Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

07 décembre 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Sylvain Lippé présente Plagié

Tour de chant théâtralisé

Sylvain Lippé

©Photo gracieuseté

Sylvain Lippé vogue en équilibre entre le droit et la musique. La mise en scène de son nouveau spectacle Plagié intègre les deux disciplines qui bercent son quotidien.

SPECTACLE. L’artiste calixtien qui s’est fait connaître avec ses albums L’Ondée en 2009 et Un banc quelque part en 2018, Sylvain Lippé, montait récemment sur scène avec un nouveau spectacle chanté à la fois théâtral et humoristique. Son œuvre Plagié aborde le thème des appropriations textuelles à l’ère du web.

À la fois chanteur en autoproduction les fins de semaine, et avocat à temps plein en semaine, Sylvain Lippé transporte son public dans un délire où les mots d’artistes tels qu’Aznavour, Kaïn, les Cowboys fringants, les Eagles, Sylvain Lelièvre, Julie Masse et Boris Vian deviennent systématiquement le reflet de ses propres textes. Sur scène, il se lancera donc dans une dénonciation vigoureuse des multiples pillages intellectuels dont il est la victime devant un seul juge, son pianiste Jean-Luc Éthier. « Bien que ce ne soit pas un phénomène qui me préoccupe, je crois que la notion de plagiat est de plus en plus vue avec les plateformes comme Youtube. Il devient difficile de prouver qu’on ne connaissait pas la chanson ou que nous ne l’avions jamais entendu lorsque deux œuvres se ressemblent », mentionne le chanteur qui a plutôt choisi ce thème pour faire connaître ses textes et sa musique de manière dynamique et humoristique.

 

 Le tour de chant tel qu’il est livré présentement constitue la deuxième version du scénario. « J’ai poussé les comparaisons entre mes chansons et celles des autres pour mettre en évidence que ce n’était pas vrai », raconte l’artiste qui craignait la confusion dans la subtilité. D’ailleurs l’exagération se décline en une escalade tout au long du spectacle. « Au début, mon pianiste adhère à ma théorie, puis il y a un renversement de situation à la fin du 1er acte. Il ne me croit plus », explique M. Lippé qui se laisse aller à un élan de folie dans la livraison de ses textes.

Publicité

Défiler pour continuer

Sylvain Lippé

©Photo gracieuseté

Le Calixtien Sylvain Lippé autoproduit ses spectacles.

Plagié a été présenté les 15 et 16 novembre derniers à l’Espace La Risée à Montréal. Une autre représentation est prévue le 13 décembre à la Maison Félix-Leclerc à Vaudreuil. Entre-temps, M. Lippé poursuit ses efforts pour se distinguer dans l’industrie et vendre son spectacle à de nouvelles salles. Le Calixtien espère pouvoir faire connaître son œuvre à la communauté montcalmoise.

 

Il présentait l’année dernière son premier vidéoclip, Dodge 67, qu’il a tourné à St-Cuthbert et St-Thomas dans Lanaudière. Ses démarches pour la diffusion de son clip et des chansons de son dernier album l’ont mené à se rendre à Marseilles récemment où il a pu présenter ses titres à la radio web BPM Radio.

 

Mis en scène par Philippe Boutin, Sylvain Lippé a coécrit le scénario du spectacle Plagié avec Denis Rainville.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média