Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

26 septembre 2019

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Anthony Bélanger reconnu coupable

Justice

Anthony Bélanger.

©Photo L'Action - Archives

Anthony Bélanger a été reconnu coupable des quatre chefs pesant contre lui en lien avec les événements survenus le 26 octobre 2014 à Saint-Alexis.

Près de cinq ans jour pour jour après l’incident pour lequel il allait rendre son jugement, le juge Jean Roy a été implacable lorsqu’il en a fait la lecture. Il a reconnu  Anthony Bélanger coupable des quatre chefs pesant contre lui.

Après analyse, il a lancé que le témoignage du témoin était « invraisemblable, farfelu et incompréhensible en soi ». Il a ainsi déclaré coupable le jeune homme de Sainte-Julienne des événements survenus le 26 octobre 2014 à Saint-Alexis, où sa voiture s’est retrouvée à l’intérieur de la résidence de Joël Ricard, lui causant des blessures, ainsi que de Rachel Middleton, tuée sur le coup à la suite de cet incident, alors qu’il conduisait avec les capacités affaiblies par l’alcool.

 

Le magistrat a expliqué que M. Bélanger était seul à bord de son véhicule lorsqu’il a percuté la maison. Il a énuméré que notamment, selon des témoins, il n’y avait aucune ouverture possible pour qu’une personne puisse entrer et sortir du véhicule, que seul son profil génétique a été retrouvé dans l’habitacle, qu’il n’y avait pas de déformation du coffre à gant et que les blessures qu’il a subies sont celles d’un conducteur, et non d’un passager.

 

M. Roy a également écarté complètement la déclaration spontanée de Anthony Bélanger puisque celle-ci ne lui était d’aucun secours, en plus de présenter une valeur probante inexistante. Il en a fait de même avec le témoignage de la Défense, ne croyant pas sa version qu’il y avait deux occupants à bord du véhicule.

 

Quant à la Poursuite, elle a convaincu le Tribunal qu'Anthony Bélanger se trouvait seul à bord de sa voiture au moment de l’accident. En raison des résultats de l’analyse toxicologique menée par Jacques Tremblay, le juge a mentionné que l’accusé n’était pas en mesure de conduire. L’échantillon recueilli contenait 156 mg d’alcool/100 ml de sang.

Accident Anthony Bélanger

©Photo archives

Le 26 octobre 2014, à Saint-Alexis, la voiture de l'accusé terminait sa course à l'intérieur d'une résidence de Saint-Alexis, tuant sur le coup une mère de famille.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média