Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

31 mars 2021

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

« L'alarme a sonné, on ne peut pas faire de petites exceptions »

Mesures spéciales pour trois sous-régions

François Legault

©Photo Gracieuseté - Émilie Nadeau

Le premier ministre François Legault.

Pour la seconde fois en moins de 48 heures, le premier ministre, François Legault, s'est adressé aux Québécois le 31 mars, sur le coup de 17 h. Des mesures spéciales sont mises en place dans trois sous-régions de la province.

"Je vous ai dit hier qu'on était inquiet de la situation dans cinq régions. La bonne nouvelle, c'est qu'au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la situation se stabilise. Par contre, on continue de voir une augmentation du nombre de nouveaux cas dans quatre régions. Ces dernières passeront en zone rouge à compter du 1er avril."

Ces régions sont l'Outaouais, la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches et Bas-Saint-Laurent.

Ce passage en zone rouge entraîne notamment la fermeture des salles à manger des restaurants.

L'augmentation des cas est plus marquée dans trois sous-régions qui sont Québec, Lévis et Gatineau. Cette hausse fait craindre une augmentation des hospitalisations. Ces trois sous-régions seront donc mises sur pause pour une dizaine de jours à compter du 1er avril à 20 h.

Les mesures spéciales incluent la fermeture des commerces non essentiels, des écoles, des musées, des cinémas. Les lieux de culte ne pourront accueillir plus de 25 personnes et pour ces trois sous-régions, le couvre-feu est ramené à 20 h. 

"La situation est critique et se détériore dans ces trois villes. Il faut que les gens restent chez eux sauf s'ils ont besoin d'aller travailler. Ce qui me fait le plus mal au coeur, ce sont les écoles. Mais avec le congé de Pâques, la plupart des écoles étaient fermées quelques jours. Toutefois, de l'enseignement à distance sera fait."

Le premier ministre a souligné que la situation évolue rapidement.

"On ne peut pas exclure que dans les prochains jours, d'autres régions s'ajoutent."

Le premier ministre a expliqué que les situations peuvent se dégrader très rapidement.

"On a des nouvelles souches et ça peut exploser dans n'importe quelle région au Québec. Il faut être prêt à agir rapidement."

Le premier ministre a réitéré l'importance de respecter toutes les mesures et de ne pas tenir de rassemblements privés.

"En fin de semaine c'est Pâques, il ne faut vraiment pas que les gens se réunissent dans la situation actuelle et je dis ça pour toutes les régions du Québec. L'alarme a sonné, on ne peut pas faire de petites exceptions si on veut éviter les explosions de cas."

De son côté, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a mentionné qu’une faible adhésion de la population aux mesures de la santé publique est directement liée à des hausses marquées de cas.

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média