Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 juillet 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

La sécheresse affecte les différentes cultures

La Financière agricole du Québec présente son bilan de mi-saison

Sécheresse

©Photo archives - L'Express Montcalm

La Financière agricole du Québec met en lumière les faits marquants et dresse son bilan de mi-saison 2020 en assurance récolte.

La Financière agricole du Québec fait le point sur son bilan de mi-saison 2020 en assurance récolte pour la région de Lanaudière. Ce bilan dresse un portrait sur les conditions climatiques, leurs effets sur les cultures produites dans la région, en plus de la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement, le développement des cultures annuelles, puis le déroulement des premières récoltes.

Plusieurs faits marquants caractérisent le bilan de mi-saison 2020. La saison est caractérisée par un important déficit hydrique affectant la plupart des productions. On a observé un hiver hâtif et un gel hivernal dans les céréales d’automne. On considère qu’il y a eu peu de dommages hivernaux dans les prairies et pour les abeilles, on dénote une mortalité considérable.

Également, le printemps s’est avéré hâtif et très sec avec peu de précipitations, puis une température froide s’est installée en avril et en mai permettant un avancement rapide des travaux aux champs. Plusieurs gelées nocturnes tardives sont survenues au début mai.

On souligne par ailleurs la présence d’une canicule à la fin du mois de mai. Les gels au sol du début juin ont affecté le soya, le maïs-grain et les cultures maraîchères. Des forts vents du 11 et 12 juin derniers ont affecté plusieurs cultures, dont celles des carottes.

Une grande sécheresse s’est installée par la suite qui a persisté en mai et juin. Une seconde canicule s’est fait sentir du 17 au 24 juin. On souligne les conséquences de la sécheresse, notamment avec une première fauche de foin effectuée plus tardivement qu’à la normale. Les rendements étaient inférieurs à la normale. La sécheresse a aussi eu des impacts sur les légumes de transformation et les cultures maraîchères.

« Ce bilan de mi-saison dresse un portrait de l'état des cultures de notre région. Pour les producteurs agricoles, le Programme d'assurance récolte est un outil de gestion des risques avantageux qui protège leurs productions lorsque dame Nature n'est pas au rendez-vous », indique la directrice régionale, Béatrice Cacopardo.

La Financière agricole du Québec représente une relation d’affaires avec plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières. La relève agricole est au cœur des priorités de l’équipe, en plus des enjeux en agriculture du Québec.

Pour en connaître plus sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte, on consulte le www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2020.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média