Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

27 janvier 2021

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

« Ralentir » à Saint-Calixte au rythme de Jeannine Gagné

Récipiendaire des Grands Prix Desjardins

Ralentir

©Photo gracieuseté - Amazone Film - L'Express Montcalm

Rita et Jacinthe discutent d’art. Cette dernière en profite pour faire découvrir ses œuvres à son amie.

Scénariste, réalisatrice et productrice, Jeannine Gagné présente une feuille de route bien remplie et tout aussi impressionnante. Depuis la fondation de sa compagnie Amazone Film en 1999, elle a enchaîné les projets. Récemment, elle remportait les honneurs dans la catégorie artiste individuelle à l’occasion des Grands Prix Desjardins de la culture de Lanaudière grâce à son plus récent court métrage Ralentir.

D’une durée de 29 minutes, le documentaire met en lumière la vie et le quotidien de Rita Bilodeau, une femme âgée dans la soixantaine qui demeure seule à Saint-Calixte depuis près de vingt ans. Grâce à l’appui de la municipalité de Saint-Calixte, la réalisatrice a pu obtenir une bourse de 17 000 $ octroyée par le Conseil des arts et lettre du Québec et ainsi développer ses idées.

Au tout départ, Mme Gagné avait en tête de présenter la municipalité de Saint-Calixte avec ses attraits et le village. Par la suite, elle a ciblé Rita Bilodeau. Ralentir présente la vie de cette dernière, ses amis et son milieu.

Engagée dans la communauté, Mme Bilodeau est responsable de l’activité de scrabble à la bibliothèque de
Saint-Calixte et joue aux poches avec le Club de l’âge d’Or de Saint-Calixte.

Publicité

Défiler pour continuer

« C’est une personnalité très attachante. J’aime faire le portrait de gens qui peuvent être intéressants […] Elle a été généreuse de raconter sa vie. », détaille la cinéaste. L’idée était de faire un film optimiste qui fait sourire.    

Ralentir

©Photo gracieuseté - Amazone Film - L'Express Montcalm

Ayant déménagé à maintes reprises, c’est dans la municipalité de Saint-Calixte -Jeannine Gagné, cinéaste que Rita Bilodeau, l’héroïne du film de Jeannine Gagné, a trouvé son bonheur.

S'abandonner 

Lorsque Jeannine Gagné lui demande de participer à son film, Rita Bilodeau accepte sur le champ et montre une grande ouverture. On se retrouve au coeur de la vie de Rita, de son quotidien, de ses activités, avec les amis
qui l’entourent. Le contexte laisse place à des moments touchants remplis de sensibilité, de vérité et de confidences.

Connaissant un peu Jeannine Gagné, leur amitié s’est développée et aujourd’hui elles sont proches. « J’ai vu ça comme une très belle aventure. », s’exclame-t-elle. Pour Mme Bilodeau, l’expérience de tournage s’est avérée positive.

« Il y a trente ans, j’ai arrêté de consommer. À partir de là, j’ai fait un cheminement personnel et spirituel. Ça m’a aidée beaucoup à rester en ouverture et à faire confiance. », confesse-t-elle. Lors du visionnement du documentaire, Rita Bilodeau s’est dite émue et touchée.

Depuis des années, Mme Bilodeau écrit des passages de sa vie et a pris l’initiative d’en faire un livre Celle qui va de montagnes à la rivière. Rita estime être maintenant « heureuse, joyeuse et libre. […] La vie est belle et bonne. Ça vaut la peine d’y goûter. »

Ralentir

©Photo gracieuseté - Amazone Film - L'Express Montcalm

Rita Bilodeau partage son vécu et des confidences. Âgée dans la soixantaine, elle habite seule dans une maison à Saint-Calixte près d’un ruisseau.

« Quand tu vieillis, tu vois plus de femmes seules qui sont encore bien en santé et en forme. On les voit moins dans les médias. Ça les met en valeur et ça fait découvrir ce fait-là. […] On voit la vie à Saint-Calixte qui est comme dans une autre petite municipalité. », précise Mme Gagné.

La seule fois où le film a pu être présenté est dans le cadre des Rendez-vous du cinéma québécois. Elle espère qu’il pourra avoir une belle visibilité auprès du public.

Pourquoi avoir décidé d’intituler le documentaire Ralentir Mme Gagné estime qu’il fait réfléchir au vieillissement. Cette dernière n’a pas peur de vieillir, mais considère que cette période est parsemée de changements. Tant que la santé est là, elle se dit heureuse.

Une récompense inattendue 

Fière de constater que son oeuvre lui a mérité le premier prix dans sa catégorie lors des Grands Prix Desjardins,
Mme Gagné souligne avoir été plutôt surprise de remporter les honneurs.

« Je trouvais ça déjà bien d’être en nomination. Les autres artistes de la catégorie étaient très bons. J’étais allée voir un peu leur travail sur Internet. Parfois, lorsque tout le monde est bon, j’ai l’impression qu’il est préférable d’encourager quelqu’un qui est en milieu de carrière. Dans ma tête à moi, c’était presque impossible que je l’aie. Mais en même temps, à tous les âges, on est bien content d’avoir un prix. », exprime-t-elle.

Très tôt, Jeannine Gagné a développé un vif intérêt pour la communication et le cinéma. Après avoir choisi cette voie pour ses études, elle décide de se lancer et produit de nombreux courts, moyens et longs-métrages. Elle
se consacre par le biais de sa compagnie à la production de films d’auteur pour la télévision et le grand écran.

En terminant son parcours scolaire, la passionnée ne trouve pas rapidement du travail et retourne sur les bancs d’école à 30 ans pour faire une maîtrise. Malgré les difficultés rencontrées dans son cheminement, elle réussit à se tailler une place dans ce domaine contingenté.

« J’ai eu autant de refus que de projets que j’ai pu faire. Au moins, j’en ai fait et assez pour gagner ma vie. », confie-t-elle.

En fondant Amazone Film, la principale intéressée s’accorde plus de liberté et d’indépendance dans son travail de réalisation et de production de films d’auteur. Grâce à son engagement, elle se mérite les honneurs. 

Soulignons que la scénariste, réalisatrice et productrice a cumulé les prix, les mentions et les honneurs lui permettant de faire son nom et sa place au sein de différents festivals et évènements importants de l’industrie du cinéma.

Aujourd’hui, elle donne des cours aussi à l’Institut national de l’image et du son à Montréal l’amenant à partager ses connaissances, sa passion et sa vision du documentaire à la relève.

« Je me considère très chanceuse et privilégiée. », souligne-t-elle.

Il est possible de visionner le film gratuitement en consultant le https://vimeo.com/501276974. Pour en savoir davantage sur les réalisations et la carrière de Jeannine Gagné, on visite le http://www.amazonefilm.com/amazonefilm/amazonefilm.html

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média