Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

13 mars 2020

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Le Bloc juge insuffisantes les mesures annoncées par Justin Trudeau

Pandémie du COVID-19

Bloc Québécois

©Photo gracieuseté

Le Bloc Québécois demande des actions efficaces et complètes de la part du gouvernement fédéral pour limiter la propagation du COVID-19.

CORONAVIRUS. Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet et Luc Thériault, député de Montcalm, ont réagi à l’annonce faite mercredi par le Premier ministre Justin Trudeau sur la pandémie du coronavirus. Bien qu’ils jugent les initiatives rassurantes, ils les considèrent toujours insuffisantes.

 

« L’annonce du Premier ministre confirme que le gouvernement fédéral semble enfin prendre au sérieux la pandémie du coronavirus qui secoue actuellement la planète. De plus, elle apporte un réel soutien au Québec et aux provinces qui sont en première ligne pour combattre la propagation de ce virus. Cependant, elle ne règle en rien la question des mesures de détection aux frontières et c’est sur cet enjeu que le gouvernement fédéral devrait agir rapidement », a déclaré le chef du Bloc Québécois. Selon le député de Montcalm et vice-président du Comité permanent de la santé, Luc Thériault, une série de mesures devraient être mises en œuvre immédiatement afin d’éviter la propagation du virus et en diminuer l’impact tant sur la population que sur l’économie. En ce sens, il lançait une invitation au Premier ministre à élaborer un plan de contingence efficace et complet.

 

Plan d’action

Pour le Bloc Québécois, le plan d’action gouvernemental fédéral devrait comprendre trois volets distincts. Dans un premier temps, il suggère un volet gouvernance, afin de rassurer la population, qui inclut la tenue de conférences de presse quotidiennes pour informer la population sur l’état de la situation; l’augmentation des transferts en santé pour porter l’indexation annuelle à 5,2% tel que demandé par le Québec et les provinces; la concertation des pays du G-20 afin de s’assurer que la propagation du virus soit ralentie le plus possible et que l’économie mondiale puisse être relancée rapidement.

Publicité

Défiler pour continuer

 

Dans un deuxième temps, le volet sanitaire pensé par le Bloc Québécois inclurait le contrôle aux frontières et un meilleur encadrement en mettant en place un véritable protocole de détection du coronavirus chez toutes les personnes entrant au Canada et en outillant davantage le personnel des services frontaliers; le maintien des quarantaines de quatorze jours pour toute personne ayant un risque d’avoir contracté le virus ou ayant été en contact avec quelqu’un l’ayant contracté.

 

Enfin, un volet économique devrait comprendre la mise en place d’un programme de soutien aux travailleurs en isolement (sur une base volontaire ou non), afin d’éviter que les préoccupations financières ne s’ajoutent pas aux inquiétudes liées à leur santé. À cet égard, le Bloc Québécois salue l’élimination du délai de carence d’une semaine annoncée par le Premier ministre pour les personnes isolées; le soutien aux entreprises affectées par la pandémie du coronavirus, notamment dans les secteurs du tourisme et des événements et des exportations et importations; la hausse, dès le prochain budget, des pensions de vieillesse dès 65 ans pour augmenter le pouvoir d’achat des ainés qui sont la partie de la population la plus directement affectée par le coronavirus.

 

« La pandémie du coronavirus préoccupe, à juste titre, la population québécoise. Bien que le Québec soit un des endroits les plus sécuritaires au monde, le risque de propagation est bien réel et les Québécois doivent pouvoir compter tant sur le gouvernement du Québec que sur le gouvernement fédéral. L’annonce du Premier ministre est un pas dans la bonne direction, mais malheureusement c’est nettement insuffisant. Nos propositions sont constructives et contribueront à éviter que le virus ne se propage et que cette pandémie n’affecte pas trop durement les travailleurs et les entreprises du Québec », a conclu Luc Thériault.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média