Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

13 juillet 2020

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

« Il faut innover, on a besoin d’un nouveau souffle »

La culture sur la glace

La Sinfonia de Lanaudière

©Photo gracieuseté - L'Express Montcalm

La Sinfonia de Lanaudière.

Le président de La Sinfonia de Lanaudière, Pierre-Luc Bellerose, se dit inquiet qu’il n’y ait pas encore de plan de match concret au niveau de la culture et des grands événements.

Tout comme les autres artistes, musiciens et formations musicales, La Sinfonia de Lanaudière, orchestre régional, a dû annuler beaucoup de spectacles depuis le début de la pandémie au mois de mars dernier.

L’orchestre devait notamment jouer dans le cadre du 350e anniversaire de la ville de Repentigny. « Les pertes sont énormes, tant au niveau financier qu’au niveau de la visibilité », explique Pierre-Luc Bellerose.

L’impact pour les musiciens est sans équivoque, ces derniers se retrouvent sans emploi depuis quatre mois.

Publicité

Défiler pour continuer

Le président regrette aussi que les programmes d’aide ne soient pas nécessairement adaptés aux besoins du milieu.

« On a soumis des projets numériques, mais l’approbation prend de deux à trois mois. »

Si le nombre de spectateurs autorisés dans les salles est toujours d’un maximum de 50 personnes, ce qui ne permet pas une rentabilité pour les diffuseurs, Pierre-Luc Bellerose croit qu’il faut innover. Il cite en exemple l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay à Joliette, avec ses 2000 places sous le toit et la pelouse, où la distanciation sociale serait chose aisée.

« Il y a des alternatives. Il y a des possibilités. L’Amphithéâtre est l’un de ces lieux. En respectant la distanciation, on pourrait accueillir jusqu’à 500 personnes sous le toit. Il y a un manque de proactivité, tout est sur la glace et aucun signal ne nous est envoyé. »

Le président mentionne que l’Amphithéâtre pourrait même être le théâtre d’événements dans plusieurs secteurs, pas seulement en culture.

« La culture est un volet important de l’économie et les gens ne sont actuellement pas en mesure de travailler. Nous avons besoin d’un nouveau souffle, les gens ont besoin de sortir, c’est une question de santé mentale. Les gens ne pourront pas être maintenus dans la situation actuelle pendant des années. Les effets collatéraux des difficultés économiques deviennent aussi des problèmes de santé publique. »

Sans vouloir absolument comparer les différents secteurs d’activités, le président de l’orchestre remarque tout de même que les cinémas sont ouverts, les centres commerciaux parfois bondés et que la Cathédrale a obtenu une dérogation pour rouvrir avec une assistance de plus de 50 personnes.

Si La Sinfonia n’est pas en situation critique et ne le sera heureusement pas à court ou à moyen terme, M. Bellerose souligne que l’orchestre livre une quarantaine de concerts par année et que beaucoup d’emplois sont compromis dans Lanaudière.

« Il faut permettre d’assurer une rentabilité et relancer l’économie. »

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média