Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 janvier 2020

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Rétrospective : Les événements marquants de novembre

La municipalité de Saint-Esprit recevra une aide financière

glissement de terrain saint-esprit

©Photo Pierre Laurent

Par mesure de sécurité pour les usagers de la route et les résidents du secteur, la circulation se fait toujours en alternance sur un tronçon du Rang de la Rivière Nord.

À la suite d'analyses concluants un risque imminent de glissement de terrain sur le Rang de la Rivière Nord à Saint-Esprit, le gouvernement du Québec a annoncé l’admissibilité de la municipalité au Programme général d’indemnisation et d’aide financière lors de sinistres réels ou imminents.

« La sécurité des Québécois est une priorité pour notre gouvernement. Il est important que toutes les municipalités du Québec ainsi que leurs citoyens se sentent soutenus, quelle que soit la situation à laquelle ils doivent faire face. Je suis fière d'annoncer une aide financière pour cette municipalité », a déclaré la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

 

Rappelons que le maire Michel Brisson avait mis en place des dispositions en septembre dernier, considérant la nature des sols et l’alignement des fissures observées laissant croire à un risque de mouvement de sol. L’aide financière annoncée permettra à la municipalité d’entreprendre des travaux dans le but de corriger la situation. Une étude géotechnique sera nécessaire afin de déterminer la nature des travaux à effectuer.

 

Un nouveau souffle pour Parents-Secours

Isabelle Bouchard

©Photo archives

Isabelle Bouchard a pris les rênes de Parents-Secours à Saint-Lin-Laurentides afin de donner une nouvelle vie dans le secteur au programme qui fait l’éloge de la sécurité.

Après plus de 15 ans d’absence, la pancarte rouge signée Parents-Secours a fait son retour dans les rues de Saint-Lin-Laurentides en 2019. Dans une volonté de savoir les jeunes et les aînés de la communauté en sécurité dans les rues, Isabelle Bouchard a choisi de s’investir dans le projet pour donner un second souffle au mouvement.

 

Depuis le retour de Parents-Secours, on recense 18 affiches réparties sur des maisons de la Ville. Ce n’est qu’un début assure toutefois la maman d’un garçon de 12 ans. Avec six écoles primaires sur le territoire, la responsable du comité estimait qu’il y avait un réel besoin pour ce service, particulièrement dans les domaines et dans le secteur des lacs où il n’y a pas de commerces à proximité vers lesquels les jeunes ou les aînés puissent se tourner en cas de soucis. « Il y a beaucoup d’enfants à Saint-Lin et c’est un besoin pour moi d’aider et de savoir les gens en sécurité », a-t-elle exprimé.

 

Le nouveau complexe sportif prend forme au Collège Esther-Blondin

Collège Esther-Blondin

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Une première pelletée de terre symbolique s'est déroulée au Collège Esther-Blondin au début du mois.

La mise en place d’un nouveau complexe sportif pour mieux répondre aux besoins des étudiants du Collège Esther-Blondin était lancée en novembre dernier. Une pelletée de terre symbolique soulignant le début des travaux de cette nouvelle structure de 4000 mètres carrés s’est tenue en compagnie de l’équipe du Collège et des élus du secteur.

Dès l'automne prochain, les installations devraient être complétées. En plus d’un terrain de soccer intérieur multifonctionnel à surface synthétique, le complexe abritera quelques classes destinées à la mise sur pied de projets éducatifs spéciaux. Une salle de danse, un dojo, une salle de golf ainsi qu’un local dédié à un thérapeute sportif seront aussi regroupés entre les murs de cette nouvelle structure.

« En fait, ce que l’on souhaite c’est de rapatrier le plus possible d’élèves qui actuellement en raison du Sport-études font leur entraînement l’après-midi à l’extérieur du terrain du Collège », expliquait alors la directrice générale, Chantal Longpré.

 

Le projet d’Aérodrome SRA refait surface 

Avions

©Photo depositphotos

Les promoteurs émis un rapport d'étude de l'impact sonore spécifique au milieu, ainsi que des précision sur le trafic aérien engendré par les activités de l'aérodrome à Transports Canada.

Si la rumeur d’un éventuel retour à la charge des promoteurs dans le dossier d’Aérodrome SRA planait depuis un moment, celle-ci s’est confirmée en novembre. Les promoteurs ont effectivement signalé leur intention de solliciter à nouveau le ministère en soumettant des amendements au rapport de consultation. 

