Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

15 avril 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Les professionnels de laboratoire élèvent la voix

Revendications salariales

APTS

©Photo gracieuseté

Les laboratoires du CISSS Laval-laboratoires-Lanaudière regroupent 170 professionnels.

NÉGOCIATIONS. Des membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) se sont rassemblés au Centre hospitalier régional De Lanaudière à Joliette, ainsi qu’à l’hôpital Pierre-Le Gardeur à Terrebonne sur l’heure du midi, le 14 avril. Ces actions visaient à interpeller le gouvernement afin que des mesures de valorisation financière soient mises en place sans délai. Les 170 personnes salariées des laboratoires du CISSS Laval-laboratoires-Lanaudière revendiquent la juste reconnaissance de l’ampleur du travail accompli depuis le début de la pandémie.

« Au Québec, plus de 7 millions de tests de dépistage de la COVID-19 ont été réalisés depuis le début de la pandémie grâce à ces femmes et à ces hommes. Malheureusement, nos laboratoires sont dangereusement désorganisés par les conséquences de la pénurie de la main-d’œuvre, qui ne fait que s’accentuer depuis un an. Le gouvernement peut renverser cette tendance en favorisant l’attraction et la rétention du personnel dans ce secteur névralgique », a rappelé Steve Garceau, représentant national de l’APTS pour la région de Lanaudière.

 

Le syndicat déplore la diminution marquée des inscriptions dans les programmes d’étude menant à un poste en laboratoire. Cette baisse s’explique selon eux par une publicité négative, propagée publiquement depuis des années par le gouvernement, prévoyant une baisse du nombre de postes disponibles dans ce domaine. Or, avec le rythme imposé dans la dernière année en raison de la pandémie, le personnel de laboratoire se trouve de plus en plus épuisé et désengagé. Dernièrement, la charge de travail s’est encore alourdie avec la menace des variants et les nouvelles exigences liées au criblage des résultats positifs de la COVID-19.

Publicité

Défiler pour continuer

 

Les membres de l’APTS formulent donc quatre demandes au gouvernement.

 

De reconnaître l’apport essentiel du personnel de laboratoire en mettant en place immédiatement des mesures de valorisation financière en contexte de pandémie;

 

De reconnaître publiquement qu’il y aura création de nouveaux postes au cours des prochaines années, contrairement à ce qui est répété depuis 2016;

 

De procéder rapidement à l’établissement du portrait actuel de la main-d’œuvre des laboratoires et en divulguer rapidement les résultats dans le cadre d’une rencontre avec l’APTS;

 

D’établir un plan d’action complet et concret afin de lutter contre la pénurie de main-d’œuvre dans les laboratoires.

 

« On ne comprend toujours pas pourquoi le gouvernement s’entête à refuser l’accès à la prime COVID de 8 % et à celle dite “escalier”, pouvant atteindre 1 000 $, pour le personnel de laboratoire. En faisant la sourde oreille, le gouvernement maintient une injustice inacceptable », termine M. Garceau.

APTS

©Photo gracieuseté

Plusieurs membres du personnel professionnel de laboratoire se sont regroupés devant l'hôpital Pierre-Le Gardeur.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média