Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

17 novembre 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

La Distillerie Grand Dérangement lance SAGA Grand Gin

Le premier gin certifié biologique du Québec

Gin bio

©Photo gracieuseté – Olivier Samson-Arcand (OSA Images) - L'Express Montcalm

Voici le premier gin certifié biologique du Québec.

La Distillerie Grand Dérangement, établie à Saint-Jacques lance un premier gin certifié biologique du Québec, SAGA. Ce dernier est brassé, fermenté et distillé à partir de maïs cultivé localement à moins de dix kilomètres de la distillerie.

Ce dry gin est le résultat d’un assemblage de 18 aromates et épiceries provenant de terroirs. Ce dernier a été créé à partir de la baie de genièvre, de la coriandre, réglisse, racine d’angélique, casse et maniguette.

On y goûte entre autres des notes de poivre (cubèbe), de cardamome verte et d’agrumes (écorces d’orange et de citron) avec une finale vanillée. Il est désormais possible de se procurer SAGA Grand Gin à la SAQ. Également, le produit se trouvera bientôt en vente à la distillerie.

Essence du projet

Dès le début, l’idée a germé rapidement d’utiliser des grains locaux pour élaborer les spiritueux biologiques. Sa certification biologique garantit les meilleures pratiques environnementales et sociales à toutes les étapes de sa fabrication.

« Pour chaque bouteille, il est possible de retracer précisément l’origine de chacun des intrants utilisés, du champ jusqu’à votre verre », explique le vice-président et co-actionnaire de l’entreprise, Jean-Philippe Rail.

Gin bio

©Photo gracieuseté – Olivier Samson-Arcand (OSA Images) - L'Express Montcalm

La distillerie préconise la méthode du grain à la bouteille.

C’est la méthode du grain à la bouteille qui est préconisée à travers le processus. Le maïs biologique est cultivé localement à proximité de la microdistillerie sur les terres de Marcel Mailhot qui est également producteur agricole.

Le maïs est récolté tard à l’automne ou au printemps suivant, afin qu’il soit bien sec. « Après la distillation, les déchets organiques du maïs sont réintroduits dans le cycle agronomique, chez un éleveur bovin local. », précise le distillateur et directeur de la production, Louis-Vincent Gagnon.

Clin d’œil historique

Le nom de la distillerie a été attribué en raison du courage, de la résilience et de la ténacité des Acadiens. Ces derniers ont été déportés vers les colonies anglaises et ils ont réussi à venir s’établir au Québec, après des années d’exil causé par ce « Grand Dérangement ». C’est leur identité qui a inspiré les responsables derrière ce projet.

Les quatre étiquettes se retrouvant sur la bouteille de SAGA Grand Gin met en lumière l’histoire de deux femmes, Marie Forest et Madelaine Doucet et deux hommes, Louis Fontaine dit Beaulieu, puis Germain Landry qui furent victimes du Grand Dérangement de 1755. Ils se sont par la suite installés ici.

D’ailleurs, l’un des quatre personnages est l’ancêtre de neuf générations du directeur communication marketing de la distillerie, Jean-Benoit Landry. En parallèle, le nom SAGA fait référence à cette période difficile vécue par les Acadiens qui ont été déportés.

Pour en savoir davantage sur l’histoire des quatre personnages, on consulte le https://www.grandderangement.ca/. SAGA Grand Gin se retrouve sous la classification Origine Québec au prix de 49,75$.

Gin bio

©Photo gracieuseté – Olivier Samson-Arcand (OSA Images) - L'Express Montcalm

Il est possible de se procurer SAGA Grand gin à la SAQ et bientôt sur place, à la distillerie à Saint-Jacques.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média