Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

23 août 2020

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

«Justin Trudeau doit quitter» - Yves-François Blanchet

Le chef du Bloc Québécois a tranché

Monique Pauzé et Yves-Francois Blanchet

©Photo Pierre Chartier - L'Express Montcalm

Yves-François Blanchet et Monique Pauzé ont visité l’entreprise Auto Chem de Repentigny.

En tournée dans le secteur de Montcalm et Repentigny pour préparer le plan de relance de la COVID-19, le chef du Bloc Québécois Yves-François Blanchet a pris du temps pour expliquer les détails de ce plan et il a aussi longuement parlé du départ «nécessaire» du premier ministre du Canada Justin Trudeau.

Lors d’un entretien avec Yves-François Blanchet devant le bureau d’Auto Chem de Repentigny, le chef a été formel.

« Il doit démissionner. Est-ce trop tôt ou trop tard? On se rappelle que l’on avait demandé à Justin Trudeau de se retirer pour que l’on puisse gérer la crise de la COVID-19 sans être distrait pas l’affaire de «WE Charity» On a découvert que ce scandale était beaucoup plus important et les montants plus gros. Bill Morneau [il a démissionné depuis ce temps] était impliqué ainsi que l’un des membres de la famille du premier ministre. La chef du cabinet Trudeau [Katie Telford] était aussi impliquée dans un dossier via son mari pour l’octroi d’un contrat important. Je pense que nous avons atteint un point où les gens ne pouvaient plus gérer la crise de la COVID-19 en dirigeant de l’argent vers leurs petits amis, et il était nécessaire que tous ces gens-là soient remplacés. »

Une seule ombre au tableau, le Bloc Québécois devra attendre au mois d’octobre avant de faire la demande formelle de la démission de Justin Trudeau, car la Chambre des Communes ne siègera pas avant la fin du mois de septembre.

«Les conservateurs vont avoir la chance de le faire avant nous, vont-ils le faire? Nous, en tout cas, nous allons le demander, c’est certain», d’ajouter le chef.

Plan COVID-19

Un peu comme il l’avait fait l’an dernier, Yves-François Blanchet effectue une grande tournée du Québec afin de rencontrer le plus d’entrepreneurs possible. Le but de cet exercice est de déposer rapidement un plan de relance pour contrer les effets de la COVID-19.

«Les libéraux veulent confier leur plan de sortie à une multinationale étrangère qui va déposer un rapport en 2021. C’est beaucoup trop long. Nous, au Bloc, on va déposer notre plan avant la rentrée du 21 septembre prochain qui va provenir de toutes les régions du Québec», d’ajouter le chef du Bloc.

Tournée estivale dans Montcalm

©Photo gracieuseté - L'Express Montcalm

Le député de Montcalm, Luc Thériault était présent dans Montcalm lors de la tournée d’Yves-François Blanchet.

Problèmes de recrutement de la main-d'oeuvre 

De passage dans Montcalm, le chef du Bloc, Yves-François Blanchet a discuté avec le député de Montcalm, Luc Thériault et le porte-parole en matière d’Agriculture, agroalimentaire et gestion de l’offre, Yves Perron. Ces derniers dénoncent l’inaction du gouvernement fédéral quant aux problèmes de recrutement de la main-d’œuvre et des travailleurs étrangers saisonniers. Ils ont d’ailleurs rencontré les entrepreneurs du secteur, dont l’entreprise Léo Maillhot Inc., et le producteur maraîcher Michel Ricard.

Pour sa part, l’entreprise Léo Maillhot Inc., a dû refuser des commandes en raison du manque de main-d’œuvre et le producteur maraîcher Michel Ricard a dû laisser aux champs 100 000$ de concombres. Depuis plusieurs mois, le parti interpelle le gouvernement fédéral sur les problématiques liées au manque de main-d’œuvre et à celui du recrutement des travailleurs étrangers.

À cet égard le chef du Bloc exprime que les producteurs ont besoin des travailleurs étrangers pour leur saison de production. « Plusieurs sont carrément en train de perdre leur récolte. Nous avions demandé au gouvernement fédéral de mettre des incitatifs au travail avec la PCU, mais il ne l’a pas fait. Sans incitatifs, les gens ne sont pas dans les champs. La PCU, c’était essentiel au début, mais il aurait fallu la moduler rapidement! », a-t-il soutenu.

Le député de Montcalm a ajouté l’importance de relancer l’économie et de soutenir les producteurs locaux. « L’assouplissement des mesures administratives pour avoir une main-d’œuvre efficace dans les champs ne coûterait pas nécessairement plus cher et éviterait de se retrouver à l’automne avec une augmentation du prix des paniers d’épicerie qui va précariser le pouvoir d’achat des aînés et des familles durement touchées par la pandémie! », a-t-il déclaré.

Ainsi, quelques entreprises agricoles dans Montcalm sont menacées et vivent dans une incertitude constante. Pour Yves Perron, l’État doit assurer une efficacité de l’utilisation des ressources. Le Bloc Québécois compte voir aux problèmes de recrutement de la main-d’œuvre et des travailleurs étrangers saisonniers.

Fin du caucus estival

Réuni avec l’ensemble de ses députés, le chef du Bloc Québécois a abordé les travaux du caucus concernant l’élaboration d’une plateforme de relance post-COVID en mettant l’accès sur l’économie des régions du Québec.

Pour sa part, Luc Thériault rappelle que le Bloc veut un gouvernement qui respecte sa parole en tenant compte de l’indemnité des producteurs sous gestion de l’offre, qu’il augmente de façon permanente le pouvoir d’achat des aînés, une hausse des transferts en santé, rende la PCU incitative à l’emploi et réponde à toutes les questions des citoyens sur le scandale WE Charity.

« Comme d’habitude, les priorités des gens de Montcalm et du Québec sont au cœur de nos exigences », a-t-il souligné.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média