Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Publireportages

Retour

20 février 2020

Collaboration spéciale - contact@lexismedia.ca

3 questions de sexualité à aborder avec son ado

Publireportage

Publireportage sexualité

Parler de sexualité avec son ado n’est pas chose aisée tant ils sont pudiques à cet âge-là.

Parler de sexualité avec son ado n’est pas chose aisée tant ils sont pudiques à cet âge-là. Et pourtant, il y a des sujets importants à aborder avec lui : la contraception, les préservatifs, maladies sexuellement transmissibles, mais aussi les sentiments…Avec tact et humour, vous y arriverez !

 

1. Le sujet de la prévention

S’il faut expliquer que la sexualité est un acte merveilleux, tout parent se doit d’alerter son enfant sur les conséquences d’une relation non protégée. La mise en garde est essentielle et votre ado doit comprendre que les préservatifs protègent efficacement des maladies sexuellement transmissibles, et que le SIDA tue toujours. Et s’il vous avoue une prise de risque, accompagnez-le faire un dépistage ITSS rapide ou prenez-lui rendez-vous s’il souhaite y aller seul.

Le préservatif protège également des grossesses non désirées. Vous devrez aussi évoquer avec une fille la contraception d’urgence et parler du droit de refuser une relation sexuelle.

2. Le sujet de la séduction

Selon ses questions, vous aurez à rassurer votre ado sur ses capacités à séduire, mais aussi à lui apporter des réponses sur les premiers rapports et les premiers chagrins d’amour. C’est l’occasion de réfléchir aux valeurs que vous souhaitez lui transmettre : le respect, la responsabilité, le partage, la liberté, le plaisir, le bonheur…tout cela sans être moralisateur. Des livres ou des films pourront vous y aider. Et s’il ne veut pas en parler avec vous, prenez patience ou incitez un de vos proches à le faire.

3. Le sujet de la pornographie

La pornographie est un sujet tabou, mais avec internet, les ados y sont très exposés. Ils reçoivent des images très crues qui leur donnent une vision déformée de la sexualité. Les performances sont surévaluées, les sexes impressionnants, source de complexes, et surtout ils ont ensuite tendance à traiter leur partenaire avec brutalité. Le cliché de la femme soumise à l’homme a la vie dure ! Ils ne prennent donc pas en compte le plaisir de l’autre, voire ils l’humilient. Il vous appartient donc de remettre la pornographie à sa place de manière à mettre sur un pied d’égalité les rapports filles-garçons où la tendresse et les sentiments priment.

La puberté chez les filles est plus propice à engager la discussion. Le premier rendez-vous chez un gynécologue peut même être déclencheur. Avec les garçons, c’est plus délicat. C’est vous qui sentirez le bon moment.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média