Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 janvier 2020

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Rétrospective : Les événements marquants de septembre

La Luciole prend son envol

Luciole premier branchement

©Photo archives

Les premiers clients de Luciole, Linda, Jimmy et Mario Perreault, propriétaires de la ferme Vieux Saule Holstein de Saint-Esprit, ont signé le livre d’or.

Un premier client bénéficie enfin du service d’Internet haute vitesse par fibre optique du réseau Luciole. En présence des principaux intéressés, les propriétaires de la ferme Vieux Saule Holstein située sur le rang de la Rivière Sud à Saint-Esprit, le président du conseil d’administration, Patrick Massé, et l’administrateur, Pierre La Salle, en ont fait l’annonce le 16 septembre dans les locaux de Montcalm Télécom et Fibres Optiques (MTFO). 

Le branchement de ce premier client a été effectué le 29 août dernier. À la suite de résultats concluants, on a pu compléter la période de test. Mis en branle il y a plus de cinq ans, le projet Luciole visait à offrir un service d’Internet haute vitesse à l’ensemble des citoyens oubliés des grandes entreprises de télécommunications. « Au-delà de 7000 citoyens sont mal branchés ou pas branchés du tout à un service Internet », rapporte l’administrateur de MTFO et préfet de la MRC de Montcalm, Pierre La Salle.

Représentant un investissement total de 18 M$ pour la MRC de Montcalm, le projet a été supporté à hauteur de 4,7 M$ par le gouvernement fédéral dans le cadre du programme « Un Canada branché – Canada numérique 150 ». Des forfaits d’Internet à 25 et 50 Mbit/s seront disponibles lors du lancement.

 

Une aide de 2M$ pour les organismes communautaires

Pierre Fitzgibbon

©Photo archives

Le ministre responsable de la région Lanaudière, Pierre Fitzgibbon.

Québec annonce un investissement récurrent supplémentaire de 35M$ pour les organismes communautaires œuvrant en santé et services sociaux, dont 2M$ investis dans Lanaudière. Ce montant s’ajoute à l’enveloppe de 28,6M$ déjà allouée dans la région dans le cadre du Programme de soutien aux organismes communautaires. 

C’est en septembre dernier que le ministre responsable de la région, Pierre Fitzgibbon, a annoncé cet investissement au nom de sa collègue à la Santé, Danielle McCann. « Notre gouvernement s’est engagé à en faire plus pour mieux soutenir les organismes communautaires qui chaque jour apportent une contribution essentielle au développement de la société », a souligné M. Fitzgibbon.

Questionnés par le journal à la suite de l’annonce du ministre, Francine Lafontaine et Hugo Valiquette, respectivement présidente et coordonnateur à la TROCL, reconnaissent qu’il s’agit d’un pas dans la bonne direction, mais cet investissement reste selon eux insuffisant par rapport aux demandes du regroupement d’organismes qui réclame un rehaussement de près de 34M$.

 

Une première campagne de financement majeure au Collège Esther-Blondin

Campagne financement CEB

©Photo archives

La campagne de financement majeure visant l’atteinte de la somme de 1.5 M$ s’échelonnera jusqu’au printemps 2020.

Le Collège Esther-Blondin de Saint-Jacques donnait le coup d’envoi à la toute première campagne de financement majeure de son histoire sur la scène de la salle Julie-Pothier, le 4 septembre dernier. 

Dans le but de réaliser quatre grands projets, le Collège lance la campagne « On a un point cinq en commun », dont l’objectif est d’amasser 1,5 M$. Les projets profiteront dans un premier temps aux élèves qui fréquentent le Collège, mais l’établissement entend aussi en faire bénéficier l’ensemble de la collectivité. Le projet majeur de la campagne consiste en la construction d’un complexe sportif visant à agrandir l’espace dédié au Pavillon des sports au Collège. Une première pelletée de terre donnant le coup d’envoi officiel aux travaux d’aménagement s’est déroulée plus tard, en novembre.

Les autres projets soutenus par la campagne consistent en l’optimisation des programmes de concentration artistique, l’acquisition de matériel supplémentaire pour doubler la capacité d’accueil du laboratoire technologique et la mise en place d’un programme de bourses d’accessibilité au Collège pour y accueillir des élèves qui ont le potentiel de bien réussir, sans toutefois avoir la capacité financière de fréquenter l’établissement.

 

Les bonnes habitudes de vie ont toujours la cote

La Galopade Saint-Esprit

©Photo gracieuseté - Caroline Langlois

La Galopade a connu beaucoup de succès pour sa 16e édition.

Pour une 16e année, La Galopade a rassemblé les gens par centaines dans les rues de la municipalité de Saint-Esprit le 25 août dernier. Au-delà du caractère compétitif, l’événement sportif s’évertue à faire la promotion de l’adoption de saines habitudes de vie, et ce, dès le plus jeune âge.

 

D’entrée de jeu, le comité organisateur peut clamer mission accomplie, car 1000 participants se sont inscrits à l’une ou l’autre des courses au programme. Tout comme le beau temps et la température clémente, éléments cruciaux de la réussite de cette journée, les bénévoles étaient encore une fois au rendez-vous pour veiller au bon déroulement de l’activité.

 

Bien ancrée dans la région, La Galopade a la réputation d’attirer des participants et des visiteurs d’un peu partout dans la grande région de Lanaudière, tout comme de la Rive-Nord et de la Rive-Sud, en passant par la région métropolitaine. Des départs à la portée de tous les types de coureurs étaient à l’horaire.

 

Une 2e édition pour les Médiévales de Sainte-Julienne

Médiévales Sainte-Julienne

©Photo archives

La deuxième édition des Médiévales de Sainte-Julienne se tenait le 15 septembre sur le terrain de l’église.

Une seconde édition des Médiévales de Sainte-Julienne se tenait le 15 septembre sur le terrain de l’église. Après une première édition qui a remporté un succès surpassant toute attente, le curé de la paroisse, André Chevalier, et son équipe renouvelaient l’expérience avec l’objectif d’accueillir 1000 participants.

Le temps d’une journée, le comité organisateur proposait de vivre un grand rassemblement festif aux allures de l’époque ancienne. Les festivités débutaient avec une procession costumée en partance de l’école Bouton d’Or. Couronnement du Roi et de la Reine de la journée et messe médiévale s’en suivaient.

En après-midi, animation médiévale et activités pour tous les âges étaient au rendez-vous. Plusieurs artisans de la région se sont prêtés au jeu en présentant leurs produits vêtus de costumes d’époques. Une prestation du groupe Crépuscule dans l’église clôturait le festival.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média