Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 octobre 2020

Communiqué Hebdo Rive Nord - equiperedaction@lexismedia.ca

Dépistage du cancer du sein : 4 000 femmes recherchées

Étude clinique réalisée dans Lanaudière

Cancer du sein

©Depositphotos

L'étude s'adresse aux femmes âgées entre 40 et 69 ans.

Dans le cadre de l’étude nommée « Perspective », portant sur le dépistage par mammographie du cancer du sein, le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval (CRCHU) souhaite recruter 4 000 femmes dans les régions de Lanaudière et de la Capitale-Nationale afin d’évaluer plus précisément et de façon personnalisée le niveau de risque de cancer du sein.

Actuellement, les recommandations concernant le dépistage du cancer du sein sont basées principalement sur l’âge et sont donc sensiblement les mêmes pour toutes les femmes. L’étude en question, entièrement réalisée en ligne et dirigée par le professeur Jacques Simard, chercheur au CRCHU et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en oncogénétique à la Faculté de médecine de l’Université Laval, permettra de déterminer s’il est possible de personnaliser le dépistage par mammographie au risque de chaque femme.

 

« L’étude introduit un outil novateur de prédiction du risque de cancer du sein combinant un score de risque incluant près de 300 variations génétiques déterminées par un simple test de salive, les antécédents familiaux de cancers, des facteurs hormonaux, certaines habitudes de vie ainsi que la densité mammaire évaluée par mammographie », explique Jacques Simard.

 

Femmes davantage à risque

 

Les femmes considérées comme davantage à risque pourraient ainsi obtenir un dépistage précoce et des suivis plus fréquents, par exemple, avant même l’âge de 50 ans. Selon les pratiques cliniques recommandées actuellement, pour une femme de moins de 50 ans sans symptôme clinique et sans histoire familiale de cancer, il n’est pas recommandé de passer une mammographie.

 

« Cette étude permettra également de mieux comprendre les enjeux de nature psychosociale pour les femmes ainsi que les défis organisationnels de la mise en œuvre d’une telle approche personnalisée de dépistage dans notre système de santé public », soutient pour sa part le professeur Michel Dorval de la Faculté de pharmacie de l’Université Laval, chercheur au CRCHU et cochercheur du projet.

 

Pour Eugénie Brouillet, vice-rectrice à la recherche, à la création et à l’innovation de l’Université Laval, l’impact que l’étude « Perspective » aura sur la vie des femmes est potentiellement très important. « Je salue l’esprit humaniste de l’équipe de recherche qui souhaite offrir un dépistage du cancer du sein personnalisé », souligne-t-elle.

 

Entièrement en ligne

 

Le recrutement et les différentes étapes de l’étude seront complétés entièrement en ligne, grâce à une plateforme web hautement sécurisée. Le recrutement a par ailleurs débuté le 22 juin dernier.

 

Dans un premier temps, les femmes sont invitées à répondre à un questionnaire sur le site web de l’étude (www.etudeperspective.ca) afin de connaître leur admissibilité. Les participantes admissibles pourront ensuite effectuer les étapes suivantes en ligne.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média