Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 septembre 2020

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

François Legault met en branle un vaste chantier économique

Le mouvement « achetons Québécois » est lancé

François Legault

©Photo Hebdo Rive Nord-Caroline Babin

François Legault veut relancer l’économie avec un grand chantier d’achat québécois.

La COVID-19 a eu un effet catastrophique sur l’ensemble des économies à travers le monde. Le premier ministre du Québec et député de L’Assomption, François Legault, en est conscient et il ne vise rien de moins que l’achat local pour relancer l’économie et faire rayonner le Québec.  

« Je me suis lancé en politique une deuxième fois et j’ai fondé la CAQ [Coalition avenir Québec], principalement pour l’économie. Ça m’a fait mal au coeur, car j’ai été le premier à fermer tous les commerces à cause de la COVID-19. Je l’ai fait pour la santé de tous, qui est passée avant l’économie. Mais nous avons un plan audacieux pour la relance », explique le premier ministre en entrevue avec le journal.

 

François Legault insiste pour dire que la situation se replace un peu. Le Québec a présentement un taux de chômage de 9,4 % et le Canada est à 10,9 %. Pour ce dernier, une approche qui lui est chère est le nationalisme et tout ce qui touche l’achat québécois.

 

 

 

« Je viens de sortir d’une rencontre avec les gens du projet [Zone] Agtech à L’Assomption [une zone géolocalisée dédiée qui regroupe l’ensemble de l’écosystème pour propulser la nouvelle agriculture], et il y a de grandes choses à faire dans ce projet. Quand on regarde les aliments qui sont produits au Québec, 50 % des achats sont des produits québécois, 25 % du reste du Canada, et 25 % des autres pays. Notre objectif, avec le ministre [de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation] André Lamontagne, c’est d’augmenter à 60 %, même 70 % sur un certain nombre d’années. Et c’est là que des projets novateurs comme Agtech entrent dans le portrait. C’est incroyable, même dans certaines usines, il va y avoir des serres sur les toits. Ça va permettre d’importer beaucoup moins de fruits et de légumes. »

 

 

François Legault

©Caroline Babin

François Legault, premier ministre du Québec et député de L’Assomption

Appel à la fierté

 

Le premier ministre est formel: « Il va falloir avoir le réflexe d’acheter Québécois. Durant la pandémie, j’ai fait appel lors des points de presse à l'achat local et ç’a marché. »

Avec le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, le premier ministre regarde tous les produits qui sont achetés en Chine ainsi que la possibilité de voir quels produits, de façon réaliste, pourraient être fabriqués ici, à des coûts compétitifs. « Il y a eu la Révolution tranquille, il y a eu le Québec inc. mais là, il va y avoir "on achète Québécois" parce qu’avec un thème comme ça, tu atteins deux objectifs: tu relances l’économie et tu touches directement la fierté des gens. C’est le temps de lancer un grand chantier "achetons Québécois". Le pari que je fais, c’est que ça va accélérer la reprise économique et plus rapidement que l’on pense », ajoute le premier ministre.

De plus, comme François Legault l’indiquait lors de l’entrevue, il y a plusieurs autres secteurs qui vont être touchés. Il a indiqué avoir donné plus de marge à Investissement Québec, dont les bureaux sont maintenant situés à Joliette, pas seulement à Québec, pour le développement de nombreux projets qui vont générer de l’emploi: «Investissement Québec, ce n’est plus juste à Québec, c’est partout en région. Avec les fonds nécessaires, ils vont aider les gens qui en ont besoin. Je pense ici aux gens qui travaillaient dans le commerce de détail. Ils vont avoir besoin d’aide et nous allons être là pour les aider. »

Par ailleurs, le premier ministre a rencontré le ministre [du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale] Jean Boulet et, ensemble, ils vont travailler sur un plan de relance de l’emploi: « Un peu comme nous l’avons fait dans le dossier des préposés dans les CHSLD, nous allons procéder à une requalification entre autres des personnes qui œuvraient dans le commerce de détail pour leur donner l’opportunité de travailler dans le secteur de l’informatique et de la construction parce que dans ces secteurs, il va y avoir beaucoup d'emplois avec le nouveau projet de loi 61 que nous allons déposer à l’automne. »

 

La rentrée scolaire

 

François Legault s’est dit inquiet pour tout ce qui se passe au Québec, mais malgré tout, il est confiant, avec les mesures mises en place, d’éviter une deuxième vague: « C’est sûr que maintenant à la minute où il y a une éclosion, on teste. On fait 14 000 tests par jour, ce qui est énorme. Quand on regarde ce qui se passe en Europe et un peu partout dans le monde, on n’est pas dans les mêmes normes. Ici, on a 100 cas par jour, si on peut descendre à 50 ça serait bien. Mais je rappelle les consignes, ne jamais oublier le port du couvre-visage, le lavage des mains et la distanciation sociale, qu’il faut absolument respecter. »

Pour ce qui est de la rentrée scolaire, le premier ministre se dit très content du plan qui a été mis sur pied par son gouvernement: « Il faut que les jeunes restent à l’école. Pour moi, c'est une priorité. Nous regardons la situation de près et nous sommes en mesure d’intervenir au besoin. »

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média