Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

01 février 2021

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

L’AQDR interpelle le gouvernement concernant les résidences privées pour aînées

L’Association dénonce des problématiques vécues par ses membres

Ainés accomagnement personnes âgées

©Depositphotos/lighthunter

L’AQDR dénonce les problèmes rapportés par ses membres vivant en RPA durant la pandémie.

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) et son comité expert sur les résidences privées pour aînés (RPA) exigent une intervention rapide du gouvernement concernant les résidences privées pour aînées.

L’AQDR et son comité d’expert ont observé par le biais de leurs membres plusieurs problèmes. Parmi ceux-ci, on retrouve des hausses excessives et/ou illégales de loyer. Certains locataires ont subi des hausses allant jusqu’à 20%. On dénote aussi des services payés, mais non rendus dans les RPA.

Durant la pandémie, les services et les activités dans les RPA ont diminué ou ont été annulés en raison du contexte de pandémie.

Malgré la suspension des services et des activités, les propriétaires des RPA ont continué de percevoir les mêmes montants de loyers auprès des résidents. En plus, ils ont bénéficié de subventions gouvernementales liées à la COVID-19.

D’autres membres ont dénoncé des mesures âgistes, abusives et contraignantes. À leur avis, certains propriétaires de RPA ont outrepassé les directives de Santé publique en agissant de la sorte empêchant les résidents de circuler librement à l’extérieur de leur logement tout en respectant les consignes sanitaires.

Situation préoccupante

L’AQDR prend la situation au sérieux et indique qu’elle mérite une réflexion collective, puis un débat public sur la réforme des services d’hébergement de longue durée et de soutien à domicile, incluant les RPA. Certaines problématiques liées aux recours des personnes âgées contre les propriétaires de résidences privées perdurent.

L’AQDR revendique ainsi des politiques et des lois claires du gouvernement pour toutes les parties. L’Association souhaite protéger les personnes aînées vivant en RPA. Pour y arriver, l’AQDR a mis sur pied un comité expert sur les résidences privées pour aînées (RPA). L’AQDR Troisième Âge Chertsey en fait partie.

Un travail de collaboration amène la direction du conseil d’administration de l’AQDR nationale, les membres du comité provenant des différentes sections locales de l’AQDR à analyser et documenter les enjeux liés aux RPA. Ces divers intervenants déposent leurs recommandations sur les enjeux et les problématiques aînés.

Soulignons que depuis 41 ans, l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a pour mission de défendre le droit des aînés et faire attendre leur voix.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média