Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 février 2020

Communiqué Express Montcalm - redactionmontcalm@lexismedia.ca

Une nouvelle ère s’amorce pour la gouvernance scolaire

Le député de Rousseau réagit

Louis-Charles Thouin

©Photo gracieuseté

Le député de Rousseau se réjouit de l’adoption du projet de loi 40.

RÉFORME SCOLAIRE. Le 8 février dernier, le projet de loi 40, prévoyant notamment la transformation des commissions scolaires en centres de service et abolissant du même coup les postes de commissaires, était adopté sous bâillon par l’Assemblée Nationale du Québec. Le député de Rousseau, Louis-Charles Thouin, n’a pas tardé à réagir en exprimant sa joie face à cette nouvelle promesse tenue par son chef.

« Je me réjouis de l’adoption du projet de loi sur la gouvernance scolaire par l’Assemblée nationale. Je suis fier que notre gouvernement ait eu le courage d’aller de l’avant avec la nécessaire modernisation de la gouvernance scolaire. Aujourd’hui, une nouvelle ère remplie de possibilités s’ouvre pour le réseau scolaire », a-t-il déclaré.

 

Pour la Coalition Avenir Québec, une réforme devenait nécessaire dans un contexte où les dernières élections scolaires ont été marquées par un taux d’abstention record de 95%. Par l’adoption du projet de loi 40, la prise de décision se verra décentralisée vers les personnes qui côtoient les élèves au quotidien.

 

Transition

Le mandat des commissaires scolaires francophones prenait donc fin samedi dernier pour faire place à une période de transition. Les directeurs généraux des commissions scolaires assureront cette transition jusqu’à la désignation des membres des conseils d’administration des centres de services scolaires.

 

Les nouveaux conseils d’administration seront formés d’une variété de personnes compétentes tels que des parents d’élèves, des membres de la communauté et des membres du personnel scolaire. Les dispositions prévues dans le projet de loi 40 contribuent à reconnaître l’expertise professionnelle des enseignants ainsi que la participation essentielle des parents.

 

Tout au long du processus de modernisation, le député de Rousseau se chargera d’assurer un lien direct avec le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour assurer une mise en place réussie du centre de services de la région.

 

La transition vers les centres de services devrait être complétée d’ici la rentrée scolaire 2020-2021.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média