Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

18 février 2020

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Jade à la conquête de ses origines

L’étudiante retournera en Chine

Jade Tremblay-Mainville

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Jade Tremblay-Mainville partira en Chine en août prochain dans le but d'en apprendre plus sur sa propre histoire.

IDENTITÉ. Adoptée en Chine à l’âge de 14 mois par deux parents québécois, Jade Tremblay-Mainville s’estime choyée de la vie qui lui a été offerte au Canada. Aujourd’hui âgée de 16 ans, elle se questionne néanmoins de plus en plus sur ses origines. Dans le cadre de son projet personnel de fin d’études au Programme d’éducation internationale du Collège Esther-Blondin de Saint-Jacques, l’élève de 4e secondaire partira l’été prochain sur les traces de ses parents biologiques en Chine.

La jeune fille de Saint-Thomas travaille depuis quelque mois déjà à cet ambitieux projet qui la mènera en plein cœur des lieux qui ont bercé les premiers mois de sa vie. Si Jade fait preuve d’une fougue et d’une détermination sans pareil, celle-ci est consciente du défi qui se dessine devant elle. Après sa naissance, Jade a été abandonnée sur la terrasse d’un café, le Jiexin Garden, à Fengcheng City, en Chine. De ses parents biologiques, elle ne possède aucune information.

 

Lors de son séjour de deux semaines dans son pays natal prévu au mois d’août prochain, la finissante ira à la rencontre du personnel de l’orphelinat qui l’a recueilli à l’époque. Elle prévoit également pouvoir retracer les quelques familles d’accueil qui l’ont prise sous leur aile l’espace d’un moment avant son adoption officielle. Ses recherches lui ont permis de dénicher certaines stations de radio spécialisées pour ce type de quête. Elle compte bien faire appel à leurs services une fois là-bas, et mettre des annonces dans les journaux locaux.

 

« Je me dis à la base qu’il y a de très fortes chances que je ne les rencontre jamais (mes parents), donc je ne me mets pas d’espoir. J’appréhende déjà le fait que je vais retourner où j’ai été abandonnée, où j’ai vécu mes 14 premiers mois. Je suis contente et excitée, mais je ne veux pas me mettre d’attente », explique Jade Tremblay-Mainville. Le simple fait de retourner sur sa terre natale, de plonger dans sa culture et d’en apprendre plus sur l’endroit d’où elle vient et sur sa propre histoire suffit à nourrir son ambition. Si elle parvient à retrouver sa mère biologique, Jade entend prendre le temps d’échanger avec elle sur chacune de leur vie respective dans le but d’apprendre à se connaître. « Je ne pense pas que je toucherais tout de suite aux raisons qui l’ont poussée à m’abandonner », confie la jeune fille qui craindrait d’être déçue. Bien qu’elle ne possède pas de connaissance sur sa langue d’origine, elle entend s’y pencher avant de partir cet été. Un interprète l’aidera également à communiquer sur place.

Jade Tremblay-Mainville bébé

©Photo gracieuseté

Jade a été adoptée à l'âge de 14 mois, elle réside désormais à Saint-Thomas.

Planification

Si Jade mène de front ce projet avec une grande autonomie, ses parents lui ont offert leur soutien dès qu’ils ont pris conscience du sérieux de sa démarche. Son père l’accompagnera d’ailleurs lors de son voyage. En date d’aujourd’hui, Jade a déjà franchi plusieurs étapes la rapprochant un peu plus de son objectif. Elle a notamment pris contact avec l’agence d’adoption qui détient toutes les informations disponibles sur les premiers mois de sa vie. Elle a rencontré la délégation chinoise au Québec et entrepris des démarches pour financer son périple. « Il n’y a pas un soir où je n’y pense pas », raconte celle qui admet que son projet prenne de plus en plus d’importance dans son quotidien.

 

Pour atteindre son objectif, un Quille-O-thon est organisé le 14 mars prochain à la Salle de Quilles Baby à Joliette. Une fin de semaine d’emballage à l’épicerie Super C du boulevard Firestone à Joliette aura aussi lieu les 21 et 22 mars. Pour l’occasion, Jade a sollicité l’aide de quelques étudiants du Collège qui doivent réaliser des heures de bénévolat dans le cadre de leur cheminement scolaire au PEI. Elle a aussi entrepris des démarches dans le but de solliciter des commanditaires qui pourront l’aider à concrétiser son projet. L’étudiante a également pris soin de planifier son voyage pour la toute fin de l’été afin d’être en mesure de mener différentes actions pour amasser des fonds supplémentaires durant toute la saison estivale. La jeune fille souhaite cumuler assez d’argent pour pouvoir en remettre une partie à l’orphelinat. Malgré le coronavirus qui sévit en Chine en ce moment, Jade Tremblay-Mainville a bon espoir que la situation se soit calmée d’ici le mois d’août. « Sinon je vais seulement repousser mon départ jusqu’à ce que ce soit réglé », précise-t-elle toutefois.

 

Un Go Fund Me, de même qu’une page Facebook ont été créés afin de rejoindre davantage de gens, d’amasser plus de fonds et de tenir les gens au courant des différentes étapes du projet.

 

 

Pour encourager Jade dans ses démarches, rejoignez la page Jade en Chine et contribuez à sa campagne de sociofinancement au gf.me/u/wqs9fy

Jade Tremblay-Mainville

©Photo gracieuseté

L'étudiante a eu l'occasion, par le biais de ses démarches, de rencontrer la délégation chinoise au Québec afin d'obtenir toutes les renseignements nécessaires pour mener à bien son projet.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média