Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 novembre 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Le maire Massé justifie son salaire

Conseil municipal

Patrick Massé

©Photo archives

Patrick Massé estime que l’ampleur de ses engagements pour l’année 2018 justifie sa rémunération.

MUNICIPAL. Après que le bureau d’enquête du Journal de Montréal ait révélé en septembre dernier que le maire de Saint-Lin-Laurentides, Patrick Massé, se classait dans le palmarès des 20 élus municipaux les mieux payés au Québec, le dossier n’a pas manqué de refaire surface lors de la séance ordinaire du conseil municipal d’octobre.

Avec un revenu déclaré de 173 098$ en 2018, Patrick Massé se retrouve plus exactement au neuvième rang des élus municipaux ayant obtenu la rémunération le plus élevée pour la dernière année. Si des bruits couraient dans la salle du conseil dès le début de la rencontre à ce sujet, un citoyen s’est finalement joué porte-parole du groupe en s’avançant pour questionner le maire qui a dû justifier sa rémunération.

 

C’est de façon confiante et convaincante que le maire Massé a abordé la question qu’il attendait de façon évidente après le bruit qu’avaient levé ces révélations le mois dernier. Il a tenu à préciser d’entrée de jeu que l’année 2018 en était une d’exception, bien qu’il n’éprouve aucun malaise à divulguer les chiffres qui constituent son revenu. « La Ville de Saint-Lin-Laurentides n’a jamais versé 173 000$ à Patrick Massé », a déclaré le maire aux citoyens attentifs qui se trouvaient sur place.

 

Jusqu’en 2017, le régime de traitement des élus fixait à 103 000$ le plafond salarial du maire à Saint-Lin-Laurentides, a précisé M. Massé. En 2018, ce plafond aurait été enlevé. La maire a donc bénéficié d’un salaire de 116 000$ de la Ville l’année dernière. Ce salaire inclut de nombreuses responsabilités, a nuancé M. Massé. Il affirme consacrer de nombreuses heures par semaine à l’exercice de ses fonctions de maire, parfois plus de 80, en plus de siéger sur plusieurs comités, notamment à la table des préfets, à la Fédération québécoise des municipalités et à la Régie de police de Montcalm.

 

Préfet durant 6 mois

Pour la différence, il s’agit des allocations de dépense et de la rémunération supplémentaire pour ses engagements à la MRC de Montcalm. « J’ai reçu 40 000$ de la MRC en 2018, car j’ai été préfet durant 6 mois », a défendu M. Massé. Le maire a en effet assuré l’intérim entre le départ de Louis-Charles Thouin et l’élection de Pierre La Salle. En temps normal, l’élu gagne plutôt 12 500$ de la MRC pour son titre de préfet adjoint, son implication sur le comité de transport, le comité d’aménagement, le comité de Développement régional Montcalm, l’Office régional d’habitation, ainsi que sur le comité de Montcalm Télécom et Fibre Optique. « J’ai un régime de traitement des élus, j’ai suivi ça à la lettre. La Ville a donné 116 000$ à Patrick Massé, pas un sou de plus. 173 000$ c’est la globalité de toutes mes rémunérations », a terminé le maire Massé. Il a finalement confirmé que son salaire serait rendu public sur le site web de la Ville dès l’exercice fiscal 2019.

 

Des nouvelles de la Ville

Par ailleurs, plusieurs dossiers ont été abordés durant la séance. La Ville a notamment adopté une résolution en vue d’appliquer une somme reçue en subvention afin de diminuer le règlement d’emprunt relatif aux jeux d’eau du parc Jade-Chayer-Côté de plus de 143 000$.

 

Dans le but d’améliorer la sécurité et la surveillance, deux nouvelles embauches ont été confirmées. Un appariteur se chargera de la surveillance des salles de la commission scolaire utilisées par la Ville, en soirée, pour les cours de la programmation municipale. Une brigadière est également ajoutée dans le secteur de l’école du Ruisseau pour améliorer la sécurité des élèves marcheurs.

 

La Ville a remis plusieurs subventions à des organismes, dont 500$ à Parents-Secours qui est en démarrage dans la municipalité. Le CPA Tourbillon des Laurentides s’est aussi vu octroyer 5000$ pour la célébration de son 40e anniversaire.

 

Ce fut aussi l’occasion de confirmer le retour du camp de jour de la relâche en 2020 proposé par Les Productions Méga-Animation. Une subvention de 25$ par enfant participant sera assurée par la Ville.

 

Le calendrier des séances du conseil pour l’année 2020 a été adopté et sera bientôt disponible pour consultation en ligne.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média