Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

02 avril 2021

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Les jeunes offrent une dose de bonheur aux aînés

La Fondation Sunny D. Extrême

Fondation Sunny D. Extrême

©Photo tirée de Facebook – Fondation Sunny D. Extrême - L'Express Montcalm

Les jeunes du Québec peuvent participer à l’initiative « Pour garder des liens, de loin » sous le thème « Joyeuses Pâques et heureux printemps. »

Avec la période difficile de la dernière année, la Fondation Sunny D. Extrême a décidé de se relever les manches et a lancé une initiative Pour garder les liens, de loin. Celle-ci a été mise sur pied pour contrer les moments de stress, de fragilité et d’isolements dus à la COVID-19 et au confinement imposé chez les aînés.

La Fondation Sunny D. Extrême a proposé aux CHSLD et aux résidences pour aînés du Québec une dose d’amour. Pour Pâques, les résidents de 325 centres d’hébergement recevront des vœux, des dessins et des photos.

Pour ajouter un baume à la solitude, la Fondation offrira des trousses composées de divers matériels conçus et offerts par des jeunes de partout au Québec. L’idée est de briser l’isolement vécu par les aînés, puisque les célébrations pascales n’auront pas lieu en famille en raison de la pandémie.

Cette chasse aux vœux permettra aux aînés vivant en CHSLD et en maison d’hébergement de célébrer Pâques et de recevoir une attention de la part d’un jeune.

Répéter l’expérience

C’est la troisième fois que la Fondation répète l’expérience à la suite de l’envoi thématique des fêtes et de la Saint-Valentin qui a connu un beau succès. Pour le président-fondateur de la Fondation, Alain Desbiens, le programme Pour garder les liens, de loin! a des retombées positives.

« Les jeunes sont très généreux, ils se sentent concernés et sont très investis dans le processus. De l’autre côté, les aînés sont vraiment touchés par le geste, beaucoup sont émus en recevant cette dose d’amour. De part et d’autre, de beaux liens se tissent! », s’exclame-t-il.

Alain Desbiens invite tous les jeunes du Québec à prendre part à ce mouvement de solidarité qui vise à contrer l’isolement des aînés. Le président-fondateur de la Fondation est touché de constater la mobilisation du milieu autant des Maisons des Jeunes, des Maisons de la Famille, des écoles, des scouts et des familles qui ont bien accueilli la plateforme en mai dernier. Il remercie toutes les personnes qui se sont impliquées et qui continuent de le faire.

Tisser des liens à distance

C’est en mai 2020 que le projet a débuté. Les jeunes peuvent faire une différence en offrant de leur temps. En se rendant sur la plateforme web Pour garder les liens, de loin!, les jeunes peuvent entrer en contact avec des aînés de façon virtuelle.

Ceux-ci peuvent déposer et partager des photos, des dessins et des vidéos. Jusqu’à présent, la Fondation a reçu des contributions provenant d’un peu partout dans le Québec.

Les CHSLD et les résidences pour aînés inscrits ont accès au contenu déposé. Ils sont en mesure de télécharger et visionner le matériel avec les résidents. Il est également possible pour les jeunes et les aînés de se rencontrer virtuellement pour discuter grâce aux différents outils technologiques disponibles.

Mission

C’est en 2007 qu’Alain Desbiens a créé la Fondation, en mémoire de son fils âgé de 14 ans, Sunny Desbiens. Ce dernier s’impliquait beaucoup dans sa communauté et souhaitait faire une différence dans son milieu, particulièrement avec les personnes âgées.

C’est pourquoi M. Desbiens a décidé de lui rendre hommage en voyant tout ce que son fils avait entamé auprès des aînés de sa communauté.

M. Desbiens encourage à son tour d’autres jeunes du Québec à suivre ce mouvement. La Fondation a pour objectif de faire le pont entre les jeunes et les aînés grâce à des activités intergénérationnelles.

Par ailleurs, le Programme Sunny Action a été développer depuis plus de huit ans et s’adresse à des jeunes de 12 à 17 ans à s’impliquer bénévolement dans les CHSLD du Québec, et ce, durant la période estivale.

Le but est qu’ils puissent réaliser un minimum de trois heures de bénévolat dans l’un des centres d’hébergement. 267 jeunes ont réalisé cette mission en 2019 en s’investissant auprès d’aînés en CHSLD, totalisant plus de 11 000 heures de bénévolat.

Pour plus d’information, on consulte le www.fondationsunnyd.org. On retrouve un onglet Pour garder les liens, de loin!

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média