Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

06 novembre 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Les ressources intermédiaires sonnent l’alarme

Écart des salaires et pénurie de main-d’œuvre

Johanne Pratte

©Photo gracieuseté

Johanne Pratte est allée à la rencontre de la maison d’hébergement Terre des jeunes à Sainte-Julienne afin de prendre le pouls de la situation dans le secteur.

SANTÉ. L’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) sonne l’alarme quant aux conditions de travail des centaines de préposés aux bénéficiaires qui œuvrent dans les 50 ressources intermédiaires de Lanaudière. Souffrant d’une importante pénurie de main-d’œuvre, l’ARIHQ revendique un salaire égal pour ses employés à celui de leurs homologues du réseau public de la santé.

À l’aube de la renégociation de l’Entente nationale déterminant le financement du réseau des ressources intermédiaires, la directrice générale de l’ARIHQ, Johanne Pratte, était de passage dans la région où elle s’est entre autres arrêtée à Sainte-Julienne, à la maison d’hébergement dédiée aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale ou de déficience intellectuelle, Terre des jeunes.

 

Au Québec, 950 hébergements en ressources intermédiaires se voient confier des bénéficiaires par le réseau public. La clientèle des ressources intermédiaires est composée à 50% de personnes âgées, tandis que l’autre moitié est composée de personnes souffrant de problèmes de santé mentale ou de déficience intellectuelle. Administrées par des propriétaires privés, les ressources intermédiaires sont des maisons d’hébergement bien intégrées dans la communauté qui permettent aux bénéficiaires de demeurer dans leur milieu lorsqu’ils ne sont plus aptes à rester dans leur domicile, mais que leur état n’est pas suffisamment détérioré pour se voir admettre en CHSLD.

 

Pénurie de main-d'oeuvre

« Avec le vieillissement de la population, nous prévoyons que nous aurons besoin de beaucoup de nouvelles places en ressources intermédiaires dans les prochaines années », soutient Johanne Pratte. En contrepartie, les conditions actuelles de travail des préposés aux bénéficiaires créent une importante pénurie de main-d’œuvre. « Seulement dans la région de Lanaudière, 145 postes sont vacants actuellement », rapporte Mme Pratte. Selon elle, il s’agirait d’un constat inquiétant puisque les préposés aux bénéficiaires constituent la principale ressource auprès des patients en maison d’hébergement. Alors que le salaire se situe autour de 13 à 14 $/h en ressources intermédiaires, les homologues du réseau public reçoivent 21 $/h à leur entrée sur le marché du travail.

 

« Cette réalité fait en sorte qu’il y a beaucoup de roulement dans le personnel. Cela crée un stress important pour la clientèle qui a besoin de stabilité dans ses contacts au quotidien », remarque la directrice générale de l’ARIHQ. À l’heure actuelle le financement n’est pas au rendez-vous. L’enveloppe qui leur est accordée ne permet pas aux propriétaires d’assurer les opérations de leur établissement tout en proposant un salaire décent aux employés. « À travail égal, salaire égal. C’est la base. Il faut absolument valoriser davantage le travail des gens qui prennent soin des plus vulnérables. Il y a plusieurs façons d’y arriver, mais sans un rehaussement significatif de leurs conditions, le problème restera entier », mentionne Johanne Pratte. La tournée des régions lui a permis de constater que le problème est réel. Selon elle, de plus en plus de propriétaires commencent à craindre pour la pérennité de leur établissement, dans lequel ils ont investi beaucoup d’argent pour desservir la population.

 

Mis à part les revendications salariales, l’ARIHQ espère obtenir de l’aide du gouvernement pour le recrutement de préposés aux bénéficiaires à l’étranger dans le but de pallier la pénurie de main-d’œuvre.

 

Commentaires

11 novembre 2019

Suzannelebrun

Merci a toute les personne qui prenne soin de nous

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média