Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

11 juin 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Les syndicats d’Olymel comptent réagir

Olymel veut cesser la prime liée aux services essentiels

Olymel

©Photo archives - L'Express Montcalm

Pour les syndicats d’Olymel, il n’est pas question d’enlever les primes liées aux services essentiels.

Les sept syndicats des usines et de l’entrepôt d’Olymel affiliés à la Fédération du commerce (FC-CSN) se tourneront vers leur conseil syndical suite à une décision prise par Olymel. Ces derniers feront front commun face à la décision d’enlever dès le 22 juin prochain une prime de 2$ de l’heure versée aux salariés.

Durant la pandémie de la COVID-19, on a octroyé une prime aux travailleurs de l’entreprise. « Plusieurs exemples, au Québec et ailleurs, ont démontré que les travailleuses et les travailleurs du secteur de la transformation de la viande sont parmi ceux qui sont le plus à risque durant la pandémie », indique le président de la FC-CSN, David Bergeron. Pour ce dernier, la prime devrait demeurer en place tant que le risque est présent.

Pour sa part, la FC-CSN estime que cette décision est injustifiée, puisque les ventes de l’entreprise n’ont pas diminué de façon significative durant la crise. Le président de la FC-CSN en convient que les travailleurs mettent à risque leur santé. « Pendant ce temps, Olymel continue de s’en mettre plein les poches », précise-t-il.

Soulignons que la Fédération du commerce (FC-CSN) comptabilise près de 28 000 membres regroupés dans plus de 330 syndicats présents dans les secteurs du commerce de détail, de gros et de services divers, de l’agroalimentaire, des finances et du tourisme.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média