Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

26 octobre 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Le Bloc Québécois trace son bilan de sa première année

Un an après l’élection de 2019

Luc Thériault

©Photo gracieuseté - L'Express Montcalm

Le député de Montcalm, Luc Thériault compte continuer de défendre les intérêts du peuple québécois.

Un an après l’élection de l’an dernier, le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet et le député de Montcalm, Yves-François Blanchet ont salué l’ensemble de l’équipe et sont revenus sur le bilan de cette première année.

Pour M. Blanchet, cette première année a permis de défendre les intérêts des Québécois et d’effectuer un retour en force à la Chambre des communes pour représenter la nation québécoise. Au cours des derniers mois, le Bloc Québécois a mis en lumière les valeurs, la langue, l’économie et a fait la promotion des régions du Québec et de son peuple.

« C’est ce que nous avons fait avec rigueur et cohérence et c’est ce que nous continuons de faire avec notre plan de relance et notre réponse aux défis posés par la pandémie. », a-t-il souligné.

Pandémie

Depuis le début de la crise, le Bloc Québécois a œuvré avec le gouvernement pour assurer la sécurité de la population et améliorer le soutien financier offert.

C’est pourquoi le parti a travaillé pour mettre sur pied le principe de la subvention salariale, l’accès élargi au compte d’urgence pour les entreprises, la création du programme d’aide au loyer commercial et de l’amélioration de la PCU.

Selon le député de Montcalm, le parti a réalisé des gains pour la population. À cet égard, le Bloc attend des réponses pour venir davantage en aide aux entreprises, les PME et les travailleurs.

Santé et aînés

Par ailleurs, la santé s’est avérée le cheval de bataille durant la crise pour le Bloc Québécois. Ce dernier a fait de la hausse des transferts en santé une priorité. Les besoins se font de plus en plus sentir et les coupes dans les transferts se sont aggravés durant la crise affirme Luc Thériault.  

Par ailleurs, depuis le début de ce présent mandat, le parti a exigé une augmentation de 110$ par mois de la pension de vieillesse pour tous les aînés de 65 ans. Le parti compte poursuivre sa bataille pour les personnes atteintes de maladies graves, afin qu’elles puissent avoir droit à 50 semaines de prestation spéciale d’assurance-maladie.  

« Le Bloc n’abandonnera pas les aînés à qui nous devons tant ni les personnes qui se battent pour leur santé. C’est au cœur de notre engagement politique. », a fait part M. Thériault.

Environnement et agriculture

Pour le parti, les technologies et les énergies propres doivent être utilisées, afin de contribuer positivement à l’environnement. Pour se faire, les changements doivent passer par les entreprises des régions d’ici pour mettre de l’avant l’innovation et la transformation de nos richesses. C’est de cette façon que les entreprises pourront prospérer soutient le député de Montcalm.

Aussi, le parti a déposé deux projets de loi majeurs dans l’objectif que le Canada atteigne ses cibles de l’Accord de Paris et qu’il respecte la souveraineté environnementale du Québec.

Du côté des agriculteurs, le Bloc a fait de la pleine indemnisation des producteurs sous gestion de l’offre une condition à son appui au gouvernement Trudeau. Également, le parti a tenté de trouver des solutions pour répondre au manque de main-d’œuvre agricole et a appuyé les agriculteurs.

Défense du Québec

Le Bloc Québécois s’est battu pour faire entendre ses points de vue concernant la défense des intérêts du Québec dans les accords commerciaux. Le parti a maintenu son discours lors des négociations de l’ACEUM afin de protéger le secteur québécois de l’aluminium, l’industrie du bois d’œuvre et le système de gestion de l’offre.

« Nous nous sommes battus bec et ongle et nous avons réussi à sauver cette dernière. La nonchalance du Canada face à la protection de la gestion de l’offre a cependant provoqué une brèche immense et nous commençons à peine à en voir les conséquences », exprime-t-il. Pour y arriver, le parti a d’ailleurs déposé un projet de loi pour protéger le système.

Inégalités

Le Bloc Québécois dénonce le gouvernement fédéral qui s’immisce dans les juridictions du Québec. Il poursuit en indiquant qu’Ottawa ne prend pas ses propres responsabilités, notamment vers les Autochtones. Le parti avance l’importance que le gouvernement fédéral puisse aller de l’avant avec des ententes librement consenties avec les Premières nations.

Le Bloc s’insurge de constater que plusieurs réserves n’ont pas d’eau potable, ni de logement adéquat dans un pays comme le Canada. « Ottawa doit concrétiser ses relations de nation à nations avec les peuples autochtones plutôt que d’en faire un prétexte à conflits avec le peuple québécois. », précise Luc Thériault.

Les 32 élus sont ainsi prêts à remplir les engagements qu’ils ont pris. Fier d’avoir fait des gains pour les Québécois, le Bloc réitère ses engagements.

« L’enjeu ne sera ensuite pas de savoir qui parlera pour le Canada, mais bien qui parlera pour le Québec. Nos preuves auront été faites au terme de cette première année à Ottawa pour le Québec, juste pour le Québec. », termine le député de Montcalm.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média