Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

17 juin 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Les entrepreneurs de la CCI Montcalm ont appris à se réinventer

Réseautage virtuel

Souper tournant

©Photo gracieuseté – CCI Montcalm - L'Express Montcalm

Des petits groupes ont permis aux participants de partager leur réalité d’entrepreneur et faire le point sur la façon dont ils se sont adaptés.

Avec les conséquences engendrées par la pandémie de la COVID-19, la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Montcalm a dû annuler plusieurs de ses activités. Récemment, cette dernière lançait une invitation aux entrepreneurs leur permettant de se réunir, de façon virtuelle. Ainsi, 32 participants ont pris part à l’exercice, dans le confort de leur foyer.

Afin d’ajouter à l’événement, l’option repas était offerte aux intéressés. Ces derniers ont pu déguster une poutine à leur choix, accompagnée d’une bière à l’érable et pour le dessert, des truffes préparées par l’aKabane située à Saint-Esprit. La formule se voulait simple. Chacun devait se connecter à une discussion sur Zoom.

La coordinatrice de la CCI Montcalm, Linda Mallette s’est tout d’abord adressée aux entrepreneurs en leur souhaitant la bienvenue. Les participants ont pu se retrouver par hasard regrouper avec trois autres entrepreneurs. Des petits groupes se sont formés laissant place à la discussion. Les différents tours de tables ont permis à chacun d’apprendre à se connaître, parler de son expérience entrepreneuriale et faire le point sur la période où la COVID-19 a paralysé une grande partie des entreprises en mentionnant le positif et le négatif.

Trouver un plan B

Nul doute que pour le propriétaire de l’aKabane, Frédérik Paiement, il a été question de trouver de nouvelles perspectives. Près de 70% de son entreprise fonctionne grâce à l’évènementiel et l’autre part avec le temps des sucres. «Ça n’a pas été une catastrophe, mais ça remet en question le fait d’être entrepreneur», fait-il savoir. Une partie de ses activités se consacre également à la préparation de nourriture pour les écoles, un projet qui a également été mis sur pause.

Pour le moment, M. Paiement se concentre sur les foodtrucks et sur les produits offerts grâce à une boutique en ligne. Un des aspects les plus difficiles à travers ces changements a été de réduire son personnel. Par ailleurs, l’entrepreneur partage dorénavant son temps dans la construction.

Pour Claudia, représentante sur la route pour une entreprise d’impression, Juteau Ruel à Saint-Jérôme, il a été question de continuer son travail, mais à distance. « Il s’agit de jongler avec la réalité familiale», partage-t-elle. Entre des conférences et discussions avec des clients via différentes plateformes, elle s’est adaptée avec ses enfants et a modifié son horaire de travail. La mère de famille a souligné réapprendre son travail.

« Ça fait des plus longues journées», constate-t-elle. Selon le directeur général de la SADC Achigan-Montcalm, Claude Chartier, il a fallu être présent pour les entrepreneurs et les accompagner durant cette crise. Différentes mesures ont été mises en place et la SADC Achigan-Montcalm a regardé les options offertes aux entreprises pour les aider.

Se tourner vers le web

Pour d’autres entrepreneurs, la pandémie ne les a pas empêchés d’œuvrer dans leurs milieux respectifs. Pour sa part, Michaël Lamarche, coach professionnel, conférencier et formateur, a poursuivi son travail, et ce, grâce au Web.

Très actif pendant le confinement, ce dernier a consacré une partie de son temps à aborder la motivation durable. Également, son gym de CrossFit a rouvert ses portes tout récemment à Saint-Roch-de-l’Achigan. « On en profite pour renouveler la clientèle. Il y a seulement deux personnes qui ont arrêté leur abonnement», fait-il mention.

Pour Nancy Gaboury, son changement de carrière s’est avéré arriver au bon moment. Ayant lancé une entreprise avec son conjoint, Explorenadoom, la vidéaste n’a pas manqué de boulot. Au contraire, tout s’est accéléré via le Web; les formations en ligne, l’ajout de contenus, etc.

Leur projet est encore récent, mais elle peut adapter son emploi du temps comme elle le souhaite. Avec une famille recomposée de six enfants, le couple peut établir son propre horaire. «C’est une nouvelle réalité à laquelle on s’adapte avec l’école à la maison», exprime la créatrice de contenu. L’entrepreneure ne chôme pas, puisqu’elle planche présentement à la réalisation de documentaires.

Concilier deux carrières 

Guillaume Leblanc, père de famille s’est lancé dans le domaine de la construction et a combiné son horaire comme ambulancier. « Je n’ai jamais été aussi occupé de toute ma vie», confie-t-il. Entre les rénovations, quelques constructions de maisons et son métier d’ambulancier, M. Leblanc a appris à faire face à la COVID-19 rapidement.

Aux yeux de Murielle Latendresse, administratrice pour la CCI Montcalm et conseillère en planification financière La Financière Sun Life, plus de gens ont été préoccupés par leurs assurances et lui téléphonaient afin d’obtenir des renseignements sur leurs placements.

Souper tournant

©Photo gracieuseté – CCI Montcalm - L'Express Montcalm

Le souper tournant du 10 juin a réuni 32 participants.

Accompagner les entrepreneurs 

La CCI Montcalm a été très active durant les dernières semaines. Elle a mis différentes mesures en place depuis la COVID-19. Le président de la CCI Montcalm, Jean-Philippe Lemire, salut le travail de la coordinatrice, Linda Mallette, qui a su bien gérer la crise. Toutes les semaines, la CCI Montcalm s’est retrouvée avec un comité pour mettre sur pied une certaine reprise et des mesures d’aide.

Ainsi, de l’aide psychologique était offerte et le comité s’est retourné vers les subventions pour avoir accès à des formations gratuites pour les membres. La formule du souper tournant a été développée à partir de ces discussions.

« On a fait des formations grâce à des capsules avec nos partenaires de services. […] Je pense qu’avec tout ça, tout le monde a pu trouver son compte», souligne-t-il. Les activités de la Chambre demeurent sur pause présentement et reprendront d’ici la fin du mois d’août. M. Lemire est d’ailleurs pour le retour d’un souper tournant avec une formule semblable

Souper tournant

©Photo gracieuseté – CCI Montcalm - L'Express Montcalm

Les 32 participants semblent avoir bien apprécié cette formule de souper tournant.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média