Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 mai 2020

Les travailleurs de la santé au front réclament des vacances

Lanaudière

Manifestation travailleurs santé

©Photo Jean-Marc Gilbert - L'Express Montcalm

Les travailleurs de la santé se sont réunis pour revendiquer l’accès à leurs vacances estivales.

Par Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

 

« Résistance pour nous vacances! » Voilà le slogan scandé par plus d’une centaine de travailleurs du réseau de la santé qui se sont réunis devant l’Hôpital Pierre-Le Gardeur pour manifester bruyamment, mercredi après-midi.

Infirmières, préposées aux bénéficiaires et autres travailleurs de la santé au front en cette période de pandémie de COVID-19 craignent de ne pas avoir accès à leurs vacances estivales.

Pire encore, ils soupçonnent le gouvernement de vouloir imposer une loi spéciale pour les suspendre ou les annuler complètement, alors que certaines doivent en principe débuter dans quelques jours.

Rappelons qu'un décret gouvernemental permet aux CISSS et CIUSSS de la province « de suspendre ou d’annuler les congés déjà autorisés, ainsi que de refuser l’octroi de nouveaux congés ».

C’est pourquoi plusieurs syndicats se sont unis pour parler d’une même voix au nom des 10 000 travailleurs du Centre intégré de santé et de service sociaux (CISSS) de Lanaudière. Des manifestations comme celle-ci se sont tenues simultanément dans d’autres établissements de santé de la région.

 

« C'est insultant »

 

« Ça fait trois semaines qu’on tente d’avoir des réponses, qu’on essaie de négocier. Nous avons déposé un plan d’une trentaine de propositions et nous avions une rencontre prévue, a confié au journal Simon Deschênes, du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de Lanaudière – CSN. La rencontre a été annulée et le PDG Daniel Castonguay nous a dit que, de toute façon, il y a une loi spéciale qui s’en venait. C’est insultant. »

« Il n’y a pas une o*** de loi spéciale qui va permettre au gouvernement de couper nos vacances. Les arrêtés ministériels, c’est fini », a-t-il lancé aux travailleurs masqués réunis autour de lui, s’attirant des applaudissements et une symphonie de klaxons de voiture.

« Il faut penser plus loin que cette crise-là. S'il n'y a pas de vacances cet été, il va manquer beaucoup plus de personnel qu'actuellement lorsque l'automne arrivera, mentionne pour sa part le président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Jeff Begley. Cette crise arrive au pire moment, après que M. (Gaétan) Barrette ait fragilisé le réseau. »

 « On s’épuise depuis plusieurs semaines. Si nous sommes fatigués, comment pouvons-nous prendre soin de la population », a ajouté Kevin Newbury, président de l’exécutif local de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services (APTS) de Lanaudière.

Stéphane Cormier, président du syndicat des infirmières, n'a pas été tendre envers le PDG du CISSS, Daniel Castonguay. « Il nous traite de façon inhumaine. Je demande la démission de M. Castonguay. Il n'y a plus de respect. Lanaudière, quand est-ce qu'on va se lever? » a-t-il lancé pour motiver les travailleurs.

 

Le CISSS réfute

 

Le CISSS de Lanaudière offre une autre lecture de la situation. Selon Pascale Lamy, adjointe au PDG et chef du service des communications, une rencontre a eu lieu le 26 mai et un document a été transmis par la direction aux instances syndicales en soirée. « Une nouvelle rencontre était planifiée pour le lendemain. Malheureusement, cette rencontre n'a pas eu lieu, en raison de la non-disponibilité des représentants syndicaux qui ont organisé une manifestation à ce même moment », indique Mme Lamy.

« En aucun temps, M. Castonguay n'a évoqué qu'une loi spéciale était attendue. D'ailleurs, les rencontres pour trouver des solutions prouvent le contraire », ajoute telle.

Même si les vacances du mois de mai ont été annulées ou reportées, Mme Lamy insiste : « Je vous confirme que des vacances seront octroyées au personnel cet été. Il n'a d'ailleurs jamais été question de ne pas en offrir. Minimalement, deux semaines seront offertes aux membres du personnel. Les modalités plus précises seront transmises au personnel au cours des prochains jours. »

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média