Les promoteurs ont rencontré la municipalité, de même que la Coalition SRA à cet effet. Bien que les différents partis aient alloué le temps demandé au groupe Aérodrome Saint-Roch-de-l'Achigan, ils demeurent catégorique quant à leur opinion à propos du projet. Rappelons que 96% des votants s’étaient exprimés en défaveur du projet le 11 août dernier. L’ancien ministre des Transports, Marc Garneau, avait par la suite émis un arrêté interdisant la construction de l’aéroport le 30 août. L’absence d’intérêt public ainsi que des lacunes dans le processus de consultation avaient notamment motivé la décision du ministre à l’époque.  

À peine deux mois plus tard, le cauchemar semble sur le point de se répéter pour les résidents de la petite municipalité agricole. Ayant investi 1,6 M$ pour l’achat de la terre en bordure de l’autoroute 25, les promoteurs semblent déterminés à rentabiliser leur investissement.

Les promoteurs soumettaient un peu plus tard un nouveau rapport de consultation à Transports Canada. Celui-ci comprenait une étude de l'impact sonore spécifique au milieu, ainsi que des précisions sur le trafic aérien engendré par les activités de l'aéroport. 

 

Le Schéma d’aménagement enfin approuvé

Schéma d'aménagement

©Photo gracieuseté

Les importantes modifications apportées au document sont entrées en vigueur le 4 novembre.

Après plusieurs années de travail, le Schéma d’aménagement et de développement révisé (SADR) de la MRC de Montcalm a finalement été approuvé par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Les importantes modifications apportées au document sont entrées en vigueur le 4 novembre. Le préfet de la MRC de Montcalm, Pierre La Salle, s’exprime sur l’annonce de cette nouvelle tant attendue.  

 

Après sept années de travail acharné, la signature ministérielle apposée au document atteste officiellement la conformité du SADR aux dernières orientations gouvernementales en matière d’aménagement du territoire. Elle signe également le dénouement d’un dossier de longue haleine qui avait pour but de propulser le développement économique de la MRC de Montcalm. Les municipalités et ville du territoire jouissent dorénavant d’un outil de gestion et de planification pour aller de l’avant avec plusieurs projets.  

 

« Ce qu’il y a de plus particulier dans ce schéma, c’est que la MRC de Montcalm obtient tout près de 170 hectares d’agrandissement de périmètre urbain », précise M. La Salle. 

 

Des milliers de Montcalmois plongés dans le noir

Hydro-Québec

©Photo archives - L'Express Montcalm

Près de 10 000 résidences de la MRC de Montcalm ont été affectées par la panne majeure qui a sévi un peu partout au Québec à partir de vendredi dernier.

Les forts vents qui ont soufflé sur la province le 1er novembre ont perturbé la fin de semaine de milliers de Montcalmois qui se sont vus privés d’électricité durant de nombreuses heures. Dans certains cas, l’interruption s’est prolongée au-delà de 48h. En fin de soirée dimanche, on dénombrait encore quelque 200 résidences plongées dans le noir à Saint-Calixte, Saint-Lin-Laurentides, Sainte-Julienne et Saint-Roch-de-l’Achigan.  

 

Au plus fort de la crise, 990 000 clients d’Hydro-Québec dans l’ensemble de la province n’étaient plus alimentés en courant en fin de journée vendredi. Dans Montcalm, près de 10 000 abonnés répartis dans la quasi-totalité des municipalités ont été touchés par une panne. Des centaines d’équipes se sont relayées tout au long de la fin de semaine afin de reconstruire les tronçons de réseau endommagés et de remplacer les transformateurs et les poteaux dont l’état l’exigeait.  

 

Pédaler pour mettre un frein à la pauvreté

Junior Tremblay

©Photo Roger Deslauriers

Junior Tremblay a pédalé durant 12h, entouré de quelques amis et employés qui ont accepté d’emboîter le pas pour la bonne cause.

Le propriétaire du Ultramar station-service Tremblay, Junior Tremblay, a ouvert le bal à la Grande Guignolée de la Ville de Saint-Lin-Laurentides le 29 novembre en pédalant sans relâche pendant douze heures d’affilée. Les nombreuses heures en selle en auront valu la chandelle puisque la somme record de 10 075$ a été amassée. Quelques amis et employés de M. Tremblay s’étaient joints à lui pour partager ce défi qui en est un de générosité et de partage. On peut dire que l’ambiance était à son comble à la station-service Tremblay. Les visiteurs ont été nombreux à venir encourager Junior Tremblay et son équipe.     

Une campagne de sociofinancement mise en ligne vendredi a permis à plusieurs internautes de soutenir la cause à distance. Un peu plus de 1000$ ont été récoltés de cette manière. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média