Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 janvier 2019

Renée-Claude Doucet - rcdoucet@lexismedia.ca

Dernier regard sur juillet 2018

Retrospective de l'année

Incendie de la bibliothèque à Saint-Lin-Laurentides

©Photo - Pierre Laurent - L'Express Montcalm

Les flammes se sont emparées de la bibliothèque municipale de Saint-Lin-Laurentides le 15 juillet.

Pour la prochaine année, l’équipe de L’Express Montcalm vous offre le meilleur de l’information locale. En 2019, nous continuerons de vous informer sur ce qui anime les municipalités du secteur, de vous faire découvrir les personnalités de chez nous et de mettre de l’avant l’achat local.

Avant de tourner officiellement la page du calendrier, un dernier regard sur 2018 s’impose. Ci-dessous, les grands événements du mois de juillet. 

INCENDIE. Un incendie important, qui aurait été causé par un problème électrique, s’est propagé à la bibliothèque municipale de Saint-Lin-Laurentides le 15 juillet dernier. Le bâtiment complet est alors considéré perte totale.

Les flammes auraient d’abord pris naissance au niveau du toit, pour se répandre partout dans la bibliothèque municipale, menant à un embrasement général. 

La Ville de Saint-Lin-Laurentides estime que plus de 55 000 livres et périodiques ont été ravagés. « Quelle tristesse! Nous allons faire appel à notre réseau, aux municipalités voisines et nous vous reviendrons prochainement avec des nouvelles et des solutions temporaires », mentionnait alors le maire de Saint-Lin-Laurentides, Patrick Massé.

La démolition du bâtiment incendiée était complétée en décembre. La planification du projet de construction de la nouvelle bibliothèque sera pour sa part à l’étude dès janvier. D’ici là, la Ville renouvèle les protocoles d’entente avec certaines bibliothèques avoisinantes pour le service de prêts de livres, soit avec les Villes de Terrebonne, Mascouche, Saint-Esprit, Saint-Roch-de-l’Achigan, Sainte-Anne-des-Plaines, Sainte-Julienne, Saint-Calixte et Sainte-Sophie. Ils seront prolongés pour un an.

Incendie bibliothèque à Saint-Lin-Laurentides

©Photo - Pierre Laurent - L'Express Montcalm

La Ville de Saint-Lin-Laurentides estime que plus de 55 000 livres et périodiques ont été ravagés.

Une microdistillerie ouvrira ses portes à Saint-Jacques

©Photo gracieuseté - Renée Ledoux - L'Express Montcalm

Le vice-président, Marcel Mailhot, le directeur de communication et marketing Jean-Benoit Landry, le maitre distillateur, Pasqual Di Paolo et le PDG, Jean-Philippe Rail lancent la première microdistillerie dans Lanaudière.

ENTREPRISE. Amateurs de whisky single malt, de gin, de rhum et de vodka, sachez qu’il sera bientôt possible de déguster votre boisson favorite à Saint-Jacques, puisqu’une toute nouvelle microdistillerie artisanale ultramoderne s’apprête à ouvrir ses portes. «Grand Dérangement» est un concept  pensé et créé par des gens d’ici, une première sur le sol lanaudois.    

Jean-Philippe Rail, gestionnaire financier, rêve d’ouvrir sa propre microdistillerie et de créer ses produits depuis déjà plusieurs années. C’est à la suite d’un séjour en Écosse que cette idée lui vient en tête. À la suite d’un questionnement à savoir pourquoi il a tant de distilleries là-bas, on lui répond que c’est grâce à l’abondance de l’eau. Le lien avec les ressources québécoises se fait donc naturellement.

Grand Dérangement aura sa place au sein du parc industriel sur la rue Marcel-Lépine visible de la route 158. La construction du bâtiment est prévue pour septembre.

Soulignons que le nom de la microdistillerie « Grand Dérangement » fait référence aux Acadiens qui ont mis les pieds au Québec et particulièrement à Saint-Jacques, puisqu’ils ont été exilés. Il s’agit d’une signification importante pour la région et fait un clin d’œil au sentiment d’appartenance constituant l’histoire.

RÉCOLTES. Si pour la plupart l’arrivée du beau temps est synonyme de vacances et de plaisir, de soleil et d’activités estivales, d’autres ne l’entrevoient pas du même œil. C’est le cas des agriculteurs qui doivent composer avec la problématique de sècheresse qui sévit et qui pourrait commencer à avoir des répercussions considérables sur leurs récoltes.

Le climat est un élément décisif et a un impact direct sur les cultures. « Présentement, avec la sècheresse de juillet, nous sommes dans une passe critique, voire dans une période charnière. Tout peut basculer du bon côté, autant pour les fruits que les céréales s’il y a une bonne quantité de pluie », reconnaît le directeur régional de La Financière agricole du Québec, Benoit Rioux.

Il y a eu plusieurs pertes, soit en raison du printemps qui a été froid, retardant le fourrage. Du côté des semis, les conditions se sont avérées favorables, puisque le climat était relativement sec.

Les pertes ont pu être observées au gel hivernal et à la sècheresse du printemps. M. Rioux met aussi en lumière le manque, voire l’absence de cueilleurs pour récolter des fruits cette année, ce qui engendre également un casse-tête pour les agriculteurs.  

La Financière agricole a pour rôle d’intervenir dans de telles situations pour protéger les producteurs qui sont assurés individuellement et collectivement.

Sécheresse récolte dans Montcalm

©Depositphotos - L'Express Montcalm

L’absence de pluie peut avoir des conséquences considérables pour les agriculteurs et leurs récoltes

Marcel Guibault course Mira

©Photo - Roger Deslauriers - L'Express Montcalm

Marcel Guibault a reçu le support de son employeur qui a accepté d’agir à titre de commanditaire pour le Défi-Vision en lien avec la Fondation Mira.

FONDATION. Marcel Guibault a relevé tout un défi le 3 août dernier, à l’Autodrome de Granby. Alors qu'il est diagnostiqué avec un problème de rétinite pigmentaire depuis l’âge de 23 ans, celui-ci a pris le volant le temps d'un rallye auto au profit de la Fondation Mira.

Son handicap ne l’arrête pas, au contraire, il le pousse à être davantage ambitieux. Ainsi, M. Guilbault a eu la chance d’être dirigé par un copilote, un collègue de l'entreprise où il dédie toute son énergie depuis une trentaine d’années, Buro Design, spécialisée dans la fabrication de bureaux commerciaux situés à Saint-Lin-Laurentides.

À quelques jours du départ, il ne se disait non pas nerveux, mais plutôt excité par l’événement qui lui permettrait de prendre à nouveau le contrôle du volant, un plaisir qu'il a arrêté d'exercer en 2000 en raison de sa perte de vue.

Commandité par son employeur, M. Guibault s’est procuré une voiture qu’il a placée devant la bâtisse de l'entreprise. Après la course, elle a été recyclée et le montant récupéré a été versé directement à Mira.

Au terme de son aventure, le coureur a voulu partager un message; « Il faut tenter de trouver notre force qui va nous distinguer des autres et nous permettre d’aller plus loin en mettant la discipline nécessaire. Il ne faut pas se laisser aller ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média