Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2019

Retour

16 octobre 2019

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Le Parti populaire du Canada, symbole de changement

Hugo Clénin connait une campagne positive

Maxime Bernier Hugo Clénin

©Photo gracieuseté

Tout comme son chef Maxime Bernier, Hugo Clénin est d'avis que le Parti populaire du Canada constitue l’alternative recherchée aux vieux partis politiques.

POLITIQUE. La campagne du candidat du Parti populaire du Canada dans la circonscription de Montcalm, Hugo Clénin, a pris un envol surprenant. Celui qui fait ses premiers pas en politique est heureux de constater le désir de nouveauté et le rejet prononcé des vieux partis de la part de la communauté.

Dans la plateforme politique du Parti populaire, Hugo Clénin a vu l’alternative recherchée par les citoyens qui ne se retrouvaient plus dans l’offre politique proposée.  « Puisque 30% de la population n’a pas exercé son droit de vote lors des dernières élections fédérales, tout porte à croire qu’une nouvelle offre politique s’imposait à Ottawa », a souligné M. Clénin. Plutôt que de plaire, le Parti populaire aspire à aider la population du Québec et du Canada à améliorer sa qualité de vie.

 

« Pour nous, il n’y a pas de sujets tabous : on dit ce que l’on pense, on croit ce que l’on dit, qu’importe ce que proposent les autres partis », renchérit le candidat. Le Parti populaire promet entre autres de diminuer le fardeau fiscal de tous les contribuables gagnants entre 15 000 $ et 100 000 $ annuellement à un taux d’imposition de 15%. Pour les personnes ayant un revenu de plus de 100 000$, le Parti propose un taux d’imposition à 25 %.

 

Respecter l’autonomie des provinces dans leurs champs de compétence constitue une de leur priorité. Le Parti populaire entend d’ailleurs supporter le Québec à propos de la loi 21. Il souhaite réduire le seuil d’immigration à 150 000 plutôt que 350 000 immigrants annuellement. Le parti est d’avis qu’il serait judicieux de prioriser les immigrants économiques qui partagent nos valeurs et dont les compétences répondent aux besoins de main-d’œuvre du pays.  

 

« Après un an d’existence, nous croyons en nos capacités. Nous sommes fiers d’être différents et de défendre les principes fondateurs de notre parti. La liberté, la responsabilité, l’équité et le respect sont à la base de toutes nos propositions et le demeureront tant et aussi longtemps que le PPC existera », a conclu M. Clénin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média