Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

26 septembre 2019

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Anthony Bélanger reconnu coupable

Justice

Anthony Bélanger.

©Photo archives

Anthony Bélanger a été reconnu coupable des quatre chefs pesant contre lui en lien avec les événements survenus le 26 octobre 2014 à Saint-Alexis.

Près de cinq ans jour pour jour après l’incident pour lequel il allait rendre son jugement, le juge Jean Roy a été implacable lorsqu’il en a fait la lecture. Il a reconnu  Anthony Bélanger coupable des quatre chefs pesant contre lui.

Après analyse, il a lancé que le témoignage du témoin était « invraisemblable, farfelu et incompréhensible en soi ». Il a ainsi déclaré coupable le jeune homme de Sainte-Julienne des événements survenus le 26 octobre 2014 à Saint-Alexis, où sa voiture s’est retrouvée à l’intérieur de la résidence de Joël Ricard, lui causant des blessures, ainsi que de Rachel Middleton, tuée sur le coup à la suite de cet incident, alors qu’il conduisait avec les capacités affaiblies par l’alcool.

 

Le magistrat a expliqué que M. Bélanger était seul à bord de son véhicule lorsqu’il a percuté la maison. Il a énuméré que notamment, selon des témoins, il n’y avait aucune ouverture possible pour qu’une personne puisse entrer et sortir du véhicule, que seul son profil génétique a été retrouvé dans l’habitacle, qu’il n’y avait pas de déformation du coffre à gant et que les blessures qu’il a subies sont celles d’un conducteur, et non d’un passager.

Publicité

Défiler pour continuer

 

M. Roy a également écarté complètement la déclaration spontanée de Anthony Bélanger puisque celle-ci ne lui était d’aucun secours, en plus de présenter une valeur probante inexistante. Il en a fait de même avec le témoignage de la Défense, ne croyant pas sa version qu’il y avait deux occupants à bord du véhicule.

 

Quant à la Poursuite, elle a convaincu le Tribunal qu'Anthony Bélanger se trouvait seul à bord de sa voiture au moment de l’accident. En raison des résultats de l’analyse toxicologique menée par Jacques Tremblay, le juge a mentionné que l’accusé n’était pas en mesure de conduire. L’échantillon recueilli contenait 156 mg d’alcool/100 ml de sang.

Accident Anthony Bélanger

©Photo archives

Le 26 octobre 2014, à Saint-Alexis, la voiture de l'accusé terminait sa course à l'intérieur d'une résidence de Saint-Alexis, tuant sur le coup une mère de famille.

Commentaires

7 décembre 2019

Simon Thuot

Un peut de justice pour cette dame s’il vous plait monsieur le juge. Faite donc finalement un exemple de celui-ci, en ne le laissant pas s’en tirer avec une sentence bonbon, sous prétexte qu’il s’est supposément tenu tranquilles en attendant le verdict ! Un ptit 10 ans en dedant suivit d’un interdiction de conduire d’également 10 ans ! Pas de pitié pour ce trou de cul qui n’a jamais voulu avouer son crime !

8 décembre 2019

Simon Thuot

à Saint-Cyrille-de-Lessard, dans la MRC de l’Islet, un autre jeune viens de causer la mort de quelqu’un dans son véhicule en étant lui aussi en boisson au volant de son véhicule !! Comme quoi même un ptit 5 ans après, ils conduisent toujours en état d’ébriété et se foutent totalement des lois et des sentences en vigueur ! En espérant que le juge vas se réveillé lorsqu’il tranchera sur la sentence et, qu’il ne lui donnera pas un simple ptit 3 ans en dedans !! Et en passant le modérateur, il est où mon autre commentaire sur celui ci ???

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média