans le sud de la région; on y répertorie 80% des cas actifs. Du côté du nord, la situation continue de s’améliorer alors que le nombre de cas diminue. La Direction de santé publique insiste tout de même sur la fragilité de la situation en raison de la proximité des populations. Dre Thibault a d’ailleurs rappelé qu’il était très important que les gens continuent d’aller se faire dépister. « Dans plus de 60% des cas qu’on retrouve, les gens sont symptomatiques, alors si on a des nouveaux symptômes il faut exclure que ce n’est pas la covid et aller se faire tester. » Le taux de dépistage dans la région est présentement plus faible qu’ailleurs au Québec. On précise toutefois que les capacités de dépistage ont été augmentées et on invite les Lanaudois à être au rendez-vous.

 

Vaccination

La vaccination va quant à elle bon train. La campagne se poursuit, en conformité avec les orientations gouvernementales et en fonction du nombre de doses reçues. Depuis le 30 avril, la vaccination est ouverte à la population générale âgée de 50 ans et plus. Les personnes considérées à très haut risque de complications, les travailleurs dans les milieux à risque importants d’éclosion, les personnes handicapées ou ayant un trouble du spectre de l’autisme et les femmes enceintes sont également vaccinés présentement. Selon le calendrier établi, la vaccination s’ouvrira à un nouveau groupe d’âge, par tranche de cinq ans, tous les deux jours jusqu’au 14 mai.

L’opération d’administration de la 2e dose en CHSLD se terminait quant à elle le 1er mai. Les résidents des ressources intermédiaires et des résidences pour personnes âgées recevront de leur côté la deuxième dose du vaccin dans les prochaines semaines. « On atteint actuellement un très bon niveau de vaccination chez les gens de 69 ans et plus; 85% c’est un excellent taux » a partagé le directeur général adjoint du CISSS, Philippe Éthier.  

Avec plus de 170 000 personnes vaccinées, la région atteint un taux de vaccination de 37,5%, tous groupes confondus. La nouvelle directrice générale du CISSS, Maryse Poupart a d’ailleurs qualifié la campagne de vaccination « d’espoir du réseau ». Elle a invité la population à répondre à l’appel en grand nombre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média